Une seconde autopsie révèle qu’il ne reste plus que trois organes internes dans le corps de Mme Zhao Tingyun

Le 16 mai 2006, la famille de la pratiquante de Dafa Mme Zhao Tingyun a été informée que la police de la ville de Xinxiang allait procéder à une deuxième autopsie sur Zhao Tingyun. Lorsque les membres de sa famille se sont rendus au dépôt mortuaire, il y avait plus de dix voitures de police et beaucoup de policiers. La plupart d’entre eux sont partis lorsqu’ils ont vu l’époux et le fils de Mme Zhao Tingyun arriver, mais plus de dix policiers sont quand même restés. Ils ont suivi et surveillé l’époux de la défunte et son fils. Lorsque le médecin légiste a enlevé les points de suture de la précédente autopsie, il ne restait que trois organes internes, les intestins, la vessie et l’utérus. Tous les autres avaient disparus. Le côté gauche de sa poitrine semblait normal, mais la côté droit avait du sang figé et des agrégats.

Les persécuteurs ont affirmé qu’ils avaient envoyé les organes plusieurs jours auparavant à Shanghai pour être autopsiés, et que les résultats arriveraient dans un mois. Si ils avaient réellement "envoyé ces organes à Shanghai pour autopsie" quelle était alors leur but en pratiquant une deuxième autopsie ?

Mme Zhao Tingyun, 54 ans, était une pratiquante de Falun Gong de la ville de Xinxiang. Elle a été arrêtée illégalement le 6 janvier 2006. À ce moment là, sa maison a été fouillée et son mari a également été arrêté et détenu. Aux alentours de 21h00 le 15 janvier 2006, Xu Qiang, chef du service de surveillance et de supervision du département de police de Xinxiang, dit à son mari que Mme Zhao Tingyun était morte ce jour entre 4 et 5 heures du matin au centre de détention. Il a ordonné à l’époux de Mme Zhao Tingyun de signer l’autorisation d’autopsie. Le persécuteur Xu Qiang a refusé que la famille puisse voir le corps de la défunte et les a menacé en leur affirmant que de toute façon, il n’y aurait pas d’inspection 12h après sa mort. M Zhao a été relâché après qu’il a signé l’autorisation. L’autopsie s’est fait en dehors de la présence de la famille. Le rapport d’autopsie n’est pas clair sur les causes des blessures présentes sur le corps de Mme Zhao.

D’après des prisonniers du centre de détention, deux agents de police ont ramené Zhao Tingyun dans sa cellule l’après-midi du 14 janvier, et elle ne pouvait plus marcher toute seule. Cette nuit là, vers une ou deux heures du matin des cris ont été entendu venant de sa cellule "Quelqu’un est mort, quelqu’un est mort ! " Les cris étaient ceux des détenus qui partageaient sa cellule. Rien ne fut fait dans le centre de détention avant 5 ou 6 heures. Mme Zhao a alors été conduite à l’hôpital. Le docteur de l’hôpital était très mécontent et dit "Elle morte depuis longtemps déjà. Pourquoi l’envoyez vous quand même à l’hôpital ?" Puis ils l’ont envoyé au troisième hôpital affilié à l’institution médical de Xinxing. L’autopsie a été réalisée le 16 janvier.

Le 16 janvier, après que la famille de Zhao Tingyun en ai fait plusieurs fois la requête, ils ont été finalement autorisés à voir ce qui restait d’elle. L’agent Xu Qiang a envoyé 4 ou 5 officiers de police et plus de 10 policiers en civils pour faire suivre la famille. Xu Qiang a dit que les restes de Zhao Tingyun devaient être incinérés le 28 janvier et a ordonné à la famille de signer l’autorisation. Il les a intimidés en disant que l’incinération aurait lieu avec ou sans leur permission ! Les membres de la famille de Zhao Tingyun ont refusé de coopérer face à cette demande peu raisonnable et ont demandé à pouvoir enquêter sur les causes de sa mort. Xu Qiang a dit "Il n’y a pas d’autres causes que celle de sa grève de la faim. Elle est morte de faim et de déshydratation. Tous ses examens médicaux ont été enregistrés lors de ses derniers jours. "

Les membres de sa famille ont constaté l’expression de douleur imprimée sur le visage de la défunte et le fait que son cou était tordu. C’était même difficile de la reconnaître. Lorsque les membres de sa famille ont essayé de redresser sa tête et ses cheveux en désordre, ils ont trouvé une marque rouge d’une dizaine de centimètres sur son cou. Ils ont également découvert une blessure ouverte vers l’extérieure de cinq centimètre de long, située derrière son oreille gauche. Lorsqu’ils ont questionné les autorités au sujet de ces blessures, ces dernières ont menti, affirmant qu’elles avaient été causées par l’autopsie. Les membres de sa famille ont également trouvé une bosse ensanglantée derrière la tête de Mme Zhao, situé à un endroit critique.

Sa famille a demandé à Xu Qiang de venir voir cela. En reculant avec vivacité, il a agité ses mains en disant : "Je ne veux pas regarder, je ne veux pas voir cela." Tous les policiers sont sortis rapidement de la pièce. À partir de ce moment là, ils n’ont plus mentionné l’autorisation d’incinération. Toutefois, la pièce ou reposait Mme Zhao était surveillée 24 heures sur 24 et personne n’était autorisé à s’en approcher. Ils ont refusé les requêtes de sa famille qui souhaitait voir encore les restes de Mme Zhao, peu leur importait qu’ils n’aient pas cessé de le demander.

Les membres de sa famille ont tenté d’embaucher un avocat pour s’occuper de ce cas. Plusieurs officiers ont refusé. Finalement, ils ont embauché deux avocats, mais les persécuteurs ont continué de refuser leur demande de voir les restes de Mme Zhao et ont ignoré leur requête de voir le rapport d’autopsie. Puis finalement, après que la famille ait appelé le maire de la ville de Xinxiang Wu Tianjun, les persécuteurs ont été obligés d’accepter de montrer le rapport d’autopsie. Le 24 février, ils n’ont autorisé que trois membres de la famille de Zhao Tingyun et deux avocats, mais neuf policiers, à se rendre à une réunion. Xu Qiang a ordonné: "Pas de rapports écrits, pas de vidéos, ni de photos. Personne n’a l’autorisation de parler du sujet dont nous allons discuter." Voyant cette situation, les deux avocats ont été intimidés et ont laissé tomber. Les membres de la famille ont alors cherché à Pékin des avocats qui auraient été disposé à prendre en charge cette affaire. La réponse des avocats de Pékin a été "Acceptez la situation, Ce régime est si mauvais que si vous continuez à rechercher la justice vous pourrez perdre votre vie. "

Les membres de sa famille se trouvaient alors impuissant, avec juste leurs yeux pour pleurer. Ils semblent que la deuxième autopsie n’a eu lieu que pour pouvoir les obliger à incinérer le corps de Mme Zhao.

Le centre d’expertise légal de recherche technologique qui a conduit la deuxième autopsie.

Adresse: 1347 route de Ghangfu ouest, ville de Shanghai
Tel: 86-21-62440148
Fax: 86-21-62442691

Employés impliqués dans cette autopsie:

Qin Zhiqiang , chef adjoint à l’expertise en médecine légale.

Zhang Jianhua, expert en médecine légale.


Employés impliqué dans cette affaire :

Xiao Yukui, chef du bureau 610 de la ville de Xinxiang : 86-373-2026482 (bureau)

Hao Jingyu, chef de la section “anti-[termes injurieux omis]” 86-373-5048599 (Bureau) 86-13703738887 (Portable)

Zuo Cuanbao: 86-373-5030552 (Bureau)
Luan Jianfeng: 86-13839062222 (Portable)

Zhang Zhang : Chef de la section de sécurité politique, branche de Hongqi

Xu Qiang, chef de la division d’inspection.

Date original de l’article 2/6/2006

Version chinoise disponible http://minghui.ca/mh/articles/2006/5/24/128231.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.