Fahui France 2020 - Quelques expériences de 'cultivation' durant trois semaines de confinement

Je suis une vietnamienne vivant en France, chanceuse d'avoir obtenu le Fa en mars 2019. Je voudrais partager avec mes compagnons de pratique les modestes expériences de ma cultivationpendant les 3 semaines de confinement dû à la présence du virus du PCC en France.


1. Garder l’esprit lucide, renforcer l'étude du Fa, augmenter le temps de pratique des exercices
Le 17 mars de cette année, après que le gouvernement français a ordonné à tout le monde de rester à la maison, les membres de ma famille étaient inquiets, regardant quotidiennement les informations télévisées sur la progression de la maladie et le nombre de décès par jour.


Pour ma part, je récitais en permanence le poème du Maître :

    " Voir la vraie nature " :
    Cultiver fermement Dafa, le cœur inébranlable
    S'élever de niveau est fondamental
    Face aux épreuves, la vraie nature est révélée
    Le gong accompli, atteindre la plénitude parfaite, bouddha, tao, divinité
    (Hongyin 2, Voir la vraie nature)


Au fur et à mesure de la récitation, les mots " le cœur inébranlable " grossissaient jusqu'à remplir entièrement ma tête et mon esprit. Il n'y avait plus dans mon cerveau le moindre espace vide, tout était rempli de ces mots. Ainsi, mon cœur était calme, concentré sur ma cultivation du Fa.


J'ai réalisé que cette période de confinement était une opportunité pour moi d'avoir plus de temps pour cultiver. J’étais heureuse de pratiquer le deuxième exercice une heure au lieu de 30 minutes. Je le voulais depuis longtemps mais jusque là, je n'avais pas pu organiser mon emploi du temps afin d’augmenter le temps de pratique des exercices. Je tenais facilement une heure sans difficulté, je pouvais sentir la puissance de l'énergie qui se déplaçait entre mes bras. Elle était si forte que ma tête semblait fumer, comme une torche vivante.


Lors d'une séance de pratique un soir, j'ai senti mon corps planer dans les airs, sans toucher le sol. Un éclair de lumière émanant du bas de l'abdomen, courait vers l'arrière parallèlement au sol, puis se dirigeait directement vers la tête, s'arrêtant au milieu de la tête. Mon corps avait alors une forme de L en jaune vif en suspension dans l'air.


J'ai essayé de m'asseoir en position du double lotus plus longtemps, plus souvent parce que mes jambes étaient très rigides rendant la position très difficile. D’habitude, je pouvais rester assise ainsi pendant seulement 31 minutes. Un soir, lors du cinquième exercice je me suis aperçue que j'étais restée assise en double lotus pendant une heure. Mes jambes n'étaient pas aussi douloureuses qu'auparavant. Ce soir-là, je me suis sentie profondément absorbée par les enseignements du Maître :

    "C’est difficile à endurer,mais on peut l’endurer,c’est difficile à faire,mais on peut le faire." En fait, c’est ainsi. Une fois rentré chez vous, vous n’aurez qu’à essayer. Quand vous êtes vraiment en plein désastre ou au milieu des épreuves, essayez donc ; c’est difficile à endurer, endurez-le quand même ; lorsque cela vous paraît impossible à faire, ou si on dit que c’est difficile à faire, essayez-donc pour voir si c’est vraiment impossible. Si vous pouvez vraiment y arriver, vous découvrirez qu’après avoir passé sous l’ombrage des saules, il y a l’éclat des fleurs et un autre village à l’horizon. " (Zhuan Falun, leçon 9)


Mon cœur était profondément reconnaissant envers notre Maître, je savais que le Maître m' encourageait à me surpasser !


Cette nuit-là, j'ai fait un rêve, le premier vrai rêve que j'ai eu en cette année de cultivation : je me suis retrouvée dans une salle de classe avec beaucoup d'autres personnes, et tous étaient appelés à monter à bord d'un vaisseau spatial pour s’envoler dans l'espace. Toute la nuit, je me suis dirigée vers le point de rendez-vous pour monter à bord du vaisseau spatial. En continuant ma route, j’ai eu plein de doutes de toute sorte, je me demandais si j'étais sur la bonne voie... Plus tard, je me tenais au pied d'un escalier, levais les yeux pour lire : j’ai lu sur la plaque fixée au mur l'adresse du lieu de rendez-vous ! J’étais tellement heureuse de constater qu’il suffisait de monter les escaliers pour y arriver. Hélas, à ce moment-là, l'alarme a sonné pour signaler l’heure de l’envoi des pensées droites du matin. Je me suis levée pour émettre des pensées droites, abandonnant ce rêve.


Encore une fois, notre Maître m'a encouragée. J'ai compris qu'à travers ce rêve, Maître voulait me dire que le chemin de la cultivation était plein d’épreuves, parfois des doutes pouvaient exister mais il faut persévérer en faisant confiance au Maître et au Fa, et à la fin du parcours de cultivation, je rentrerai enfin à la maison en suivant le Maître.


Un jour, j'ai eu mal aux dents dans les mâchoires supérieure et inférieure gauche. La douleur s’intensifiait, j'ai immédiatement prononcé le mot MIE avec toutes mes forces intérieures. J'ai découvert que chaque fois que quelque chose d’indésirable se présentait, comme de la toux, des grattements, des démangeaisons, des éternuements lorsque je pratiquais l’exercice 2 ou 5, je récitais immédiatement le mot MIE et ce fait indésirable se dissolvait immédiatement. Cette fois-ci, face à cette douleur dentaire montante, j'ai aussi récité le mot MIE : la douleur a cessé de monter mais elle prenait déjà forme.


En touchant les gencives, j’ai constaté qu’elles étaient enflées. Je me suis demandée comment cela pouvait se produire. Je me suis immédiatement souvenue que la veille, mon mari avait insisté longuement sur le fait que personne ne devait avoir mal aux dents parce que les dentistes ont tous fermé leur cabinet. Pendant qu'il bavardait à ce sujet, je n'y ai pas fait attention mais en regardant plus profondément à l’ intérieur, je me suis rendue compte que j’étais un peu inquiète des maux de dents parce que quelques mois avant d’avoir obtenu le Fa, j’ai eu tellement mal aux dents que j’avais dû me rendre aux urgences 3 fois. La douleur me hantait, alors j'étais un peu inquiète à ce sujet.


Notre Maître a dit :

    "…pour les pratiquants, la peur ou le manque de peur prouve l'humanité ou la divinité d'un être, c'est ce qui différencie les pratiquants des gens ordinaires. Un pratiquant doit l'affronter, c'est le plus grand attachement humain qu'un pratiquant doit enlever. " (Points essentiels pour un avancement diligent (III), Étudiez bien la Loi, il ne sera pas difficile d'enlever les attachements humains)


    " Comme personne qui pratique le gong, si vous prenez toujours cela pour une maladie,c’est qu’en réalité vous la recherchez.Si vous recherchez la maladie,alors la maladie pourra s’installer en vous. Comme pratiquant de gong, vous devez avoir un xinxing élevé. Vous ne devez pas toujours vivre dans la crainte que ces choses soient des maladies,la peur des maladies est aussi un attachement qui peut également vous causer des problèmes. "(Zhuan Falun, leçon 6)


J'ai immédiatement émis des pensées droites pour éliminer l'attachement à la peur de ces maux de dents, et j'ai aussi constamment nié tous les arrangements des forces anciennes en répétant les enseignements suivants du Maître, Maître a dit :


"J’ai dit que je ne reconnais pas les interférences des forces anciennes avec les disciples de Dafa, parce que les disciples de Dafa sont mes disciples, personne n’est digne de s’en occuper " (Enseignement de Fa dans les conférences (VI), Enseignement de la Loi à la réunion avec les élèves de la région d’Asie-Pacifique)


Je n'ai plus prêté attention aux maux de dents et ils ont disparu d'eux-mêmes. Pendant les jours suivant la disparition des maux de dents, quand j'émettais des pensées droites, j'ai senti le Falun tourner lentement dans ma bouche, ma langue était engourdie par la puissance générée par le mouvement du Falun. J'ai compris qu'après cette épreuve de xinxing, notre Maître purifiait mon corps, supprimant le karma restant à travers des états anormaux dans ma bouche.


Pendant ces jours de confinement, j'ai augmenté le temps pour étudier la Loi (Fa). J'ai installé le logiciel Sonant sur mon ordinateur pour étudier chaque matin le Fa avec le groupe vietnamien à travers le monde. Je me suis retrouvée à progresser mieux qu'avant quand j’avais moins de temps pour étudier le Fa. Grâce à cela, je me suis rendue compte d’un très grand attachement qui est de mépriser les gens qui ne cultivent pas, et même de les critiquer pour avoir facilement accepté cette vie matérielle.


Je devrais avoir de la compassion envers ceux qui n'ont pas encore obtenu le Fa, et avec compassion, je pourrais les aider à se réveiller. Blâmer les autres n’est pas le comportement d’un disciple de Dafa. J'ai continué à émettre des pensées droites pour éliminer cet attachement.


2. Trois personnes sauvées par les paroles de vérité

1ère personne :
Fin mars, ma famille en France et au Vietnam est devenue extrêmement perturbée parce que ma tante vivant en France avait une fièvre persistante depuis plus d'une semaine. Elle a été diagnostiquée positive au virus du PCC. Je lui ai suggéré de réciter avec un cœur sincère " Fa Lun Da Fa Hao, Zhen Shan Ren Hao " après lui avoir expliqué ce qu’est le Falun Gong et la signification de ces paroles.


Le lendemain matin, ma tante s'est rétablie et a pu me parler pendant 20 minutes au téléphone. Quelques jours plus tard, elle a pu quitter l’hôpital pour regagner son domicile.


Maintenant, ma tante se met à lire Zhuan Falun. Elle va pratiquer les exercices en groupe une fois le confinement terminé.


2ème personne :
Un de mes locataires m’a téléphoné avec une voix affaiblie me demandant de fermer le trou dans la salle de bain qui laissait passer l’air froid et le rendait malade. J'y suis rapidement allée malgré le confinement.
Quand je suis arrivée, j'ai vu que le trou était destiné à la ventilation dans la salle de bain, avec une grille en dessous. Le peu d'air traversant ce trou ne pouvait pas rendre quelqu’un malade .


Quand j'ai regardé le locataire de près, je l'ai vu allongé dans son lit avec un chapeau de laine et des couvertures. Il était recroquevillé comme un ours en peluche. Je ne pouvais pas voir son visage, sa voix tremblait. Il a dit qu'il avait de la fièvre, sa chambre était brûlante, mais il avait très froid, tremblant sous les couvertures. Il a également raconté que tard dans la nuit, se sentant trop faible, il avait dû appeler les secours mais ceux-ci étaient vite repartis après avoir administré des médicaments contre la fièvre.


Je suis restée longuement pour lui parler de Dafa . À aucun moment, mon esprit n’a eu peur de sa maladie. J'ai raconté mon histoire de cultivation au cours cette dernière année, que seule une année de cultivation avait fait que ma propre mère ne m'a pas reconnue le jour où je suis rentrée au Vietnam à l’occasion du Nouvel An. Avant de partir, j'ai écrit les paroles de vérité " Fa Lun Da Fa Hao, Zhen Shan Ren Hao " sur un papier et lui ai suggéré de les réciter toute la nuit.


J'ai quitté sa chambre à 17 heures ce jour-là. Le lendemain, à midi, je suis revenue pour lui apporter le livre Zhuan Falun en français. Quand je suis entrée dans sa chambre, j'ai constaté que le chauffage était éteint car il faisait très frais. Le locataire était allongé sur le lit, une couverture sur un côté, et une autre sur sa poitrine. Il a dit qu'il allait bien ce matin et était allé acheter des bouteilles d'eau minérale, une boîte de médicaments et de la nourriture. Oh vraiment ? Était-ce le "nounours" tremblant que j'avais vu hier après-midi ? J'étais tellement surprise.


Il a dit qu'il avait récité toute la nuit les paroles de vérité que j'avais laissées et maintenant, il allait bien ! Oh, merci Maître !


Cet après-midi-là, même s'il se sentait bien, il a toussé du sang. Il est allé à l'hôpital pour un test, il m'a informé qu'il était diagnostiqué positif au virus du PCC ! Je lui ai demandé de ne pas y penser et de continuer à réciter les paroles de vérité avec un cœur sincère.


À l'hôpital, il était en forme. Le lendemain, les symptômes ont disparu, la fièvre a disparu. Deux jours plus tard, le médecin l'a laissé rentrer chez lui. La première personne à qui il se rapportait était moi.


Maintenant, il lit Zhuan Falun. Je vais lui apprendre à pratiquer les 5 exercices en groupe une fois le confinement terminé.


3ème personne :
Quelques jours plus tard, mon oncle m'a téléphoné pour demander les paroles de vérité car son ami proche, déjà atteint d’un cancer de la gorge, était infecté par le virus du PCC et se trouvait dans un état critique. Le lendemain matin, cet ami a téléphoné à mon oncle pour le remercier, car il allait mieux. Deux jours après, les symptômes ont disparu et l’hôpital l’a autorisé à regagner son domicile.


Ainsi, trois malades du virus du PCC : ma tante, le locataire et l’ami proche de mon oncle, ont été sauvés pendant cette période épidémique grâce à la bienveillance du Maître.


3. "Cultiver fermement Dafa "
En terminant ce partage, mon esprit était rempli de l’écho de ces quelques mots : « Cultiver fermement Dafa, le cœur inébranlable » (Hongyin 2, Voir la vraie nature)


J'ai soudain réalisé que c’était la vérité enfouie depuis si longtemps au plus profond de mon cœur. Elle s’y enracinait et ne cessait de s’agrandir.


Aujourd’hui, cette vérité est exposée au soleil éclatant du printemps de Paris : " Cultiver fermement Dafa ".

C'est le sens de ma vie !


Merci, honorable Maître, de m'avoir acceptée dans les rangs de vos disciples.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.