Un phénix bleu s'acquitte d'une dette de gratitude


Yang Bangyi vivait sous la Dynastie Song (960-1279). Un jour alors qu’il était en train de lire dans le temple Tianwang, après avoir passé l’examen de candidature aux examens impériaux provinciaux, il vit les ailes d’un phénix bleu, à califourchon sur le corps d’une statue de Bouddha, tombant misérablement à cause de la pluie qui avait ruisselé sur elles pendant des années.


Bangyi pensa remettre les ailes en place, mais craignait qu'elles ne fussent à nouveau endommagées par la pluie si le temple n’était pas tout d’abord réparé. Il savait ne pas avoir les moyens de le faire par ses seuls efforts. Donc il créa un livre pour enregistrer les contributions et dont il écrivit la préface. Il commença pas faire don lui-même de 10 liangs d’argent (un liang équivaut à 50 grammes). Puis prenant avec lui le livre, il alla trouver de nombreux hommes riches et des camarades de classe, sollicitant leurs dons. Après avoir collecté suffisamment d’argent, il répara le temple et rattacha les ailes du phénix bleu à son corps.


L’année suivante Bangyi alla à la capitale pour participer à l’examen final . Le sujet de l’épreuve était : " Le prince couronné est allé faire une promenade dans le jardin royal ." Après avoir fini d'écrire l’article principal, Bangyi écrivit la partie supérieure du distique antithétique: Le temple rouge montre un signe de chance; un phénix rouge exhibe son éclat sur les marches rouges du palais. Mais il était en panne d'inspiration pour en écrire la partie basse.


Quand le temps arriva de rendre sa copie, Bangyi s'était épuisé en intenses réflexions sans avoir reçu aucun indice. Levant les yeux, il vit soudain le vol d'un phénix bleu dans le ciel qui s'attarda puis disparût.


Bangyi écrivit aussitôt le distique :Le palais bleu montre un signe de bon augure; un phénix bleu a déployé ses ailes haut dans le ciel.


Bangyi savait qu'il pouvait être content. L'examinateur fit de hauts éloges du distique et Yang Bangyi fut classé premier à l'examen impérial cette année là.


(De Erke Xingshi Henhyan - Proverbes ordinaires pour éveiller le monde, un roman non classique écrit durant la dynastie Qin)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.