Un homme meurt moins de trois ans après le décès de sa femme - tous deux maltraités en prison pour leur pratique du Falun Gong

Deux ans et demi après le décès d'une résidente de la ville de Dalian, dans la province du Liaoning, victime de la persécution du Falun Gong, son mari est également décédé après avoir été persécuté pour leurs convictions partagées.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


Feu Zhu Benfu et Mme Sun Jingmei ont été arrêtés à plusieurs reprises au début de la persécution. Ils ont été forcés de vivre d'un endroit à l'autre entre 2002 et 2005 pour éviter la persécution. Peu de temps après s’être enfui de chez eux en 2002, la police a découvert qu'une pratiquante de Falun Gong locale prenait soin de leur fille. La police est entrée par effraction dans la maison de cette pratiquante et l'a également arrêtée. La fille du couple, alors âgée de 13 ans, était tellement traumatisée qu'elle s'est effondrée mentalement.


M. Zhu et Mme Sun ont tous deux été condamnés à sept ans de prison en 2006 pour avoir collaboré avec d'autres pratiquants pour intercepter une chaîne de télévision locale et diffuser des programmes vidéo dénonçant la persécution. Ils ont été torturés continuellement pendant leur emprisonnement.


Au moment où M. Zhu a été libéré en 2013, ses cheveux étaient devenus gris et il avait des taches noires sur son corps, probablement suite à une injection de drogues toxiques. Il ressentait souvent une gêne dans la poitrine et toussait fréquemment.


Le 15 juin 2015, M. Zhu et Mme Sun ont déposé des plaintes pénales contre Jiang Zemin, l'ancien chef du régime communiste, pour avoir ordonné la persécution du Falun Gong en 1999.


La police harcelait constamment le couple. Leur santé a continué à se détériorer sous la pression mentale exercée par l'intimidation policière.


Deux ans plus tard, Mme Sun est décédée le 16 avril 2017. Elle avait 61 ans.


Au début de 2019, M. Zhu a demandé des prestations de retraite après avoir atteint l'âge de 60 ans, pour finalement s’entendre dire que son bilan de travail de 31 ans avait été effacé du système de retraite et qu'il n'avait droit à rien.


La dévastation financière a plongé M. Zhu dans une profonde détresse. À la suite d'un autre harcèlement policier en août 2019, son état de santé s'est rapidement détérioré en deux mois et il a subi plusieurs défaillances d'organes internes. Il est décédé le 28 octobre 2019, laissant derrière lui ses parents âgés et sa fille.



M. Zhu Benfu


Adhérer à la pratique du Falun Gong


M. Zhu travaillait auparavant dans l'armée et des années de travail intensif l'ont amené à développer de multiples affections, allant de problèmes d'estomac à des malaises cardiaques, d’un l'ulcère duodénal à des rhumatismes. Il a essayé de nombreux médicaments, mais aucun n'a guéri son état.


Avec la large diffusion du Falun Gong en Chine à cette époque, il a adopté la pratique de l'esprit et du corps et n’a pas tardé à retrouver une bonne santé.


Il vivait selon les principes du Falun Gong Vérité-Bonté-Patience et a été récompensé en tant qu'employé vedette pendant sept ans.


Forcés de vivre loin de chez eux

M. Zhu est allé à Pékin faire appel pour le droit de pratiquer le Falun Gong le 22 juillet 1999. À son retour, il a été envoyé dans un centre de lavage de cerveau et y a été détenu pendant deux semaines.


Il était surveillé 24h / 24 et forcé à regarder des vidéos et des articles de presse qui diabolisaient le Falun Gong.


Peu de temps après la libération de M. Zhu, Mme Sun a été arrêtée en janvier 2000, alors qu'elle s'était également rendue à Pékin pour faire appel. Elle a été détenue pendant 26 jours. La police a extorqué 4 800 yuans à M. Zhu.


Mme Sun a de nouveau été arrêtée en juillet 2000. Elle a d'abord été condamnée à un mois de détention criminelle, puis à un an de travail forcé. Les détenues du camp de travail forcé de Masanjia l'ont torturée en la pinçant lorsqu'elle a refusé de renoncer au Falun Gong. Elle avait des ecchymoses sur tout le corps et souffrait énormément.


La police a de nouveau tenté d'arrêter M. Zhu en avril 2002. Ils sont restés à l'extérieur de son domicile et de son lieu de travail pendant deux semaines, l'attendant. M. et Mme Sun ont été forcés de vivre loin de chez eux.


Leur fille n'avait que 13 ans à cette époque. Une autre pratiquante de Falun Gong locale, Mme Li Yuhua, a emmené l'adolescente.


Après que la police l’ait découvert, ils sont entrés par effraction chez Mme Li un matin et l'ont arrêtée. La fille de Mme Sun a été si traumatisée qu'elle s'est effondrée mentalement et a eu très peur en voyant la police. Mme Li a été condamnée à un an de travail forcé un mois plus tard. La jeune fille a été contrainte d'abandonner l'école par la suite.


Pendant les trois ans au cours desquelles M. Zhu et Mme Sun erraient, ils ont vécu dans huit endroits au total. "La peur était difficile à imaginer et au-delà des mots ", a déclaré M. Zhu.


Condamné à sept ans

Huit pratiquants de Dalian, dont M. Zhu et Mme Sun, ont intercepté des émissions de télévision par câble dans le canton de Liaoyang le 5 septembre 2005 et ont remplacé les émissions par le contenu des Neuf commentaires sur le Parti communiste pendant 90 minutes.


Mme Sun a été arrêtée peu de temps après l’interception et M. Zhu a été arrêté le 19 janvier 2006. La police lui a confisqué 17 000 yuans en espèces.


Il a été battu au centre de détention de Liaoyang pour son refus de réciter les règles du centre de détention. Il souffrait de graves hémorragies d'estomac et se trouvait dans un état critique.
Chacun des huit pratiquants a ensuite été condamné à de lourdes peines.


M. Yang Benliang a été condamné à onze ans et M. Lu Kaili et M. Zhang Wei ont écopé chacun de dix ans.


La mère de M. Yang, Mme Cao Yuzhen, a été condamnée à neuf ans. Son épouse, Mme Yang Chunling, a été condamnée à sept ans.


M. Zhu, Mme Sun et M. Chen Minghui ont également été condamnés à sept ans.


Outre M. Zhu et Mme Sun, Mme Yang et M. Zhang sont également décédés le 2 avril 2014 et le 6 octobre 2019, respectivement, à la suite de la persécution.


Torturé en prison

M. Zhu a été envoyé à la prison de Yingkou le 12 mai 2006. Il a été soumis au travail forcé de 5h00 à 22h00. Les gardiens ne lui permettaient de boire que 100 ml d'eau environ par jour. Ils ont également restreint son utilisation des toilettes et ne lui ont pas permis de se laver pendant deux semaines.


M. Zhu avait été détenu une fois pendant un mois dans l’unité de surveillance stricte, où les gardes l'ont attaché à une chaise pendant trois jours et ont ordonné aux détenus de le battre. Ils ont également retiré ses vêtements et ouvert la fenêtre pour l'exposer aux températures glaciales.


Lorsque M. Zhu a été ramené dans sa cellule, son compagnon de cellule a été surpris de le voir revenir en vie.


M. Zhu a été transféré à la prison de Benxi le 19 décembre 2007, où il a de nouveau été battu pour avoir refusé de réciter les règles de la prison.


Les gardes ont divisé 12 criminels en trois groupes et leur ont ordonné de battre tour à tour M. Zhu.
Certains criminels ont frappé la tête de M. Zhu avec une grande bouteille de soda remplie d'eau. Certains lui ont donné des coups de poing dans ses yeux. Certains ont piétiné sa poitrine et ses jambes. Et certains lui ont piqué la tête, les mains et les doigts avec une aiguille et lui ont brûlé le cou et la poitrine avec un briquet.


M. Zhu a été incapable de marcher ou de plier les jambes pendant deux semaines après la torture.
En plus des abus physiques, il a été forcé de regarder des vidéos de lavage de cerveau attaquant le Falun Gong toute l'année.


Voir également
Woman Dies After Eight Years of Incarceration and Torture for Refusing to Give Up Her Faith

Version anglaise:
Man Dies Less Than Three Years After Wife's Passing—Both Abused in Prison for Practicing Falun Gong
Version chinoise :
一家人遭中共残忍迫害-大连市朱本富含冤离世

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.