Un pratiquant se souvient d’avoir intercepté des signaux de télévision en 2002 pour dénoncer la persécution de sa croyance

Le Parti communiste chinois (PCC) a diffamé le Falun Gong avec des campagnes de propagande massives depuis le début de la persécution de cette pratique du corps et de l'esprit, en juillet 1999. Des milliers de chaînes de télévision, de stations de radio et de journaux d'État ont été mobilisés pour diffamer le Falun Gong, alors que les pratiquants n'avaient nulle part où faire entendre leurs expériences de première main de la pratique.


Sans aucun canal officiel pour faire appel à leur droit de pratiquer le Falun Gong, les pratiquants de la ville de Changchun, dans la province de Jilin, ont réussi, le 5 mars 2002, à intercepter des signaux de télévision. Jusqu’à un million d'habitants ont pu voir des vidéos qui expliquaient le principe du Falun Gong, Vérité-Bonté-Patience, et ses bienfaits, ainsi que des vidéos qui démystifiaient la propagande haineuse du PCC.


Le PCC a riposté par la violence. Jiang Zemin, l'ancien dirigeant communiste qui a donné l'ordre de la persécution, a émis un ordre secret de " tuer [les pratiquants] sans pitié ". En conséquence, plus de 5000 pratiquants ont été arrêtés. Plusieurs d'entre eux ont perdu la vie et beaucoup ont pris jusqu’à vingt ans de prison.


Ayant participé à cet effort, j'ai été arrêté en février 2003 et condamné à dix ans de prison. J'aimerais partager mes souvenirs de cet événement.


Des banderoles avec des ballons
Le Falun Gong, un système de méditation aussi connu sous le nom de Falun Dafa, a été pour la première fois présenté au public par Maître Li Hongzhi à Changchun. Après le début de la persécution, les pratiquants de Changchun ont travaillé dur pour démystifier la propagande diffamatoire du PCC. Nous avons distribué des documents et affiché des banderoles.


Il n'y avait pas de coordinateurs officiels, mais à cette époque-là, Liang Zhenxing a commencé à prendre l'initiative d'organiser de nombreuses activités dans notre région. En septembre 2001, nous avons relâché des banderoles attachées à des ballons gonflés à l'hélium sur la route de Nanhu. Alors que les ballons s'élevaient dans les airs, les banderoles et leurs messages " Falun Dafa est bon " et " Vérité-Bonté-Patience est bon ", s’accrochaient aux cimes des arbres et aux lampadaires. De nombreux piétons les ont vues et certains levaient même le pouce pour montrer leur soutien.


Sur une banderole à Changchun, en 2001 : " Arrêtez la persécution du Falun Gong. "


Forts de cette expérience, nous avons amélioré notre technique et atteint davantage de secteurs de Changchun le 27 octobre de cette année-là. Plusieurs autres pratiquants et moi sommes allés sur une place publique près du musée de Géologie de l'université du Jilin pour déployer deux banderoles.
Quand les banderoles de 15 mètres de long se sont peu à peu déployées à mesure que les ballons s'élevaient, un gardien de sécurité, près de nous, était stupéfait et sans voix. Les policiers n'ont réussi à les faire descendre, avec des camions de pompier, que 40 minutes plus tard. De nombreux piétons sur la place bondée ont vu les voir et en discuter entre eux.


Après avoir lancé les ballons, j'ai réussi à quitter les lieux immédiatement. Plusieurs autres pratiquants qui ne sont pas partis tout de suite ont été arrêtés.


Entraînement et préparation
Grâce à des collaborations antérieures, Liang et d'autres coordinateurs connaissaient les capacités de nos pratiquants. Une équipe a été mise en place pour évaluer la faisabilité de l'interception des signaux de télévision par câble.


Cette idée a germé quand Zhou Ruijun a vu par hasard sur son propre poste télévision, un jeu électronique auquel était en train de jouer l’enfant du voisin. Pensant qu'il devrait être possible de diffuser les informations du Falun Gong à travers le réseau câblé, elle en a parlé avec d'autres pratiquants et elle a été heureuse de constater que certains d'entre eux avaient eu la même idée.


Liang m'a contacté à ce sujet à la fin de 2001 et nous avons discuté de cela à un Kentucky Fried Chicken. Il a comparé l'effet de distribuer des documents y compris des CD par rapport à la diffusion de vidéos sur un réseau câblé. J'ai été d'accord pour aider et le lendemain nous nous sommes rencontrés dans un endroit d'entreposage que Liang avait loué, près d'un entrepôt d'électronique. Liu, un pratiquant, nous a expliqué les détails techniques.


Comme plus de pratiquants nous ont rejoints, le lieu d'entreposage n'était plus suffisamment grand, alors nous nous sommes rencontrés dans un appartement sur la route Liuying. C'est là où j'ai rencontré d'autres pratiquants de l'équipe, y compris Zhou Runjun, Liu Chengjun, Lei Ming, Zhao Jian, Sun Changjun et Zhuang Xiankun.


Liang nous a fait part de ses réflexions. Pour impliquer davantage de pratiquants, il a suggéré que nous nous concentrions sur la formation afin que davantage de personnes aient les compétences nécessaires. Si nous interceptions simultanément des signaux de télévision dans une zone relativement étendue, nous pourrions surmonter le blocage de l'information et aider de nombreuses personnes à connaître les faits relatifs à la persécution. Il a également évoqué l'efficacité du projet et les éventuelles représailles du PCC. Dans cette optique, il nous a rappelé que nous devrions participer volontairement et que toutes les personnes impliquées devraient accorder une attention particulière à la sécurité.


J'étais aussi, à l’époque, impliqué sur un site de production de documents, où j'imprimais et distribuais des documents. Deux pratiquants du site de production de documents ont aussi rejoint le projet d'interception. J'allais au site technique une fois ou deux par semaine pour apprendre comment intercepter les signaux de télévision. Entre-temps, Liang nous demandait aussi de trouver d’autres pratiquants connaissant bien l'électricité. Zhang, un autre pratiquant qui travaillait dans la même entreprise que moi, était électricien. Il a aussi rejoint le projet et nous a aidés à nous former.


Selon Zhang, l'interception de la télévision n'était pas difficile en théorie. Nous devions identifier les amplificateurs le long de la ligne de service principale et connecter le signal de sortie d'un lecteur de disque compact vidéo (VCD) au port d'entrée de l'amplificateur. La source d'alimentation du lecteur VCD serait le fil électrique à haute tension, dont la tension serait ajustée par un transformateur. Une fois ces connexions en place, le signal d'entrée original des amplificateurs de la télévision par câble serait coupé et le signal vidéo du VCD serait transmis à des milliers de familles, voire plus.


La véritable opération, d'un autre côté, était un défi beaucoup plus grand. Ce projet nous demandait de maintenir non seulement une forte pensée droite, mais aussi de demeurer calmes et d'avoir l'esprit clair, d'être agiles et habiles. Les pratiquants qui exécutaient le plan – y compris Sun Changjun, Liu Weiming, Zhang, Lei Ming et Liu Chengjun – s'exerçaient au site technique presque tous les jours. Comme le travail devait être effectué sur des poteaux électriques, Zhang nous a apporté des chaussures spéciales pour grimper sur les poteaux pour que nous puissions les essayer dans des régions isolées. Des pratiquantes ont même essayé, car nous ne savions pas qui, en fin de compte, serait nécessaire à l'opération.


Bien que ne me rendant sur le site technique qu'une ou deux fois par semaine, j'ai rencontré de nombreux pratiquants, quelques-uns venant d'autres villes, qui s'en retournaient après avoir appris les techniques. Parce que Liang s'occupait de la logistique, achetant l'équipement et gérant sa propre entreprise, il était très occupé tous les jours.


À la fin de février 2002, nous avons appris que Liang avait été arrêté. Malgré la torture, il n'a pas cédé, de sorte que la police ne connaissait toujours pas notre plan. Mais d'autres pratiquants ont dû faire face à la pression et la formation a été arrêtée. Liu Chengjun et plusieurs autres pratiquants habilités ont décidé d'intercepter les signaux de la télévision le 5 mars 2002, dans la ville de Changchun et la ville de Songyuan en même temps. Plusieurs d'entre nous ont cherché des endroits le long des principales lignes de service qui seraient idéaux pour l'interception. J'ai aussi contribué à l'achat de nombreux lecteurs de DVD, pas chers, pour environ 50 yuans (environ 6 US $ à l'époque) chacun.


Intercepter les signaux de la télévision
Les 3 et 4 mars, nous nous sommes réunis au site technique pour nos préparations finales. Nous avons connecté le câble de sortie et les transformateurs aux lecteurs DVD et les avons fixés avec du ruban adhésif. Des équipements en double ont été préparés pour chaque site comme sauvegarde. Remarquant que certains pratiquants n'utilisaient pas de gants pour assembler l'équipement, j'ai nettoyé les lots assemblés un par un pour enlever toute empreinte digitale, juste pour être sûr. En voyant certains pratiquants utiliser leur téléphone portable, je leur ai rappelé d'être prudents et conscients de la sécurité.


Certains des pratiquants impliqués dans interception des signaux de télévision


Le 5 mars, pendant la rencontre organisée par Liu Chengjun, nous avons finalisé les contenus des vidéos qui devaient être utilisées : une vidéo sur la façon dont le Falun Gong était bien reçu et largement pratiqué dans le monde entier, et une autre qui clarifiait l'incident de l’indicent d’auto-immolation mis en scène place Tiananmen . Une fois que le DVD a été préparé, Liu et d'autres pratiquants sont allés dans la ville de Songyuan. À Changchun, nous nous sommes divisés en deux équipes, une menée pas Liu Weiming et Sun Changjun et une autre par Lei Ming et Zhang. Sept pratiquants, dont moi-même, formions l'équipe de Lei.


Nous sommes allés dans une petite ruelle du quartier résidentiel près de la chaîne de télévision par câble de Changchun. Lei et Zhang ont tous deux grimpé sur le poteau pour intercepter le signal de télévision à 18 h 30. Le reste de nous est resté pour sécuriser le secteur.


L'équipe de Liu Weiming nous a appelés à 19 h pour dire qu'ils étaient prêts et qu'ils avaient juste besoin de couper l'entrée du câble de la télévision. À ce moment-là, Lei et Zhang avaient quelques problèmes mineurs et le travail de 30 minutes a pris un peu plus de temps que prévu. À 19 h 20, Chen, qui surveillait le secteur, a dit que quelqu'un arrivait. L'étranger s'est approché, a regardé Lei et Zhang sur le poteau électrique et il s'est éloigné. Nous l'avons suivi et avons remarqué qu'il était sur son téléphone portable en train d'avertir la police.


Nous sommes immédiatement retournés au poteau électrique et Zhang a dit qu'ils étaient prêts eux aussi. Nous avons dit à l'équipe de Liu de faire la maneuvre– et que nous avions été repérés. Après que Zhang ait fait l'échange, Lei et lui ont commencé à descendre du poteau électrique. À l'autre bout de l'allée, plusieurs personnes courraient vers nous. À part Lei et Zhang, le reste d'entre nous a pu partir en sécurité.


Nous sommes retournés au site technique en taxi, et l'équipe de Liu est aussi rentrée. Zhang s'est pointé plus de dix minutes plus tard, en disant que Lei et lui avaient pu courir et se cacher quelque part près de la ruelle pendant que les policiers de la sécurité les cherchaient. Lei s'est alors levé le premier et a commencé à courir, mais les policiers ont pu le rattraper après une certaine distance. Alors que les policiers plaquaient Lei au sol, Zhang a pu s'échapper.


À 4 h 30, le lendemain matin, Chen m'a appelé pour me dire qu'ils devaient déménager tout ce qu'il y avait sur le site technique. Yun Qingbin est venu avec une fourgonnette, et sept d'entre nous avons chargé l'équipement et le matériel. À 6 h, nous avions transféré le tout dans un autre endroit d'entreposage, sauf une vieille horloge. J'ai lu, plus tard, dans les nouvelles, qu'après avoir été torturé toute la nuit, Lei n'avait pas pu résister et qu'il leur avait dit où se trouvait le site technique. La police est arrivée sur les lieux seulement deux heures après que nous l'ayons déménagé.


Tout le monde à Changchun parlait de cela le lendemain. Le 6 mars 2002, partout les gens discutaient des vidéos, surtout dans les endroits publics comme les magasins. Ils ne savaient pas que le Falun Gong était aussi populaire dans le monde entier malgré la répression en Chine. C'était aussi la première fois que plusieurs d'entre eux comprenaient que le PCC avait fabriqué des histoires pour diffamer le Falun Gong.


Représailles
Le PCC a immédiatement commencé à exercer des représailles. Plusieurs pratiquants (sans lien avec l'interception) devaient être jugés au tribunal de Nanguan à Changchun le 6 mars, et de nombreux pratiquants étaient présents. Vers 10 heures du matin, la police a bloqué toutes les rues de cette zone et tous les pratiquants au tribunal ont été arrêtés.


Ce jour-là également, une arrestation massive de pratiquants a eu lieu à Changchun, avec près de 5000 détenus juste en l'espace de quelques jours. Jiang a émis l'ordre de " Tuer [les pratiquants] sans pitié ".


Par l'intermédiaire de Luo Gan, alors secrétaire de la Commission des affaires politiques et juridiques, il a autorisé la police à tirer à vue sur les pratiquants si on les voyait à nouveau intercepter des signaux de télévision. L'ordre menaçait : "Si cette affaire n'est pas résolue dans une semaine, le secrétaire du parti Changchun et tous les principaux responsables des services de police seront démis de leurs fonctions. Des pratiquants étaient arrêtés chaque jour, et la police les torturait sans pitié pour obtenir plus d'informations.


Ma femme et moi avions déjà été forcés de nous éloigner de notre domicile d'alors. L'endroit que nous avions loué était sécuritaire et nous n'avons pas été arrêtés à ce moment-là. Chen, une autre pratiquante qui avait participé à l'interception et moi, nous nous sommes rencontrés pour la dernière fois le 10 mars. Je lui ai dit que Maître Li, le fondateur du Falun Gong, avait écrit un nouveau Jingwen
dans lequel il parlait de la persécution vicieuse en Chine :

    " Le fait qu’actuellement les disciples de Dafa en Chine continentale clarifient la vérité envers la population chinoise en utilisant la télévision consiste à révéler la persécution de la perversité, consiste à sauver les êtres empoisonnés par la tromperie fabriquée par la perversité, consiste en un acte compatissant et grandiose. " (" Aborder les problèmes avec la pensée droite ", Points essentiels pour un avancement diligent III)


Chen a déclaré que Liu Chengjun et d'autres personnes qui avaient été forcées de rester loin de chez elles n'avaient pas l'Internet, et qu'elles devraient voir l'article. J'ai imprimé quelques copies pour elle. Elle a également dit qu'elle devait aller chercher des vêtements chez sa mère et a insisté pour y aller, bien que je l'ai avertie que ce n'était peut-être pas sûr. Le lendemain, j'ai entendu dire que, dès son arrivée chez sa mère, elle avait été arrêtée par des policiers qui l'attendaient.


En rentrant chez moi, en mai 2002, j'ai découvert que la police était entrée par effraction, avait saccagé mon domicile et confisqué des biens personnels. Ils avaient même pris les bijoux de ma femme et ma collection de plusieurs objets anciens. Mes albums personnels avaient aussi été saisis. Nos voisins nous ont dit que les policiers étaient venus le 6 mars et qu'ils avaient même vécu chez nous pendant plus de dix jours.


Le 27 février 2003, un an plus tard, Liang a été arrêté, j'ai été détenu et condamné à dix ans d'emprisonnement. Liang Zhenxing et Liu Chengjun ont été condamnés à dix-neuf ans, pendant que Zhou Runjun et Liu Weiming ont pris vingt ans chacun. Plusieurs autres étaient déjà morts durant la persécution.

Traduit de l'anglais
Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2020/6/26/185658.html
Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2020/6/22/408023.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.