La pratiquante de Dafa Mme Zhang Xaiogeng âgée de 42 ans est morte des suites de la torture dans la ville de Jiamusi

Mme Zhang Xiaogeng était une pratiquante de Falun Dafa de la ville de Jiamusi, province du Heilongjiang. Elle a été arrêtée trois fois et a été persécutée et torturée. Alors qu’elle était emprisonnée dans le camp de travail de Jiamusi, elle a été menotté les mains derrière le dos et a du faire du travail d’esclave. Plusieurs médecins et gardes lui ont aussi prélevé du sang de force. Mme Zhang Xiaogeng a été libérée après trois ans et une semaine d’emprisonnement. Cependant elle ne s’est jamais remise des abus qu’elle a subis en détention et est décédée le 13 septembre 2006.

Mme Zhang Xiaogeng âgée de 42 ans était une diplômée de l’Ecole Normale de la Ville de Jiamusi et était une enseignante de l’école affiliée de l’Usine de sucre de Youyi. Quand la persécution contre le Falun Gong a commencé le 20 juillet 1999, le bureau de l’éducation l’a expulsée du travail sous l’apparence d’un licenciement.

Mme Zhang a été illégalement emprisonnée en 2000. Elle a eu la gale sur tout le corps qui la démangeait horriblement et la douleur était insupportable. Plus tard la gale s’est transformée en croûte d’où sortait du pus. Elle ne pouvait pas porter d’habits ni s’occuper d’elle-même. Elle a souffert ainsi pendant plusieurs mois.

En avril 2002 quand Zhang Xiaogeng a de nouveau était emprisonnée au centre de détention de la ville de Jiamusi elle a entamé une grève de la fin pour protester contre la persécution. Les gardes ont donné l’ordre à plusieurs détenus mâles de la gaver de force. Ils l’ont menottée à terre avec les quatre membres écartés. Un épais tube en plastique a été introduit par sa bouche jusqu’à son estomac et ils l’ont gavée de fécule de maïs salé (eau salée à haute densité). Mme Zhang vomissait et souffrait terriblement. Elle est restée menottée à terre pendant une longue période de temps et n’a pas été libérée même pour aller aux toilettes.

Après être restée pendant un mois et demi au centre de détention, Mme Zhang Xiaogeng a été condamnée à trois ans de travaux forcés où elle a souffert une plus grande persécution dans le camp de travail de Jiamusi.

En 2000 Mme Zhang Xiaogeng a refusé de faire du travail d’esclave. Le garde Guo Zhenwei et un autre l’ont battue avec leur gourdin de police pendant plus de vingt minutes. Ils ont haussé le volume de la radio dans le hall pour couvrir le son. Mme Zhang a eu le corps meurtri et est restée alitée pendant deux semaines à cause de ces abus. Ses fesses étaient devenues complètement noires.

Un matin le garde Sun Limin a essayé de forcer Mme Zhang Xiaogeng et Mme Ma Cuihong à travailler. Elles ont tous les deux refusé disant qu’elles n’avaient commis aucun crime et que de ce fait n’étaient pas des criminelles et ne devraient pas faire du travail d’esclave. Peu de temps après deux gardes mâles sont venus et ont commencé à battre les deux femmes avec un gourdin de police. Mme Zhang a demandé au garde Zhang Xiaodan : « Nous n’avons commis aucun crime ! Comment pouvez-vous nous battre ainsi publiquement ? » Le policier a répondu : « C’est la loi. » Plusieurs gardes femmes ont donné des coups de pieds à Mme Zhang et à Mme Ma avec leurs bottes de cuir et ont crié sur elle : « Nous arrêterons seulement quand vous vous déciderez à travailler. » Après le passage à tabac un grand garde a pointé son gourdin vers le visage de Mme Zhang Xiaogeng et a dit : « Que tu es jolie ! Souris-moi sinon je vais te battre de nouveau ! »

Le 1er novembre 2002, le camp de travail a tenté de faire subir un lavage de cerveau à tous les pratiquants et les forcer à écrire les déclarations disant qu’ils renoncent au Falun Gong. Mme Zhang Xiaogeng a refusé. Les gardes Li Xiujin et Zhang Xiaodan l’ont renversée à terre et lui ont tordu un bras derrière le dos les mains vers le haut puis ils ont tiré son autre main vers l’épaule et ils ont menotté ses deux mains derrière le dos. Elle ne pouvait plus bouger les mains. Les menottes lui coupaient profondément la chair. Deux heures plus tard quand les gardes ont enlevé les menottes elle n’avait plus aucune sensation dans les mains qui étaient enflées et de couleur pourpre. Ses mains sont restées engourdies pendant trois à quatre mois et quand elle est décédée il y avait toujours une grosseur sur son poignet droit.

Mme Zhang a été menottée de cette façon plusieurs fois. Le 7 mai 2003, treize jours après qu’elle ait commencé une grève de la faim, elle était maigre et affaiblie, pourtant le garde Hong Wei l’a battue avec un gourdin de police pendant plus de deux heures et a de nouveau menotté ses mains derrière le dos. Les menottes coupaient profondément sa chair et la douleur était tellement forte qu’elle avait du mal à respirer et qu’elle pensait qu’elle allait y passer. Ils l’ont torturée ainsi pendant trois à quatre heures d’affilée.

Mme Zhang Xiaogeng a aussi subi d’autres abus dans le camp de travail, comme d’être privée de sommeil pendant une longue période de temps, d’être forcée à rester assise sur un petit tabouret en acier pendant une longue période de temps et à faire du travail d’esclave.

Après trois mois de persécution aussi brutale dans le camp de travail, quand elle a été libérée en 2005, Zhang Xiaogeng était extrêmement faible. Elle avait souvent la tête qui tournait et toussait beaucoup. La santé de Mme Zhang s’est détériorée rapidement après mai 2006. Elle est entrée dans le coma en août et est décédée le 13 septembre 2006.

Version chinoise disponible à :
http://www.minghui.org/mh/articles/2006/9/19/138162.html

Traduit de l’anglais de :
http://en.clearharmony.net/articles/200609/35688.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.