Un pratiquant de Falun Gong meurt après avoir reçu une injection de substance inconnue dans un camp de travail

9 Novembre 2001 (Centre d'Information sur le Falun Dafa ) - Le 26 octobre 2001, Mr. Ju Yajun, un pratiquant de Falun Gong de la Province du Heilonjiang au Nord-Est de la Chine est mort après une série de séances d'alimentation forcée, et après que le camp de Changlinzi lui ait injecté un produit inconnu.
Huit jours avant cela, le 8 octobre, les pratiquants de Falun Gong du premier groupe du camp de Changlinzi avaient commencé une grève de la faim pour protester de la persécution du Falun Gong et de la détention illégale des pratiquants, dont la peau est ulcérée du fait des mauvaises conditions de détention, et qui sont devenus physiquement dépendants.
Ju Yajun, âgé de 30 ans, était parmi les grévistes. Après 8 jours de grève de la faim, il a été emmené à l'hôpital par des criminels conduits par Yang Chunhe, lequel était encouragé par les gardiens. Il y a été alimenté de force, jusqu'à tomber en état de choc - ce qui n'a pas empêché le traitement de continuer deux fois chaque jour.
Le 22 Octobre au soir, la nuque de Ju Yajun s'est raidie. Il ne pouvait plus reconnaître personne mais continuait à dire "c'est la persécution du gouvernement à mon encontre". Les gardiens ont ordonné aux criminels d'emmener Ju pour qu'il subisse une injection. A son retour, Ju n'a pas pu dormir de toute la nuit. Il était dans un coma profond le lendemain matin, avec la bouche ouverte et une respiration difficile. Le 23 octobre, le gardien l'a encore attaché et alimenté de force. L'après-midi suivant, de peur qu'il ne décède dans le camp, il a été envoyé à Yuquan, dans la province de Helongjiang, afin de rejeter la responsabilité de son état. La famille de Ju l'a immédiatement envoyé à l'hôpital universitaire de Haerbin pour des soins d'urgence. Ju est mort le 26 octobre.
Le Centre d'Information Falun Dafa a contacté des responsable du camp de Changlinzi, qui ont confirmé que Ju avait été renvoyé chez lui à cause de son état ; interrogés sur la cause du décès, ils ont répondu : "nous ne pouvons pas parler de cela".
Le camp de Changlinzi et d'autres sont réputés pour leur utilisation de méthodes brutales d'alimentation forcée afin de garder vivants les pratiquants ayant entamé une grève de la faim. Ces traitements sont typiquement appliqués par des gardiens sans entraînement ou même par des prisonniers.
Faire des allers-retours avec la canule dans l'œsophage est répertorié comme une forme de torture, et a déjà eu pour conséquences des hémorragies internes, des dommages pulmonaires et, dans de nombreux cas confirmés, la mort. Les produits utilisés pour l'"alimentation" forcée sont par exemple de l'eau fortement salée, du vin, des nettoyants industriels, ou des selles humaines.
Des sources internes mentionnent que le dirigeant du camp, Mr. Yu Tao, force les grévistes de la faim à se tenir dans la cour du camp à l'aube, pour leur faire subir le froid intense. Il aurait menacé plusieurs fois les pratiquants de torture. Les gardiens du camp récitent un vers chinois qui résume leur attitude : "si la rééducation échoue, la force. Si la force échoue, crémation [des restes du corps]"
La mort de Ju amène à 39 le nombre de morts dues aux brutalités policières dans le Heilongjian. Les victimes étaient âgées de 17 à 65 ans. Des sources dans le gouvernement estiment que ceci ne représente pas plus d'un tiers des décès dans cette province. 308 pratiquants de Falun Gong sont morts de tortures depuis que le président Jiang Zemin a commencé la persécution en juillet 1999.


http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2001/11/10/15617.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.