Cultiver des bénédictions ou cultiver la sagesse ?

 


Le folklore chinois est plein d’anciennes histoires de 'cultivation' du corps et de l'esprit, d’ immortels et de Taos. Ces histoires reflètent à quel point le concept de xiulian s’enracine dans la culture, la tradition et l'histoire chinoises ....


Voici bien longtemps, de nombreux pratiquants s'étaient rassemblés sur une montagne éloignée des villes afin de cultiver. Ils venaient de différentes écoles de xiulian, et chacun avait sa propre méthode .


Deux d'entre eux suivaient le même maître mais en raison de leurs différences de compréhension, chacun avait une méthode différente pour cultiver. Ils gardaient leur méthode pour eux-mêmes et l'un n'interférait pas avec l'autre. Le disciple le plus âgé cultivait des bénédictions et ne prêtait pas attention à cultiver la sagesse, le plus jeune, lui, cultivait uniquement la sagesse sans cultiver des bénédictions.


Parce que le plus âgé des deux ne recherchait à cultiver que des bénédictions mais pas la sagesse, il avait l'esprit confus et resta incapable de distinguer le bien du mal durant sa vie entière. En résultat, il n'atteignit pas même le premier statut du fruit de Xu Tuo Heng Guo et resta ignorant du principe véritable.


Le plus jeune disciple ne reconnaissait quant à lui que l'importance de la sagesse et pensait qu'elle était semblable aux yeux d'une personne, s'il les perdait, il serait aveugle et certainement en danger. Toutefois, il avait de tout cœur cultivé pour obtenir la sagesse, en négligeant l'importance d'accumuler de la vertu. Plus tard, il cultiva diligemment et atteignit le statut du fruit d'Arhat.


À ce moment-là, le plus âgé des disciples était déjà mort du fait de son grand âge. Le plus jeune disciple se rendit en ville. Il voulait propager la Loi qu'il connaissait à plus de gens dans la ville. Mais parce qu'il n'avait accumulé aucune bénédiction dans sa vie, pas une personne ne voulut lui offrir la charité. Même en disant aux gens qu'il s'était éveillé au niveau d'Arhat, personne ne prenait la peine de lui prêter la moindre attention. Ne s'étant jamais occupé de cultiver des bénédictions, comment aurait-il pu recevoir un don quelconque et le respect des autres?

Par la suite, il se rendit au palais royal. Devant la magnifique entrée, il vit soudain un éléphant blanc paré de perles, de jades et de bijoux colorés resplendissants. En observant attentivement, le jeune disciple découvrit que l'éléphant blanc était initialement le disciple le plus âgé qui avait cultivé seulement pour des bénédictions.


Tout ému le jeune disciple soupira: "Mon compagnon de pratique qui a cultivé seulement pour des bénédictions est finalement devenu un éléphant couvert de bijoux. D'un autre côté, je n'ai cultivé que la sagesse et non des bénédictions, et j'ai finalement trouvé bien difficile de survivre.


Un pratiquant ne devrait-il pas cultiver autant la sagesse que les bénédictions.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.