Un homme enlève son chapeau et s’incline devant les pratiquants lors d’une activité à Berne

Les pratiquants de Falun Gong ont organisé un événement à Berne, en Suisse, le 29 Août 2020, afin d’ aider les gens à en apprendre davantage sur la persécution du Falun Gong en Chine.


Nicolas, un kinésithérapeute à la retraite, a écouté un pratiquant expliquer la persécution du Parti communiste chinois (PCC) et son prélèvement d’organes approuvé par l’état sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant. " Vous (les pratiquants de Falun Gong) permettez aux gens d’être informés de cela. Je vous admire vraiment pour cela ", a-t-il dit, en retirant son chapeau et s’inclinant pour les saluer.


Nicolas a regardé attentivement les images des positions pour les exercices du Falun Gong. Il a expliqué qu’il avait commencé à faire du yoga et des pratiques similaires à l’âge de 18 ans. Il a accepté un dépliant de Falun Gong et s’est dit intéressé à en apprendre davantage.


Des passants s’arrêtent pour découvrir le Falun Gong sur Kornhausplatz à Berne le 29 août 2020

Nicolas lit une présentation du Falun Gong


Un pratiquant a dit à Nicolas que, durant les 21 longues années de persécution, le PCC a torturé les pratiquants de Falun Gong et les a même tués pour leurs organes pour le profit. Les brutalités en Chine continuent.


"C’est cruel", a déclaré Nicolas, ajoutant : " Nous avons peut-être vu ça (le prélèvement d’organes) dans des films de science fiction il y a des décennies, mais nous n’avions jamais pensé que cela deviendrait une réalité. c’était juste une utopie, mais c’est devenu une réalité. En fait c’est un sujet qui concerne chacun d’entre nous. Je m’y oppose. "


Il a dit qu’il partagerait ces informations avec ses amis et sa famille. Il a également dit que de tels crimes seraient arrêtés tôt ou tard.


Un passant discute avec une pratiquante.


Un homme nommé Peter a dit à un pratiquant " Les gens ne devraient pas être persécutés pour leurs croyances. Les gens devraient avoir leur propre façon de penser et leurs propres croyances. La persécution est liée au pouvoir et à la paranoïa. Rien ne justifie une telle peur, et les gens devraient être autorisés à vivre librement. »


Il était profondément bouleversé d’apprendre les prélèvements d’organes à vif approuvés par l’État. " C’est inhumain", a-t-il dit. " Les médecins impliqués devraient être privés de leur licence et enfermés en prison."


Ursula, qui travaillait dans l’éducation spécialisée avant sa retraite, a pris un dépliant et a discuté avec les pratiquants pour en savoir plus. Elle a dit qu’elle avait contribué à protéger les droits humains du peuple Chinois.


" La persécution bafoue les droits de l’homme et empêche les gens de vivre comme ils le devraient ", a dit Ursula. "Les humains devraient se conformer aux normes éthiques et ne pas transiger avec le pouvoir."


Elle a trouvé le crime de prélèvement forcé d’organes sur les pratiquants de Falun Gong du PCC inacceptable. " Cela ne devrait pas se produire. C’est une violation des droits de l’homme ", a-t-elle déclaré.


Elle a signé la pétition pour protester contre la persécution et a dit qu’elle le faisait pour aider tous les Chinois. Elle a souhaité que les droits de l’homme soient respectés en Chine.


Certains passants ont dit qu’ils connaissaient un peu le Falun Gong et puis ont discuté avec les pratiquants pour en savoir plus. Certains ont pris en photo la grande bannière "Falun Dafa est bon ".


Traduit de l'anglais :
http://en.minghui.org/html/articles/2020/9/8/186674.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.