Lettre de Zhao Ming au Premier Ministre d’Islande

Ming Zhao
Département de Sciences Informatiques
Trinity College Dublin
Ireland
30 aôut 2002
Mr. Davíð Oddsson,
Premier Ministre d’Islande
Stjornarradshusinu vid Laekjartorg
150 Reykjavik
Islande

Cher Premier Ministre,

Je m’appelle Zhao Ming, je suis un étudiant de second cycle préparant une maîtrise en Sciences Informatiques au Trinity College de Dublin en Irlande. Je vous écris cette lettre dans l’espoir que mon expérience personnelle d’avoir été persécuté en tant que pratiquant de Falun Gong puisse vous donner un autre angle sous lequel considérer un dialogue avec les pratiquants de Falun Gong.


A la fin de 1999, je suis rentré de Dublin en Chine pour les vacances de Noël. Durant ces vacances, je suis allé au Bureau Central des requêtes faire appel pour le Falun Gong, parce que j’avais moi-même pratiqué et bénéficié du Falun Gong depuis des années mais le gouvernement de la Chine l’a interdit en Juillet 1999. Cependant la police m’a arrêté pour cet appel pacifique et tout à fait légal et a confisqué mon passeport. Aussi n’ai-je pas pu rentrer en Irlande continuer mes études. On m’a ramené dans ma ville natale sous escorte et relâché là-bas. Mais en Mai 2000, j’ai été de nouveau arrêté alors que je rendais visite à un ami, un étudiant en doctorat, dans son dortoir. Cette fois-ci, j’ai été placé dans un camp de travail et gardé là pendant 22 mois au total avant d’être libéré en Mars cette année.

Dans le camp de travail dans une banlieue de Beijing, j’ai été méchamment torturé par les gardes de la police avec des méthode incluant la privation de sommeil, les coups, l’accroupissement forcé pendant de longues heures, et les chocs électriques. 10 détenus sur incitation des policiers dans le camp m’ont une fois battus collectivement, mes cuisses étaient complètement noires et j’ai été incapable de marcher pendant deux semaines. Deux semaines avant que je ne sois relâché, j’ai reçu des coups de matraques électriques donnés par 5 policiers alors que j’étais attaché sur une planche de bois. Pendant deux semaines, j’ai été forcé à rester accroupi plus de dix heures par jour, n’ayant l’autorisation de me reposer sur un petit banc qu’1 ou 2 heures par jour, mes mollets et mes pieds sont encore engourdis aujourd’hui.

Grâce à l’effort fait par le Premier Ministre Irlandais, le Ministre des Affaires Etrangères, Amnesty International, le Haut Commissariat des Droits de l’Homme aux Nations Unies, Mme Mary Robinson et quelques membres du Parlement Européen, j’ai été relâché et renvoyé en Irlande en Mars dernier. Où j’ai repris mes études au Trinity College de Dublin. J’ai depuis utilisé tout mon temps libre pour dévoiler la persécution perverse ayant lieu en Chine au monde occidental et demander aux gens d’aider à arrêter cette persécution.

En Juin, lorsque le Président Jiang Zemin visitait l’Islande, j'ai pris un vol pour Reykjavik pour protester contre la persécution dictée par Jiang. En tant qu’étudiant, je ne pouvais pas me payer le ticket. Des amis pratiquants ont acheté mon billet. J’allais à Reykjavik parce que je voulais montrer à Jiang Zemin qu’une croyance juste ne changerait jamais et que des voix justes ne seraient jamais supprimées. Je suis aussi allé à Reykjavik pour le bien du peuple Islandais. Je voulais dévoiler la perversité de Jiang au peuple Islandais.

Ce dont j’ai fait l’expérience en Chine n’est pas un cas isolé commis par un policier individuel mais une situation commune systématiquement perpétrée par la police partout en Chine sous les ordres de Jiang Zemin. En ce début d’année il a émis l’ordre de « tuer sans pitié ». Jiang est l’ultime responsable de toute cette persécution.
Cette fois, le régime de Jiang ne conduit pas des chars sur la place Tiananmen ni ne tue les gens avec des armes automatiques comme en 1989. Mais cette persécution des pratiquants de Falun Gong est en fait très brutale, haineuse et sur une plus grande échelle. Tous les pratiquants en Chine, qui sont au nombre de 100 millions, sont privés de leurs droits de croyance, d’assemblée, et même de la vie et de la liberté. Il en est de même pour les membres de leurs familles, le nombre de gens qui souffrent est énorme. A présent le nombre de pratiquants torturés à mort vérifié est de 462, et il augmente chaque semaine . On pense que le nombre réel doit être beaucoup plus élevé, pas moindre que celui du massacre de Tiananmen en 1989. J’ai aussi appris que mon bon ami et camarade d’études M. Jiang Yuan est parmi eux. Il a été torturé à mort l’année dernière dans sa ville natale dans la province de Gansu. IL y a un mois, j’apprenais que mon ami M. Chentao Lin avait été torturé à en perdre l’esprit par des chocs électriques, et il est encore dans ce camp de travail dans lequel j’étais.

Après avoir personnellement fait l’expérience de ces atrocités, je dirais que la poursuite de la persécution du Falun Gong est réellement inhumaine et complètement maligne. Ce que les persécuteurs veulent en infligeant toutes ces tortures est seulement de faire renoncer les pratiquants à leur croyance en Falun Gong sous la pression, si un pratiquant renonce à sa foi sous la torture, ce qui est en fait contre sa véritable volonté, il sont très satisfaits et trouvent alors un journaliste pour enregistrer son renoncement et le montrer dans tout le pays par le biais de la TV Centrale de Chine. Dans les informations de CCTV, il y a régulièrement de tels programmes montrés pour justifier la persécution. Mais en fait tous sont fabriqués pour tromper le peuple dans le pays tout entier. Ce que font les persécuteurs c’est aussi violer la loi chinoise.

De plus, Jiang Zemin essaie d’étendre cette persécution au monde entier. Il utilise les mêmes trucs et tricheries pour encourager les dirigeants des gouvernements occidentaux à limiter la liberté d’expression et d’assemblée des pratiquants de Falun Gong dans ces pays. Vous ne pouvez peut-être pas imaginer qu’un chef de gouvernement d’un grand pays puisse être aussi vil et éhonté. Mais cela est vrai. Ce n’est pas une personne rationnelle avec un esprit normal. L’histoire de ces 3 ans a suffisamment prouvé que nous sommes des gens pacifiques, nous ne sommes une menace pour personne, pour aucun gouvernement. Nous n’avons jamais été violents en dépit de toutes les tortures et des meurtres qui nous ont été infligés. Il n’y a aucune raison qui puisse justifier un tel traitement de gens innocents. La seule raison pour cette persécution est que Jiang est mauvais !

Alors en Juin de cette année, j’ai été vraiment choqué lorsque j’ai appris que votre gouvernement empêchait les pratiquants de Falun Gong d’entrer en Islande, tout en accueillant ce meurtrier dont les mains sont pleines du sang du peuple chinois. En 1989, après le massacre de Tiananmen, tous les pays occidentaux ont condamné les actions du gouvernement chinois et cessé de communiquer avec ses dirigeants. En fait , jiang doit sa position au fait d’avoir soutenu ce massacre. Dans les récentes années, Jiang a été élu par les organisations de droits de l’homme comme le bandit n°1 dans la violation des droits de l’homme. La répression et la brutale persécution du Falun Gong a été entièrement dictée par lui.

Je crois que vous avez eu un tel comportement, en tant que dirigeant d’un pays fameux pour sa démocratie et le faible taux de criminalité, parce que vous avez été trompé par le régime de Jiang et ne connaissiez pas la vérité. Maintenant il est grand temps de repenser à tout cela et de réparer les torts. Vous savez aussi que tel est le souhait du peuple Islandais.
Monsieur le Premier Ministre, c’est une affaire très sérieuse. Ne laissez plus cela sans réparation, ce qui porterait tort à la votre réputation et à celle de votre pays.

Sincèrement Vôtre
Ming Zhao


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.