Fahui France 2020 -La joie d’être une disciple de Dafa.

Ma mère est décédée en Janvier 2018 ; elle était une pratiquante diligente depuis environ 20 ans et m’avait souvent parlé du Falun Dafa, m’avait appris les exercices et m’avait clarifié les faits, mais je n’étais pas encore pratiquante, persuadée que « ce n’était pas pour moi ».


J’étais dévastée par son décès, persuadée que jamais je ne me remettrais de son départ brutal. Lorsque je l’ai vue sur son lit de mort, une lumière a jailli de son plexus, a tournoyé comme dans un petit mouvement de joie et est venue sans hésiter au niveau de mon plexus, m’apportant instantanément chaleur et réconfort. Nous étions plusieurs autour de son corps à ce moment-là, mais c’est vers moi que la lumière s’est dirigée. J’ai su à ce moment-là que j’avais reçu le Fa.


Cette lumière de joie, c’était tellement étrange dans le contexte que je vivais… et pourtant j’ai compris aussitôt que ce que j’avais reçu était plus précieux, plus fort et plus vital que la perte pourtant terrible que je venais de subir.


Depuis, tous les jours je ressens cette joie, cette allégresse d’être une pratiquante.
Avant, j’étais inquiète, soucieuse, stressée, angoissée et au bord de la dépression, mais tout s’est effacé quand j’ai reçu le Fa. Persuadée que j’allais m’effondrer, je me suis en fait éveillée à Dafa, comme si soudain la lumière venait de se faire en moi et autour de moi.


Faire la pratique des exercices, seule ou avec d’autres pratiquants, échanger avec des pratiquants, lire des partages, faire partie d’un projet, clarifier autour de moi, exercer la pensée droite, étudier le Fa ; tous ces moments sont des occasions de ressentir la joie, l’honneur de faire partie du corps entier, d’être disciple de Dafa. Malgré les épreuves, les tests ou les entraves, jamais cette joie profonde ne me quitte ; je sais que le Maître m’accompagne à chaque instant.


Je chéris l’occasion qui m’est faite de pouvoir me cultiver, je sais que cette occasion est unique et que ce qui m’a été donné est encore plus fort que ce que je peux exprimer.


La joie qui m’habite est une joie sans naïveté, ce n’est pas une vision au travers de lunettes roses, je saisi la noirceur du monde qui m’entoure, je vois le monde s’écrouler autour de moi, mais pour autant, je vois surtout la beauté de Dafa et du divin. Cette beauté me remplit d’allégresse car je sais que, comme nous le dit le Maître :

    « Le Maître est là, le Fa est là, il n’y aura pas de chaos. »
    A propos de l’agitation suite à l’article sur le Fuyuanshen, 19 Aôut 2016


Je suis heureuse de pouvoir partager avec mes compagnons de cultivation la joie profonde que je ressens chaque jour. Je remercie le Maître de m’avoir donné le Fa; quel bonheur et quel honneur !

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.