Histoires de la Chine Ancienne : Le vertueux empereur Jia Wang

Selon Zi Zhi Tong Jian (The Great Historic Writings of Politicisation), Sous la dynastie Sui, il y avait un officier de l’armée appelé Jia Wang de la Province Qi. Il reçut l’ordre de commander quelques gardes afin d’escorter Can Li et 70 autres criminels jusqu'à la capitale. Tous les criminels étaient enchaînés. Ils gravirent des montagnes et traversèrent des rivières. Après d’innombrables épreuves, ils arrivèrent enfin dans une ville appelée Niao Yang. Jia Wang leur ordonna de prendre un peu de repos. Tous les criminels se couchèrent sur le bas-côté de la route par groupes de deux ou trois. Tous se plaignaient des épreuves qu’ils venaient d’endurer. Les gardes qui les escortaient étaient eux aussi exténués. Jia Wang les regarda et ne put plus supporter leurs souffrances. Il les rassembla et leur dit à tous : " vous avez mérité une sanction car vous avez violé la loi du pays. Mais les gens qui vous escortent sont innocents. Ils souffrent les mêmes épreuves que vous. N’avez-vous pas honte ? "


Les mots de Jia Wang firent que tous les criminels furent si honteux qu’ils n’osaient relever la tête. Jia Wang ordonna d’ôter les chaînes aux criminels et laissa les gardes rentrer chez eux. Jia Wang dit à Can Li et aux autres criminels : " Maintenant vous n’avez plus à endurer la douleur des chaînes et les gardes n’ont plus besoin d’être avec vous et de subir ces épreuves. Vous devez vous rendre à la capitale par vous-mêmes. Mais vous devrez y être à la date dite. Autrement, je devrais mourir pour vous. "


Can Li et les autres criminels furent touchés par la sincérité de Jia Wang. Ils dirent tous : "S’il vous plaît, ne vous faîtes pas de souci. Vous avez pris soin de nous, eu confiance en nous, nous ne romprons pas notre promesse. Quiconque causera du tort à Jia Wang mourra d’une mort atroce. "


La date dite arriva. Tous les criminels arrivèrent à temps sans qu’il y ait un seul fugitif.


Quand l’Empereur Jian Yang entendit cette histoire, il fut très surpris. Il convoqua Jia Wang et le félicita pour ce qu’il avait fait. Il convoqua également les criminels, leurs femmes et leurs enfants. Il fit donner une fête en leur honneur et leur pardonna leurs crimes. L’empereur émit aussi un décret, " Tous les officiers gouvernementaux doivent suivre l’exemple de Jia Wang, afin de pousser le peuple à agir avec vertu. Le peuple devrait se comporter comme Can Li et les autres, de mauvaises personnes se transformer en bonnes. Si cela arrive, le monde sera plus pacifique, et un jour sans actes criminels arrivera bientôt ".

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.