Allemagne : SOS Voyage à Bicyclette de Heidelberg à Bonn

Ensemble secourons Xiong Wei (Part I)

Avant les vacances d’été, ma sœur et moi avions prévu de faire quelque chose pendant nos vacances pour venir en aide à ceux qui sont persécutés, violés, torturés et même tué parce qu’ils pratiquent le Falun Gong en Chine. Nos activités devraient nous amener à rencontrer plus de gens et à les intéresser à la situation.Depuis que la persécution a commencé, j’ai souvent pensé à une amie pratiquante chinoise qui était une fois venue chez nous en 1998. Au début de cette année, nous avons appris qu’une ancienne élève de l’Université de Berlin du nom de Xiong Wei était illégalement détenue. Le nom ne me disait pas grand chose. Lorsque nous avons ouvert notre album, nous avons reconnu Xiong Wei sur une photo. C’était cette fille chinoise qui parlait très bien l’allemand, c’était elle qui nous avait aidés à surmonter les difficultés de langue dans notre communication entre pratiquants allemands et chinois. Plus tard elle était devenue une invitée familière de notre famille. A présent nous savons que Xiong Wei, comme beaucoup d’autres pratiquants de Falun Gong, est détenue dans un camp de travail forcé. C’est-à-dire qu’elle est vraisemblablement soumise à la torture physique et mentale.Donc, mes deux sœurs, une amie de Pirmasens et moi avons commencé un voyage à bicyclette.

Nous avons expliqué aux gens que nous rencontrions quelle est la situation de Xiong Wei, leur demandant leur soutien pour assurer sa libération du camp de travail forcé. Nous voulions directement visiter les maires des villes par lesquelles nous passions, ou peut-être des politiciens, mais avant tout nous voulions visiter les rédactions des journaux. Après que ayons pris un rendez-vous avec Mme Vogel, conseiller de Heidelberg, nous avons pensé que nous devrions faire plus. Nous ne savions pas quand ouvraient les différentes mairies , à quelle heure et dans quelle ville nous devions arriver, et où passer la nuit.La première rencontre semblait être une chance et nous a profondément inspirées. Lorsque nous sommes arrivées dans la première ville, nous avons eu une conversation avec un vieux gentleman en face de la mairie, un autre gentleman se trouvait sortir de la mairie. Il a paru intéressé de savoir ce que faisaient ces quatre filles en bicyclettes avec ces signes bien en évidence. Dans la conversation , il s’est avéré qu’il était le maire. Il était très amical et a signé notre pétition au gouvernement allemand. Dans la pétition, nous faisons appel au gouvernement allemand pour qu’il aide à faire libérer Xiong Wei et fasse de son mieux pour faire cesser la persécution contre les pratiquants de Falun Gong.Il y a eu de grosses averses sur notre trajet jusqu’au premier endroit où nous allions passer la nuit, et nous étions trempées. C’était une auberge de jeunesse, et il y avait là des chinois. Nous leur avons dit pourquoi nous faisions ce voyage. Nous avons préparé un « Journal de Voyage »; dans lequel nous avons écrit : « Ensemble s’efforcer de faire libérer Xiong Wei. », que les gens pouvaient signer.


  

"J’espère que cette activité se déroulera sans problème, et que plus de gens seront concernés et soutiendront la pétition. J’espère que Xiong Wei sera pleine de force, et qu’elle sera encouragée par.cette activité " (Un conseiller municipal d’Heidelberg)

"Je vous souhaite beaucoup de succès pour votre voyage de Heidelberg à Bonn. Votre implication pour les droits de l’homme et pour vos amis chinois devraient absolument recevoir soutien et louanges. J’espère que votre amie Xiong Wei pourra bientôt retrouver la liberté." (Maire de Edingen-Neckarhausen)


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.