Rapport des médias sur la nouvelle excuse de la Chine pour persécuter le Falun Gong après le 11 septembre

[extraits de journaux européens et Internationaux]
 
The Sunday Telegraph [ROYAUME-UNI] :
10/21/2001

"Les deux parties réservaient leurs conditions. La Chine était heureuse de coopérer avec les EU tant qu'elle estimait que Washington ne revenait pas sur ses pas à propos de Taiwan. L'Amérique, pour sa part, se réserve toujours le droit de critiquer la Chine si la campagne internationale contre la terreur était utilisée comme excuse pour accroître la répression des Musulman Uighurs du nord-ouest de la Chine, des tibétains et même du groupe spirituel Falun Gong."

The Times of London [ROYAUME-UNI] :
10/20/2001
"Le Gouvernement chinois a cherché à coller l'étiquette de terroristes aux tibétains et aux Musulman Uighurs qui s’opposent à la souveraineté de Beijing, aux Taiwanais qui favorisent l'indépendance et aux membres du [groupe] Falun Gong. Le Ministère des Affaires Etrangères a été un pas plus loin dans la demonisation du Falun Gong en accusant [le groupe] d'envoyer des lettres infectés de bacilles de charbon aux sociétés américaines.


Le Wall Street Journal d’Asie :
le 21 octobre 2001
"La Chine n’essayerait-elle pas d’étiqueter des dissidents comme terroristes pour justifier une attaque brutale ? … la semaine passée, le Ministère des Affaires Etrangères chinois a prétendu qu’une lettre contenant "des substances suspectes" enveloppées dans de la “propagande” de Falun Gong a été expédiée par la poste au bureau chinois d'une société américaine. Même si la substance ne s'avère pas être dangereuse, l'incident ressemble à une tentative maladroite de diffamer le groupe spirituel proscrit."

AWSJ (10/22) Éditorial : Tactique de la rencontre au sommet Fantôme

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.