Dissolution de la 'Youth Care Association' pro communiste à Hong Kong

Dissolution de l'association pro communiste pour la protection de la jeunesse à Hong Kong
Le premier jour de 2021, les pratiquants de Falun Gong de Hong Kong qui dénonçaient la persécution de leur foi par le Parti communiste chinois (PCC) dans les rues ont remarqué une différence: La Hong Kong Youth Care Association (HKYCA ), une organisation affiliée au PCC qui s'était immiscée dans les activités des pratiquants et les avait attaqués pendant huit ans, a disparu du jour au lendemain.


Peu de temps avant que l'ancien dirigeant du PCC Jiang Zemin ne lance une campagne nationale contre le Falun Gong en juillet 1999, il a établi, le 10 juin 1999, un système extralégal appelé le Bureau 610 le 10 juin 1999, pour mettre en œuvre la politique de persécution à tous les niveaux en Chine. En tant que branche du bureau 610 à Hong Kong, la HKYCA a commencé à cibler les pratiquants de Falun Gong juste avant que l'ancien chef de l’exécutif de Hong Kong, Leung Chun-ying, ne soit nommé en 2012.

Stands des pratiquants de Falun Gong à Hong Kong. Au cours des huit dernières années, la Youth Care Association a harcelé les pratiquants et endommagé ces stands pour empêcher que le public apprenne la persécution du Falun Gong par le PCC.


Liang Zhen, porte-parole de l'Association Falun Dafa à Hong Kong, a déclaré que la HKYCA avait harcelé et diffamé les pratiquants ainsi qu’endommagé les stands du Falun Gong pendant huit ans. Elle a dit que la désintégration de la HKYCA était inévitable, étant donné que davantage de gouvernements et de personnes dans le monde ont commencé à voir la nature trompeuse du PCC à travers sa dissimulation de la pandémie de coronavirus.


Liang a également déclaré que la disparition de la HKYCA montre que ce qui est juste finira toujours par l'emporter sur le mal. Elle a dit que les pratiquants de Falun Gong continueront à protéger leurs droits à la liberté de croyance, dénonçant les brutalités du PCC et appelant à mettre fin aux 21 ans de persécution de leur foi.


Dissolution de la HKYCA
- C’est un défenseur de la démocratie qui a pour la première fois révélé l’information de la dissolution de la HKYCA, le 19 décembre 2020. Il a également invité les principaux médias à couvrir la nouvelle près d'un stand du Falun Gong à Causeway Bay l'après-midi du 31 décembre, le dernier jour de l'existence de la HKYCA. Dans l'intervalle, un ancien résident des Nouveaux Territoires a également confirmé la dissolution aux médias.


La HKYCA a retiré ses banderoles diffamant le Falun Gong à Causeway Bay dans l'après-midi du 31 décembre 2020.


Selon des témoins, plusieurs dirigeants de la HKYCA se sont rendus dans la zone près de SOGO, où se trouve un stand du Falun Gong. Parmi eux Hung Wai-shing (洪伟成, président de la HKYCA), Xiao Xiaorong et Chen Jinbao. A 15 heures, ces dirigeants et membres de la HKYCA ont démonté leurs banderoles qui diffamaient le Falun Gong, et avaient été là depuis des années, et sont partis tranquillement.


"Les dossiers de la police et les entreprises indiquent également que Hung est directeur d'une association de clan des Nouveaux Territoires qui, selon les chercheurs, est au cœur des opérations du Front uni chinois dans les franges nord de la ville, près de la frontière chinoise", d’après un article de Reuters de juillet 2014 intitulé "Reportage Spécial: La bataille pour l'âme de Hong Kong."


Stand du Falun Gong à Tsim Sha Tsui le 1er janvier 2021
Stand du Falun Gong à Wan Chai le 1er janvier 2021

Les pratiquants de Falun Gong ont découvert que la HKYCA avait également démantelé leurs manifestations dans d'autres endroits, notamment à Mong Kok, Hung Hom, Tsim Sha Tsui et Wan Chai. Ses membres ont retiré leurs banderoles et affiches, ainsi que des tables et des caisses métalliques à peu près au même moment.


Une autre organisation pro-PCC endommage le stand du Falun Gong |
Environ deux semaines avant que la HKYCA cesse ses activités, un autre groupe a endommagé un stand du Falun Gong à la mi-décembre. Six stands au total ont été ciblés pendant deux week-ends consécutifs. Le 19 décembre, un homme chauve d'une cinquantaine d'années portant une casquette a déchiré violemment bannières et affiches sur un stand du Falun Gong à Wong Tai Sin. Il n'a pas répondu aux questions des pratiquants et est parti sans un mot. En s'éloignant précipitamment, il a failli tomber puis a traversé une autoroute. Au moins six femmes qui l'accompagnaient se tenaient à côté et prenaient des photos et des vidéos de la scène avec des téléphones portables.


Certaines vidéos ont été publiées ultérieurement sur les réseaux sociaux par un groupe appelé l'Association Tongshin de Hong Kong. Dans la séquence, le même homme pulvérisait de la peinture sur des affiches du Falun Gong à Mong Kok. Il a également déchiré les affiches des pratiquants à Tsim, Sha Tsui, Causeway Bay et Wong Tai Sin.


Les enquêtes ont montré que cet homme avait reçu une formation militaire en Chine continentale et qu’il possède un compte Facebook enregistré en chinois simplifié sous le nom de famille de "Fu". Après que Pékin a adopté une nouvelle loi le 11 novembre qui excluait du conseil législatif de Hong Kong toute personne soutenant l'indépendance, quatre législateurs pro-démocratie ont été immédiatement disqualifiés par le gouvernement de Hong Kong en quelques minutes. Lors d'un événement organisé par le conseiller pro-PCC Junius Ho qui a embrassé ce mouvement depuis Pékin, l'homme qui a déchiré les banderoles du Falun Gong a également été vu y participant.


Lancée en janvier 2020, l'Association Tongshin de Hong Kong a préconisé des mesures plus sévères contre les groupes pro-démocratie par le PCC par le biais des forces de police. Ses activités pro-PCC comprennent la démolition du mur de Lennon qui soutenait le mouvement démocratique à l'Université de Hong Kong, l'attaque des juges en faveur de la liberté à Hong Kong et le soutien de groupes de Chine continentale.


L’Association Falun Dafa de Hong Kong: Soutenir les valeurs universelles et rejeter le PCC
Liang Zhen de l'Association Falun Dafa de Hong Kong a déclaré que la HKYCA a directement ciblé la liberté religieuse en utilisant des tactiques qui étaient employées dans la Révolution culturelle et d'autres mouvements politiques. Étant donné son lien étroit avec le régime totalitaire du PCC, a-t-elle dit, ce n'est qu'une question de temps pour qu'il soit éliminé.


D’après un ancien dicton chinois " Le bien est récompensé par le bien et le mal récolte le mal ". Liang Zhen a appelé les gens de tous horizons à soutenir la liberté de croyance des pratiquants. Elle a dit qu'en unissant leurs forces pour défendre les valeurs traditionnelles et rejeter le PCC, le monde aura un avenir meilleur.


À propos de la HKYCA
L'Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) a publié en avril 2018, un rapport sur la Hong Kong Youth Care Association (HKYCA). En tant qu'agence du système du Bureau 610 basée à Hong Kong, elle a participé activement à la répression du Falun Gong lancée par Jiang Zemin en 1999. Elle était en relation avec l'ancien chef de l’éxécutif de Hong Kong Leung Chun-ying et Zeng Qinghong l’aide de Jiang.


Dans le centre-ville de Hong Kong, où les pratiquants de Falun Gong ont continuellement clarifié la vérité sur le Falun Dafa au public, certains membres de la HKYCA se font passer de façon flagrante pour des pratiquants de Falun Gong, mettent en place de fausses salles de deuil à grande échelle et insultent le Falun Gong et son fondateur de façon extrêmement abominable", écrit le rapport. "Cela a gravement porté préjudice à tous les pratiquants de Falun Gong et a également sérieusement miné la paix sociale, l'intégrité morale et l'institution juridique à Hong Kong".


Dans de nombreux incidents, la police de Hong Kong n'a pas mis en œuvre une application impartiale de la loi. Ils se sont rendus complices des activités illégales de la HKYCA et, ont, une fois, violemment expulsé et arrêté les pratiquants de Falun Gong qui protestaient pacifiquement", selon le rapport.


Le rapport contient également des informations sur certains membres clés de la HKYCA et est disponible sur le site web upholdjustice.org. "Au vu des faits que la démocratie et la liberté de Hong Kong ont été piétinées ; et que les droits légaux des pratiquants du Falun Gong de Hong Kong ont été sérieusement violés, la WOIPFG a commencé à suivre et enquêter sur tous les membres de la HKYCA, qui ont été directement ou indirectement impliqués dans ces incidents", indique le rapport.


Version anglaise :
Pro-Commu
nist Youth Care Association Disbanded in Hong Kong

Version chinoise :
香港青关会解散-历史的必然

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.