Belgique : le Sénat adopte une résolution condamnant les crimes de prélèvement d'organes du régime chinois


Présentation du Falun Gong au public lors de la Fête Nationale Belge en 2017


Le Sénat de Belgique a adopté la résolution 7-162 le 12 juin 2020. La résolution condamne le prélèvement d'organes par le Parti communiste chinois (PCC) sur des prisonniers d'opinion vivants, en particulier les pratiquants de Falun Gong et les Ouïghours.


La résolution a été parrainée par 10 sénateurs et présentée le 12 mai. Elle a été discutée au Sénat le 8 juin et adoptée le 12. Plusieurs sénateurs ont parlé au nom de leurs partis politiques respectifs et ont condamné les prélèvements d'organes à vif par le PCC.


« Je vois souvent des pratiquants de Falun Gong tenir des activités sur la place du Luxembourg [devant le Parlement européen] », a déclaré le sénateur Mark Demesmaeker. «Ils demandent spécifiquement la fin des actes criminels terrifiants et effroyables de prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants.»


Il a dit que la Chine, sous l'autocratie du PCC, a un système politique strictement fermé. Ce système répressif cible les groupes religieux et minoritaires, tels que le Falun Gong, ainsi que les chrétiens et les minorités ethniques. Ces groupes ont été transformés en une banque de donneurs d'organes sous ce système politique totalitaire.


Demesmaeker a également déclaré que le prélèvement d'organes forcé est un crime et que ces actes illégaux doivent être punis par la loi pénale adoptée le 22 mai 2019, «Van Peel», qui interdit aux Belges d'accepter les transplantations illégales d'organes dans des pays étrangers.


Le sénateur Gaëtan Van Goidsenhoven, le représentant de la proposition de résolution, a déclaré: « [Nous] avons des raisons de nous inquiéter d'un grand nombre de transplantations d'organes, et les organes proviennent principalement des pratiquants de Falun Gong et des Ouïghours.


«Que ce soit à partir du nombre général d'exécutions [par le PCC] ou du nombre total de greffes spéciales, nous doutons de l'authenticité des chiffres de transplantation d'organes publiés par le PCC. Notre résolution est d'exposer et de continuer à aider à mettre fin à ces pratiques illégales et inhumaines », a déclaré Goidsenhoven.


La sénatrice Karin Brouwers a déclaré: «Je remercie le sénateur Van Goidsenhoven pour l'initiative de condamner cette pratique inhumaine. Cette pratique viole tous les traités possibles relatifs aux droits de l'homme. Mais cette pratique existe depuis longtemps. En Chine, cela arrive principalement aux pratiquants de Falun Gong et aux Ouïghours. Cela doit être arrêté. »


La sénatrice Hélène Ryckmans a dit que sur la base des preuves disponibles, les déclarations officielles du PCC affirmant que tous les organes transplantés ont été prélevés sur des condamnés à mort ne sont pas crédibles.


« Le volume réel de transplantation d'organes est incroyablement élevé », a-t-elle déclaré. « Si la Chine n'a rien à cacher, cela devrait faire l'objet d'une enquête par un médiateur international indépendant et être régulièrement rapporté en détail ».


La sénatrice Fatima Ahallouch a noté: «En 2019, le régime du PCC a condamné au moins 774 pratiquants de Falun Gong. La persécution de la communauté ouïghoure se produit depuis un certain temps. » Elle a déclaré qu'en 2006, l'Association belge de transplantation (BTS) a remarqué que le site Web du Centre d'assistance aux transplantations de Chine était devenu actif sur Internet dans le but de promouvoir la disponibilité rapide des organes en Chine.


Le China Tribunal a souligné que les délais d'attente extrêmement courts pour des greffes dans les hôpitaux chinois suggèrent que le PCC obtient des organes illégalement. Des pratiquants de Falun Gong et des Ouïghours auparavant emprisonnés ont déclaré qu'ils ont été contraints à plusieurs reprises à subir des examens médicaux pendant leur détention.


Les sénateurs qui ont coparrainé la résolution 7-162 étaient Gaëtan Van Goidsenhoven, Georges-Louis Bouchez, Jean Paul, Sabine Laruelle, Véronique Durenne, Philippe Dodrimont, Alexander Miesen, Willem-Frederik Schiltz, Bert Anciaux et Karin Brouwers.

La résolution du Sénat belge condamnant le prélèvement d'organes à vif par le PCC

Version anglaise :
Belgium: Senate Passes Resolution Condemning the Chinese Regime’s Organ Harvesting Crimes

Version chinoise :
比利时联邦参议院决议-谴责中共活摘器官

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.