Une députée suédoise se joint à la pratique des exercices de Dafa

Les pratiquants de Falun Dafa (aussi appelé Falun Gong) de Suède ont créé un site d'information à Mynttorget, une place publique à côté du Parlement suédois (Riksdag), dans le centre de Stockholm, voici bien des années. À cet endroit très fréquenté, ils présentent la pratique de Dafa et sensibilisent à propos de la persécution sévissant en Chine.


Avant même que les panneaux d'information soient mis en place, un agent de sécurité suédois qui avait appris un peu de chinois avec les pratiquants lors de la dernière activité s'est arrêté pour dire bonjour. Il n'arrêtait pas de dire "Falun Dafa est bon" en chinois (Falun Dafa Hao), demandant aux pratiquants si sa prononciation était correcte. Il était ravi lorsque ces derniers lui ont assuré que sa prononciation était exacte.

Les passants signent la pétition condamnant la persécution
Les touristes lisent attentivement la brochure informant sur le Falun Dafa. Beaucoup ont demandé des informations complémentaires sur la pratique.


Un membre du Parlement suédois se joint aux pratiquants faisant les exercices
Les pratiquants ont fait des démonstrations des cinq exercices de Falun Gong. De nombreuses personnes ont été attirées par la scène sereine au son de la paisible musique et ils ont été assez nombreux à se joindre aux exercices aux côtés des pratiquants. L'une d'eux se tenait à côté des pratiquants et a fait le deuxième exercice - Tenir la roue. Ses yeux étaient fermés, ses mouvements précis et elle était très concentrée sur les exercices. Il s’agissait d’ Ann-Sofie Alm, membre du Parlement suédois.


Ann-Sofie Alm, membre du Parlement suédois (première à droite ), fait le deuxième exercice avec les pratiquants. Après les exercices, elle a souri et a discuté avec le groupe.


"Je venais travailler aujourd'hui", a-t-elle dit, "et je vous ai vu faire les exercices. J'étais si heureuse de vous voir. J'ai décidé de venir et de vous montrer mon soutien".


Elle a poursuivi : "Cette persécution se poursuit et elle est terrible. J'ai soulevé cette question au Parlement à de nombreuses reprises. Cependant, ce que je peux faire est très limité. Je soutiens pleinement ce que vous faites".

Avant de partir, elle a assuré qu'elle continuerait à appeler les membres de l'Union européenne à faire quelque chose pour aider à mettre fin aux atrocités en Chine.


Ann-Sofie Alm, membre du Parlement suédois, s'entretient avec un pratiquant.

Des passants signent une pétition pour mettre fin à la persécution
Deux hommes ont lu toute l'information affichée. L'un d'eux a dit aux pratiquants qu'ils avaient étudié en Chine. Un professeur qui est un pratiquant leur avait présenté la discipline corps/esprit traditionnelle. Mais le professeur a soudainement disparu et ils ne l'ont jamais revu.


Ces hommes s'inquiètent que leur professeur ait pu être arrêté et emprisonné et espèrent qu'il n'a pas été victime des atrocités de prélèvement d'organes. Ils ont exprimé leur gratitude aux pratiquants pour tenir des activités de sensibilisation, afin que davantage de personnes comprennent ce qui se passe en Chine.


Un jeune couple du Royaume-Uni était très enthousiaste de pouvoir parler aux pratiquants sur la place Mynttorget. Ils avaient déjà rencontré des pratiquants en Angleterre, et ont signé la pétition pour montrer leur soutien.


Deux autres hommes d'âge moyen ont signé la pétition pour demander la fin des brutalités en Chine.


"Nous savons que le Falun Dafa est une ancienne forme traditionnelle pour cultiver l’esprit et le corps", a déclaré l'un d' eux. "Le régime communiste détruit la culture traditionnelle. Nous vous remercions d'organiser souvent des activités de ce type. Vous faites un excellent travail en disant la vérité aux gens. Nous vous soutenons !"


Traduit de l'anglais :
Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2020/3/18/183691.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.