Une députée allemande demande au public de soutenir la loi sur la responsabilité en matière de droits de l'homme

Du 1er au 30 décembre 2019, les membres du public peuvent signer une pétition en ligne exhortant le Parlement allemand à adopter la loi Magnitsky sur les droits de l'homme.


La loi Magnitski a été initialement adoptée par le Congrès américain en 2012 et visait à punir les responsables russes qui avaient commis des violations des droits de l'homme et de la corruption. En 2016, la loi américaine a étendu sa portée à l'échelle mondiale. Le 14 mars 2019, le Parlement européen a adopté une résolution pour exhorter l'UE et ses 28 États membres à légiférer un acte similaire à la loi Magnitski. Cela a eu lieu au Canada, au Royaume-Uni, en Estonie et aux Pays-Bas, mais l'Allemagne n'a pas encore rejoint cette liste croissante de pays.


Le 1er octobre 2019, le public a soumis une demande (n ° 99914) à la chambre de recours du Parlement allemand, exhortant le gouvernement à introduire la loi mondiale sur la responsabilité en matière de droits humains à la lumière des violations brutales des droits humains en Chine. Le conseil d'administration a publié l'appel sur son site Internet le 1er décembre, permettant au public de manifester son soutien en signant une pétition.


Une députée demande un soutien public
Mme Ulli Nissen est parlementaire pour la région de Francfort. Elle a écrit dans son bulletin publié le 13 décembre: «Veuillez soutenir cet appel au Parlement allemand pour qu'il adopte cette loi. Si elle est adoptée, les avoirs des auteurs de violations des droits de l'homme seront gelés et il leur sera interdit d'entrer en Allemagne. Cela s'applique aux criminels à l'échelle mondiale, y compris la Chine communiste."


Elle a également écrit:" Nous avons reçu beaucoup d'informations sur la façon dont le régime communiste chinois persécute brutalement des innocents simplement en raison de leur croyance. Il y a des preuves choquantes qui indiquent que les pratiquants de Falun Gong sont assassinés pour leurs organes et de nombreux Ouïghours sont emprisonnés dans des camps de travail. "

Mme Nissen appelle au soutien dans sa newsletter (capture d'écran partielle)

.
"C'est une chose terrible. Nous devons soutenir les victimes et tenir les auteurs responsables. Nous avons récemment célébré l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Nous célébrons cela chaque année, mais les crimes contre l'humanité ont été encore plus graves. " Mme Nissen a également déclaré dans son bulletin d'information:" Ce qui me met en colère, c'est que la Chine a été membre du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies de 2016 à 2019. Au cours de cette période, elle a procédé à davantage de commerce illégal de prélèvements d’organes. "


La persécution des pratiquants de Falun Gong ne devrait pas être autorisée
Mme Nissen a pris la parole lors des célébrations de la Journée mondiale du Falun Dafa qui se sont tenues à Francfort le 11 mai 2019. Elle a dit que la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine devait cesser immédiatement.

Mme Nissen s'est adressée aux célébrations de la Journée mondiale du Falun Dafa à Francfort le 11 mai 2019.


En mai 2019, le département d'État américain a dit aux pratiquants de Falun Gong qu'ils pouvaient soumettre une liste des auteurs impliqués dans la persécution des pratiquants. Le gouvernement américain a l'intention de refuser des visas aux violateurs des droits humains et aux auteurs de persécutions religieuses. Cela s'applique à la fois aux visas d'immigrant et aux visas de non-immigrant. Ceux qui ont déjà obtenu un visa peuvent se voir refuser l'entrée. Dans le même temps, leurs avoirs en Amérique seront gelés.


Mme Nissen a fait l'éloge de cet acte et a dit: "Il est très important que de plus en plus de régions du monde prêtent attention aux crimes contre les pratiquants de Falun Gong commis par le régime communiste. C'est un résultat très significatif pour ceux qui se battent pour les droits de l'homme."


Au 15 novembre 2019, le site Internet Minghui avait collecté une liste de 105580 auteurs impliqués dans la persécution des pratiquants. Une partie de cette liste a été soumise aux gouvernements des États-Unis, du Canada, du Royaume-Uni, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, connus sous le nom de Five Eyes Alliance.

En août de cette année, Mme Nissen a commenté dans une interview avec The Epoch Times : "Maintenant, je peux imaginer que l'Allemagne sera en mesure de geler les avoirs des auteurs de violations des droits de l'homme tout comme les États-Unis. Une meilleure idée encore est que l'Europe agisse en tant que corps collectif. Le service des instruments de politique étrangère de la Commission européenne a déjà établi une liste de dictateurs. Nous pouvons compléter cette liste avec les noms des auteurs de violations des droits de l'homme en Chine."


Version anglaise :
Germany: Legislator Calls For Public Support for Human Rights Accountability Act
Version chinoise :

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.