Ne rechercher ni le pouvoir ni la célébrité

Lorsque Guangwu Liu Xiu était l’empereur de la Chine durant la période de la Dynastie Han de l’Est (6ème siècle avant J-C. à l’an 57 de notre ère), il nomma l’érudit Heng Rong en tant qu’officiel de la Cour impériale ayant la charge d’éduquer son fils, le Prince héritier de la couronne.

En ce temps là, Heng Rong était âgé de soixante ans. Il avait dirigé une école dans la ville de Jiujiang et avait enseigné à des centaines d’élèves. Un de ses élèves, He Tang, avait été promu commandant. C’est lui, He Tang, qui recommanda à l’empereur Guangwu de nommer Heng Rong au poste de précepteur impérial. Le premier jour où Heng Rong arriva à la Cour, He Tang lui tint ces propos, "Etre un fonctionnaire de la Cour est totalement différent du travail d’un érudit. Un enseignant se doit d’être rigoureux et honnête. Par contre un fonctionnaire à ce poste doit pouvoir s’adapter et être flexible. C’est une belle opportunité que vous avez en étant le précepteur du Prince héritier. Ne soyez pas trop entêté."

Heng Rong ne dit pas un mot. Puis, He Tang ajouta, "Bien que l’empereur soit un empereur avisé, néanmoins, il aime être flatté. Ceci dit, en passant, vous ne devriez jamais offenser le Prince héritier. S’il vous plaît ne soyez pas trop strict avec lui."

En entendant cela, Heng Rong devint mécontent. Il dit, "Vous êtes mon élève. Ne me connaissez vous pas? J’ai fait des recherches toute ma vie. J’apprécie le Tao (la Voie) pour les gentilhommes, je ne veux pas être un officiel. J’ai accepté cette nomination parce que l’empereur est sage et qu’il a contribué à rendre le monde plus paisible. Vous n’êtes un officiel de la Cour que depuis peu, et pourtant vous avez déjà appris les manigances et flatteries politiques. Vous avez même tenté de m’apprendre de telle choses. J’ai vraiment de la peine pour vous."

Alors Heng Rong voulu rentrer chez lui. Mais l’empereur Guangwu n’accepta pas son départ. Il discuta à plusieurs reprises avec lui en lui faisant des éloges, en disant, "Ce que vous avez dit est très juste. J’ai beaucoup de chance de vous avoir. J’aurais souhaité vous avoir rencontré plus tôt."

Ainsi, l’empereur immédiatement nomma officiellement Heng Rong en tant précepteur impérial. Contre toute attente, Heng Rong refusa fermement. Il dit, "Je n’ai pas assez de vertu ou de capacité. Si votre Majesté m’honore avec un poste d’officiel juste parce que votre Majesté m’apprécie beaucoup en ce moment même, ce n’est pas une prudente décision. Je ne suis pas aussi bien que le Ministre Peng Hong ou l’officiel de Yangzhou, Gao Hong. Il serait plus approprié que votre Majesté les appointent eux."

L’empereur Guangwu soupira et dit, "Quand bien même des érudits ont maintes fois disserté sur le fait de ne pas rechercher des avantages personnels et la renommée, combien parmi eux ont véritablement accompli cela ? Vous êtes un gentilhomme d’exception. Non seulement vous avez de la modestie, mais en plus vous me recommandez d’autres personnes, sans chercher le pouvoir pour vous-même." Malgré cela, l’empereur Guangwu insista pour nommer Heng Rong en tant que précepteur impérial. Il appointa également Peng Hong et Gao Hong en tant qu’officiels de la Cour.

Peng et Gao allèrent remercier Heng Rong. Cependant, Heng Rong ne les reçut pas. Il leur envoya un message disant, "L’empereur est avisé, il vous a donc promu. Cela n’a rien à voir avec moi. Si vous voulez remercier quelqu’un, vous devriez remercier l’empereur. Vous devez être diligents dans votre travail et être loyaux envers le pays. Voici ce que vous devriez faire."

Un jour, l’empereur Guangwu se rendit au collège impérial. Il se trouva que les enseignants étaient en plein débat houleux. Certains parlaient et certains visages s'empourpraient. Seul Heng Rong était calme et utilisait des mots bienveillants, ne manifestant aucun irrespect. L’empereur dit aux officiels de sa suite, "Raisonner avec respect c’est ainsi que doit agir un vrai érudit. Seul Heng Rong a été capable d’agir de la sorte."

L’empereur Guangwu tenta de donner de l’avancement à Heng Rong à plusieurs reprises; mais il refusait poliment. Il disait, "Votre confiance est un grand honneur pour moi. Je n’accomplis pas de grands exploits pour le pays. Si j’accepte un avancement parce que je recherche la renommée, votre Majesté me critiquerait et je me sentirais embarrassé."

Le Prince héritier était diligent et devint un érudit accompli après des années d’études. Heng Rong s’en réjouît beaucoup; cependant, il demanda à quitter son poste de précepteur du Prince héritier. Il écrivit maintes fois à l’empereur, "Merci, votre Majesté, de m’avoir offert l’opportunité d’enseigner au Prince héritier. Le Prince est doué et il a appris tous les classiques. Il est temps pour moi de rentrer."

Beaucoup conseillèrent à Heng Rong de ne pas démissionner en lui disant, "C’est un grand honneur que d’être le précepteur du Prince héritier. Un jour, quand le Prince deviendra empereur, votre honneur sera incomparable. De nombreuses personnes recherchent un tel poste et ne peuvent l’obtenir. Comment pouvez vous le quitter aussi facilement ?"

Heng Rong répondit, "Si j’avais eu la même mentalité que vous, comment aurais-je pu devenir le précepteur du Prince héritier? C’est exactement parce que ce poste est honorable, que je n’ose y rester plus longtemps."

Le Prince Liu Zhuang devint plus tard l’empereur Mingdi de la Dynastie Han. L’empereur Mingdi admirait beaucoup Heng Rong et lui manifesta la courtoisie due à un enseignant. Il se rendit une fois à la Cour de Taichang pour des cérémonies religieuses et pour passer en revue les professeurs impériaux. L’empereur demanda à Heng Rong de s’asseoir à un bureau tout comme lorsqu’il était son professeur. L’empereur Mingdi appela alors plusieurs centaines de personnes, incluant des officiels de la Cour et des élèves de Heng Rong, pour que ces derniers, au Tribunal de Taichang, puissent le saluer. Quand Heng Rong était malade, l’empereur Mingdi allait personnellement lui rendre visite. En arrivant, l’empereur sortait de sa voiture devant la maison de Heng Rong en signe de respect. Au décès de Heng Rong, l’empereur Mingdi porta des vêtements de deuil pour assister à ses funérailles.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.