La famille de Zhang Yulan est persécutée après que cette dernière ait été battue à mort

Ville de Harbin, Province de Heilongjiang
La pratiquante de Falun Dafa Zhang Yulan a été torturée à mort dans le camp de travail de Wanjia. A trois heures de l’après-midi environ le 20 juin 2001, cinq personnes du gouvernement local et du Bureau de la Sécurité Publique de la ville de Mishan sont venus chez Zhang Yulan. Comme il n’y avait personne, ils sont allés chez les voisins, demandant la date de naissance de Zhang Yulan, son niveau d’éducation et la date à laquelle elle avait commencé à pratiquer le Falun Gong. Lorsque le voisin a demandé si Zhang Yulan était morte, ils ont répliqué, « Comment savez-vous qu’elle est morte ? » Ses voisins ont répondu, « autrement vous n’auriez pas demandé cette information. » Lorsque les cinq personnes sont sorties de la maison des voisins, ils ont croisé le mari de Zhang Yulan, Xing Baozhong.
Cette nuit-là, Xing Baozhong, avec sa deuxième belle-fille et son troisième fils, ont été emmenés au Camp de Travail de Wanjia à Harbin. Son deuxième fils y a été emmené le jour suivant. La police a d’abord emmené les trois dans un motel prenant pour excuse qu’ils pourraient y prendre un bon repos. En fait de bon repos, ils ont été placés sous arrêt. Dans l’après-midi, la police les a emmenés dans un endroit inconnu assez loin pour passer la nuit. Le jour suivant, trois policiers les ont informés que Zhang Yulan s’était suicidée le 20 juin 2001. La police a également forcé les membres de la famille de Zhang a signé une déclaration contenant certaines conditions, menaçant la famille d’avoir à prendre la pleine responsabilité de sa mort s’ils ne voulaient pas signer. Les détails de cette déclaration restent inconnus, mais on en connaît cependant une des principales conditions : que les membres de la famille n’étaient pas autorisés à enquêter sur la cause de sa mort. S’ils persistaient à enquêter sur la mort, les quatre en furent prévenus, ils contreviendraient à la loi et seraient détenus et même mis à mort.
La copie originale de la déclaration est sous le contrôle du Bureau de la Sécurité Publique de Mishan et du gouvernement local. Après qu’ils aient signé la déclaration, son corps fut montré aux membres de la famille. Seule la police, et personne du camp de travail de Wanjia, s’occupa de cette affaire.
Un mois après que les membres de sa famille fussent rentrés chez eux, des policiers du Bureau de la Sécurité Publique fractionnèrent leur porte fermée alors que personne n’était à la maison. Ils fouillèrent complètement la maison prenant pour prétexte qu’ils cherchaient des livres de Falun Gong. A ce point, les Xing réalisèrent qu’ils n’avaient plus le choix et devaient quitter leur maison pour se soustraire à la persécution. Après qu’ils soient partis, les policiers forcèrent de nouveau la porte et conduisirent une autre fouille approfondie.
Peu de temps après, le deuxième fils de Xing Defu fut arrêté et détenu dans la boutique où il travaillait. 15 jours plus tard, il fut envoyé en camp de travail. Fin octobre, la police arrêta et détint son troisième fils Xing Delu sans raison valable. De plus , sans justification légale, la police confisqua sa mobylette. Il fut révélé par la suite que c’était en fait simplement qu’ils voulaient faire un « cadeau » à Meng Qingji, Directeur des Politiques et de la Sécurité du Bureau de la Sécurité Publique, autrement dit, pour l’acheter.
Le pire de tout, la police prit de force les 200 Yuan gardés par le fils de six ans de Xing Defu. Actuellement Xing Defu est encore illégalement détenu. La police l’a déjà forcé à payer 13 000 Yuan (plus de deux années de salaire d’un travailleur urbain en Chine).

Source: http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2001/12/20/16966.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.