Remarques de Kuang Heng sur ‘’ les désastres et les phénomènes inhabituels’’ et ‘’l’Empereur règne par l’exemple’’

 
Mt Emei - au dessus de la mer de nuages

Kuang Heng était un homme qui vivait dans le comté Cheng, dans la région Donghai, sous la Dynastie Han de l’ouest. Il était avide d’apprendre et avait beaucoup de perspicacité quand à l’histoire et les évènements en cours. Il avait été recommandé à l’Empereur pour sa sagesse, ses capacités, et sa connaissance supérieure du I Ching, également connu sous le nom de Livre des Changements.


À cette époque, on croyait largement que les changements célestes correspondaient aux affaires humaines, en particulier, les évènements comme les éclipses solaires et les tremblements de terre. On pensait que le ciel observait toujours les bonnes et les mauvaises choses parmi les hommes, ainsi que leurs gains et pertes. Aussi, lorsque des désastres survenaient, l’empereur réfléchissait sur lui-même, se demandant si ces désastres et phénomènes inhabituels, étaient liés à ses actions.


Pour Kuang Heng ces désastres et phénomènes inhabituels étaient liés à la détérioration de la moralité dans la société. Il écrivit à l’empereur :


‘’Confucius a dit: ‘’ Si [un empereur] peut gouverner avec courtoisie et modestie, gouverner le pays ne devrait pas être difficile.’’ La cour impériale est l’épine dorsale de la société. Si les fonctionnaires sont respectueux et courtois les uns envers les autres, alors, les gens du commun ne se battront pas entre eux. Si l’empereur est bon, juste et généreux, alors les gens n’useront pas de violence. Si l’empereur admire la grande intégrité, alors, les gens prêteront attention à la vertu et à leurs comportements. Si l’empereur est modéré et tolérant, les gens se soucieront les uns les autres. Ce sont les quatre raisons pour lesquelles un empereur large d’esprit n’a pas besoin de sanctions criminelles strictes, et cependant, peut diriger le peuple. D’un autre coté, s’ il y a des disputes et des comportements imprudents et déraisonnables à la cour impériale, ils seront causes de conflits parmi le peuple. Si l’empereur est arbitraire et despotique, le peuple ne sera pas courtois et modeste. Si des fonctionnaires de la cour cherchent à se mettre en avant, les gens se nuiront les uns les autres. Si des fonctionnaires de la cour sont avides d’argent et de bénéfices, il y aura des voleurs parmi le peuple. C’est la raison fondamentale des changements dans la société.


De nos jours, le pays est gouverné par des fonctionnaires qui ont peu de compétences ou de connaissances. Ils ne suivent pas les principes de modestie et de courtoisie, et promeuvent plutôt la violence et la rigidité. Ils tendent des pièges aux autres par jalousie, cherchent des retours en argent, et sont avides de pouvoir. En conséquence, beaucoup de personnes violent les lois, et beaucoup d’actes mauvais deviennent courants. Même les sanctions criminelles les plus strictes ne peuvent changer cette situation. Ceci n’est pas du à leur nature, mais aux mauvaises directions prises par ceux au pouvoir.’’


‘’J’ai étudié le livre Guo Feng. J’ai lu que dans l’histoire, l’Empereur Zhuang de l’Etat de Zheng était courageux, ainsi, son peuple combattit un tigre à mains nues. L’Empereur Mu de l’Etat de Qin insistait sur l’intégrité, ainsi, ses experts le suivaient, en dépit du risque de mort. Madame Chen avait pris gout à la sorcellerie, ainsi les gens ont dépensé beaucoup d’argent pour les arrangements funéraires. Le seigneur Jin était frugal, ainsi, son peuple a accumulé des richesses. L’Empereur Tai de la Dynastie Zhou était juste et bon, ainsi les gens dans et hors de son pays encourageaient la tolérance.’’


‘’Nous pouvons voir que le dirigeant d’un pays devrait promouvoir un exemple que le peuple puisse suivre. De nos jours, l’hypocrisie, la superficialité, la jalousie, les coups dans le dos, et le manque extrême de modestie prévalent. J’ai entendu dire qu'offrir largement une orientation aux gens, n’exige pas d’enseigner à chacun à son domicile. Tant que des gens ayant gentillesse et vertu tiennent les fonctions élevées, et que des personnes capables sont placées aux positions appropriées, la cour impériale aura une étiquette, et les gens jouiront du respect et de la modestie. Les enseignements de la moralité débutent de l’intérieur de la cour impériale vers l’extérieur, et avec chaque individu. Ensuite, les gens sauront quels principes suivre, et deviendront naturellement bienveillants. De cette façon, le peuple vit en paix et avec joie, les divinités et les esprits sont en harmonie, et les phénomènes prometteurs surviendront.’’


Kuang Heng expliqua plus avant les problèmes actuels à l’empereur et l’encouragea à promouvoir la gentillesse, l’étiquette et la vertu. L’empereur fût content de l'entendre.


* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.