Le bras d'une pratiquante, Liu Junlu, est handicapé suite à la torture dans la prison pour femmes du Liaoning (photo)

Mme. Liu Junlu

Mme Liu Junlu, qui a la trentaine, est du comté de Yilan, dans la province du Heilongjiang. Elle a commencé à cultiver Falun Dafa en 1996. Après quoi, elle a expérimenté une meilleure santé et une clarté d'esprit. Après le 20 juillet 1999, elle a demandé justice pour Falun Dafa et clarifié les faits à propos de la persécution. Alors qu'elle assistait à la Conférence de partages d'expériences de cultivation de l'agglomération de Dalian, elle a été arrêtée en août 2001 par des policiers du Département du district de Xigang dans l'agglomération de Dalian. Elle a été détenue dans le Centre de détention de Yaojia de l'agglomération de Dalian. Plus tard, elle a été condamnée à 12 ans d'emprisonnement.

Dans la Huitième salle de la prison des femmes de la province du Liaonong, Mme Liu Junlu a été soumise à la torture brutale. Au début d'avril 2004, elle a été complètement déshabillée parce qu'elle refusait d'écrire les Trois déclarations. Elle a été suspendue par les pieds et exposée au froid entrant par une fenêtre qui avait été ouverte. Les persécuteurs ont écrit sur son corps des phrases qui calomniaient Falun Dafa et Maitre Li. Elle a été forcée à porter des fers.

Un des bras de Mme Lu Junlu a été handicappé suite à la torture et elle ne pouvait plus le bouger. Pendant une longe période de temps elle n'a reçu qu'un morceau de pain de la taille d'un poing et un petit morceau de pickle à chaque repas. Elle est à présent très fragile mais est encore soumise à la torture.

La huitième salle de la prison pour femmes de la province du Liaoning est une section équippée de matraques électriques, et ils les utilisent chaque jour. La torture brutale que les pratiquantes sont soufferte dans cette salle n'a jamais cessé. Les gardes y utilisent les détenues accusées de vol à main armée et d'homicide pour participer directement à la torture des pratiquantes. les cellules, les pièces où il y a l'eau chaude, des toilettes, les pièces d'activité, de lecture, les couloirs et la chambre 402 à la fin du bâtiment, toutes ont été utilisées pour torturer les praitiquantes dans la Huitième salle. les méthodes de torture incluent : leur enlever tous leirs vêtements, les faire marcher nu-pieds et les suspendre à des radiateurs avec leurs jambes écartées et donner des coups de pied ou piquer leurs parties génitales avec un objet dur, et être frappé à coup de bouteilles de bière en verre.


Date de l'article original: 21/2/2007
Categorie: Témoins oculaires


Version chinoise disponible à http://minghui.ca/mh/articles/2007/2/12/148783.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.