Une femme malade de 83 ans forcée à subir un procès pour sa foi

Une femme de 83 ans a été jugée le 8 janvier 2020 pour sa foi dans le Falun Gong, une discipline spirituelle qui est persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


Ayant récemment subi une attaque, Mme Tang Zhilan, médecin à la retraite de la ville de Nanjing, dans la province de Jiangsu, a été conduite au tribunal de district de Xuanwu par ses enfants. Elle ne pouvait pas parler clairement. Elle bavait et pleurait de façon incontrôlable, et avait le nez qui coulait.


Incapable de poursuivre l'audience en raison de son état de santé, le juge l'a ajournée et a déclaré qu'il organiserait une autre audience.


Surveillée pendant trois mois avant d'être arrêtée
Un groupe de policier est entré par effraction au domicile de Mme Tang le 30 août 2019 et a fait une descente chez elle sans montrer de mandat de perquisition. Lorsque Mme Tang a tenté de les arrêter ils lui ont crié dessus et ont dit qu'elle interférait avec les forces de l'ordre.


Le corps de Mme Tang tremblait continuellement et elle s'est effondrée au sol, incapable de parler.


La police a mis sa maison sens dessus dessous et a confisqué tout ce qui était lié au Falun Gong. Ils lui ont laissé un avis de mise en liberté sous caution d'un an avant de partir. Elle a ensuite été envoyée à l'hôpital pour être réanimée par son fils.


Il a été confirmé plus tard par sa famille que Mme Tang avait été enregistrée par des caméras de surveillance de rue en mai 2019 alors qu'elle distribuait des documents d'information sur le Falun Gong. La police a trouvé son adresse et a commencé à la surveiller. Ils l'ont suivie partout où elle allait. Tous les pratiquants locaux qui étaient en contact avec elle ont également été suivis et surveillés.


Après trois mois de surveillance, la police et le bureau 610 de Nanjing, une agence extralégale créée spécifiquement pour persécuter le Falun Gong, ont orchestré une arrestation de groupe de plus de dix pratiquants le 30 août. En raison de la censure stricte de l’information par les autorités, les noms des pratiquants arrêtés ce jour-là doivent encore faire l'objet d'une enquête.


Veuve en raison de la persécution
Avant sa dernière arrestation, Mme Tang a été ciblée à plusieurs reprises au cours des 20 dernières années, notamment détenue deux fois dans un centre de détention et deux fois dans des centres de lavage de cerveau.


Son mari, M. Wang Zaiyuan, professeur à l'Université de Nanjing, a été arrêté trois fois, envoyé deux fois dans un centre de lavage de cerveau et condamné à deux ans de travail forcé, également pour sa pratique du Falun Gong. Il est décédé le 22 juin 2008 après des années de persécution.


Voir également :
Widow of Deceased Professor Sues Former Chinese Dictator for Husband's Torture Death

Senior Professor Mr. Wang Zaiyuan Passes Away After Relentless Persecution

Version anglaise :
Ailing 83-year-old Woman Forced to Stand Trial for Her Faith

Version chinoise :
南京市83岁老太太汤志兰被非法庭审

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.