Une déclaration conjointe de 606 signataires parlementaires appelle à la fin de la persécution du Falun Gong


La déclaration a été initiée par L'honorable Peter Kent, député, f.d. Ministre de l'Environnement, Canada ; l 'honorable Judy Sgro, députée, f.d. Ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration, Canada ; et Ann-Sofie Alm, députée européenne de Suède


Nous sommes profondément préoccupés par les violations des droits de l'homme dont sont victimes les pratiquants de Falun gong en Chine.


Nous comprenons que le Falun Gong (alias Falun Dafa) est une méditation et pratique spirituelle fondée sur les principes de la Vérité, la Compassion et la Tolérance. Le 20 juillet 2020 marque 21 ans depuis que le gouvernement communiste a lancé une campagne systématique et brutale pour éradiquer le Falun Gong. Depuis juillet 1999, des millions de pratiquants de Falun Gong en Chine ont été arrêtés arbitrairement et emprisonnés sans raison valable et beaucoup ont été torturés et même tués. Au moins, des milliers de personnes sont mortes à la suite de ces tortures et autres abus commis dans les gardes à vue policières.


Ces atrocités ont été bien documentées par les organisations de défense des droits de l'homme, les organismes gouvernementaux et les Nations unies. Le Rapport sur les droits de l'homme de 2007 du Département d'État américain déclarait que le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture Manfred Nowak a indiqué que les adeptes du Falun Gong représentaient 66 % des victimes de torture présumée pendant leur détention par le gouvernement. Le rapport d'Amnesty International 2017/18 déclare : les pratiquants de Falun gong ont continué à être soumis à des persécutions, à des détentions arbitraires, à des procès inéquitables et à la torture et autres mauvais traitements. La persécution du Falun Gong en Chine a été l'une des campagnes les plus dures contre un groupe confessionnel à l'époque moderne.


En 2013, le Parlement européen a adopté la résolution 2013/2981(RSP), exprimant sa profonde inquiétude face aux rapports persistants et crédibles de prélèvement systématique d'organes sur des prisonniers de conscience non consentants, sanctionné par l'État dans la République Populaire de Chine, y compris d’un grand nombre de pratiquants de Falun Gong.


En 2016, le Congrès américain a adopté à l'unanimité une résolution similaire, la H.Res.343.


En 2019, un tribunal indépendant au Royaume-Uni, présidé par Sir Geoffrey Nice QC, a conclu que le prélèvement forcé d'organes a été commis depuis des années dans toute la Chine à une échelle significative et que les pratiquants de Falun Gong ont été une et probablement la principale source d'approvisionnement d'organes.


Nous, soussignés, demandons donc instamment au gouvernement chinois de respecter les normes internationales et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques des Nations unies et les droits politiques dont la Chine est signataire, et de cesser immédiatement la persécution du Falun Gong en Chine, et libérer sans condition tous les pratiquants de Falun Gong détenus et autres prisonniers d'opinion.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.