Douze parlementaires suisses écrivent des lettres de soutien au Falun Gong

Les pratiquants de Falun Gong de toute la Suisse ont récemment organisé une série d'activités pour sensibiliser le public aux persécutions ayant cours en Chine. Douze parlementaires ont écrit des lettres exprimant leur soutien au Falun Gong et condamnant la répression en Chine.


Les événements ont eu lieu à Berne, à Zurich et dans la ville de Saint-Gall, au nord-est du pays. Les parlementaires qui ont écrit des lettres de soutien aux activités provenaient du Conseil national, ou Chambre basse, et du Conseil des États, ou Chambre haute, tous deux constitutifs de l'Assemblée fédérale suisse.


À l'occasion du 21e anniversaire de la résistance des pratiquants de Falun Gong à la persécution, 12 parlementaires suisses ont envoyé des lettres de soutien.


de haut en bas et de gauche à droite Yvonne Feri, membre du Conseil national, Martina Munz, membre du Conseil national,Tobias Baggenstos, député zurichois, Urs Hans, député zurichois, Bernhard Hauser, député du Parti social-démocrate, Basil Oberholzer, du Parti vert, Eva Keller, membre du Parti social-démocrate, Nadine Niederhauser, également du Parti vert


Violations graves des droits de l'homme
Mme Yvonne Feri, membre du Conseil national depuis 2011, a déclaré avoir toujours été attentive à la protection des minorités et des victimes de violence. La brutalité à l'encontre des pratiquants de Falun Gong en Chine se poursuit depuis juillet 1999, avec des mauvais traitements tels que des arrestations illégales, des tortures inconsidérées et des lavages de cerveau. En outre, les autorités chinoises ont également tué des pratiquants de Falun Gong en prélevant leurs organes de leur vivant pour faire de l'argent.


Elle a dit qu'un tel comportement était inacceptable et bien que ces crimes en Chine puissent sembler très éloignés de la Suisse, les conséquences de la soumission à un tel régime tyrannique seraient préjudiciables à tous. La propagation du virus de Wuhan en est un bon exemple. En peu de temps, le monde entier a été touché, et à ce jour, nos vies ne peuvent toujours pas revenir à la normale.


Mais les pratiquants en Chine ont souffert bien plus que cela, a déclaré Mme Feri. Pour avoir simplement pratiqué une forme de méditation pacifique, des pratiquants de Falun Gong ont perdu leur travail, leur famille, leurs amis, leur santé et même leur vie.


Les droits fondamentaux de l'homme sont des normes universelles et dépendent de chacun pour être respectés et sauvegardés. Elle a remercié au nom des Chinois les pratiquants de Falun Gong pour leurs efforts et a déclaré qu'elle espérait que davantage de personnes réfléchiraient à la persécution et contribueraient à cette grande cause.


Le PCC a tué 2700 personnes par jour depuis soixante-dix ans


Dans sa lettre, Mme Martina Munz, membre du Conseil national, a souligné que le Parti communiste chinois (PCC) est le seul responsable des tragédies qui sont arrivées aux pratiquants de Falun Gong. La persécution en Chine souligne l'urgence de sauvegarder les droits de l'homme, la liberté de croyance et nos consciences.


Depuis qu'il a pris le pouvoir en 1949, le régime totalitaire du PCC a ignoré les droits de l'homme, la liberté d'expression et la liberté religieuse. La dictature a déclenché des batailles entre les groupes sociaux et a déployé des efforts considérables pour détruire l'humanité. Avec tous les médias censurés en Chine et la liberté personnelle restreinte, les citoyens ordinaires subissent un lavage de cerveau tout comme les détenus vivants dans d'innombrables camps de travail.


Environ 70 millions de personnes ont perdu la vie au cours des nombreux mouvements politiques du PCC. Cela se traduit par une moyenne de plus de 2700 vies perdues par jour, depuis que le PCC a pris le pouvoir il y a soixante-dix ans. L'un des pires aspects de la persécution du Falun Gong est le commerce d'organes du PCC, c'est-à-dire le fait de tuer pour des organes. De nombreux pratiquants de Falun Gong sont victimes de ces atrocités.


Mme Munz a demandé aux pratiquants de Falun Gong ainsi qu'aux personnes les soutenant de poursuivre leurs efforts pacifiques pour s'opposer à la persécution du PCC. Ces efforts permettront d'améliorer les droits de l'homme en Chine et de restaurer la dignité du peuple chinois, apportant ainsi de l'espoir à la Chine et au monde. Elle a remercié les pratiquants pour leur persévérance et a encouragé la poursuite d'efforts communs.


Exposer la brutalité
M. Tobias Baggenstos, député zurichois du Parti populaire suisse, a déclaré qu'il admirait le courage des pratiquants s’opposant au PCC. Il a dit que la répression du Falun Gong, ainsi que d'autres minorités et groupes de croyance, était irresponsable. Les personnes détenues deviennent des « biens » de la nation.
C'est tellement dégoûtant qu'en plus d'être exploités dans les camps de travaux forcés, leurs organes soient également prélevés pour être vendus. Cela fait des « donneurs » involontaires et de ceux qui reçoivent les organes les victimes de ce système éhonté.


M. Baggenstos a déclaré que son parti et lui-même condamnaient de tels crimes. Il a dit qu'être informé de ces faits est en soi puissant. Les gens ont besoin de savoir ce qui s'est passé et ce qui pourrait se passer. Il a dit qu'il en parlerait aux gens, même à ceux qui ne veulent pas écouter, parce que le monde entier devrait être informé des mauvaises actions du PCC.


Sanctions contre les auteurs de violations des droits de l'homme
M. Urs Hans, un autre député de Zurich a déclaré qu'il se souvenait clairement avoir vu, il y a vingt ans à la télévision, des pratiquants de Falun Gong méditer pacifiquement. Il a recherché cette pratique sur Internet et a trouvé plus d'informations sur la persécution qui dure depuis vingt et un ans en Chine. Le 20 juillet dernier, il a également participé au rassemblement des pratiquants à Zurich.


Au cours de l'activité, M.Hans a appelé le gouvernement suisse à prendre des sanctions contre la dictature du PCC et les gens du monde entier à tirer les leçons de l'histoire. Il a dit que les représentants du gouvernement ne devaient pas rester silencieux en raison des intérêts économiques. L'expansion mondiale du PCC s'est produite en partie parce que de nombreux pays occidentaux et de nombreuses entreprises ont fortement investi en Chine. En se concentrant sur les gains à court terme, les dirigeants occidentaux ont sacrifié leurs valeurs morales et leur indépendance.


M. Hans a ajouté qu'il ne suffisait pas de pleurer ceux qui sont morts, pour aider les pratiquants qui sont persécutés en Chine pour leur croyance. Des actions concrètes doivent être prises tant en Suisse que dans le reste de l'Europe. Sinon, le monde entier pourrait être victime du régime totalitaire du PCC.


M. Bernhard Hauser, député du Parti social-démocrate, a abondé dans ce sens. Il a exhorté le gouvernement suisse à critiquer ouvertement les violations des droits de l'homme commises par le PCC. Il a souligné qu'en outre, des mesures juridiques devraient être adoptées pour interdire le commerce entre la Suisse et la Chine, à moins qu'il ne soit démontré que les activités commerciales profitent directement à ceux qui sont persécutés.


Des citoyens exemplaires
M. Basil Oberholzer, du Parti vert, était à Saint-Gall. Il a souligné que la liberté de religion est une valeur universelle. Lorsque des personnes sont réprimées parce qu'elles cherchent un but à la vie, c'est une grave violation des droits de l'homme.


Il a dit que les pratiquants de Falun Gong veulent seulement pratiquer leur croyance. Leur comportement pacifique et leur persévérance face à une persécution aussi cruelle sont un exemple positif pour tous. Ignorer une telle répression mettrait l'humanité en danger.


Mme Eva Keller, autre membre du Parti social-démocrate, a déclaré que davantage de personnes doivent être informées des crimes du PCC. Bien que le Falun Gong ne soit pas le seul groupe à être réprimé en Chine, et qu'il y ait peu de rapports médiatiques sur la persécution du Falun Gong, les gens ne devraient jamais ignorer de telles souffrances.


Mme Nadine Niederhauser, également du Parti vert, a remercié les pratiquants d'avoir révélé l’horrible situation en Chine et espère que la persécution prendra bientôt fin.


Traduit de l’anglais
Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2020/8/4/186191.html

Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2020/7/31/409843.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.