L'histoire de Song Jiu " Arroser les champs de melons ".


Il y avait lors de la période des Printemps et Automnes (771- 476 av. J.-C.) dans l'État de Liang, un fonctionnaire de la cour du nom de Song Jiu. Il travaillait comme magistrat de canton dans une région limitrophe de l'État de Chu. Les deux États avaient mis en place une guérite le long de la frontière pour empêcher l'invasion venant du côté opposé. Les soldats des deux côtés cultivaient également des melons d’eau sur leurs terres.


Les soldats de Liang travaillaient dur pour arroser et fertiliser leurs champs de melons, et par conséquent, les pastèques qu'ils cultivaient étaient à la fois grosses et abondantes. En revanche, les soldats de Chu étaient paresseux et léthargiques. Ils n'arrosaient ni ne fertilisaient les champs, si bien que leurs melons d’eau étaient minuscules et peu nombreux.


Le magistrat du canton de Chu était furieux en apprenant la situation. Il convoqua immédiatement le chef de la guérite et s'en prit à lui. Le chef de la guérite se sentit contrarié et blâma les pastèques bien cultivées du côté de Liang pour son malheur. Il était tellement en colère qu'il fît traverser la frontière à ses soldats et a détruisit les champs de melons de Liang par une nuit sombre.


Lorsque les soldats de Liang ont découvert ce qui s'était passé, ils ont voulu faire la même chose de l'autre côté. Conscient des graves dégâts qu'une telle action pourrait causer aux relations entre les deux États, le chef de la guérite de Liang est allé demander conseil au magistrat du canton, Song Jiu.


Song ne le vit pas comme une grosse affaire et dit au chef de la guérite : "Ce que les soldats de Chu ont fait est mal. Si nous leur faisons la même chose, cela pourrait entraîner de gros problèmes. Pour garder de bons termes avec les Chu, nous pouvons rendre le mal par le bien en les aidant à arroser et à fertiliser leurs champs de melons la nuit, et cela doit être fait discrètement."


Le chef de la guérite suivit son conseil et le mit en pratique. Peu de temps après, les pastèques du côté de Chu ont commencé à grossir de plus en plus. Les soldats de Chu ont également découvert ce qui s'était passé.


Lorsque le magistrat du canton du côté de Chu apprit l’histoire, il envoya immédiatement quelqu'un la rapporter au roi de Chu, qui fût très touché par la façon dont Song Jiu traitait l'affaire. En même temps, il eut honte de la conduite de ses propres soldats.


Pour remédier à cette situation, le roi envoya à l'État de Liang un émissaire avec de généreux cadeaux pour s'excuser du comportement de ses soldats. Les deux états voisins devinrent de bons amis.


L'incident est plus tard devenu une expression encourageant les gens à rendre la malice par la gentillesse.


http://en.minghui.org/html/articles/2020/2/20/183329.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.