Abandonner la mentalité de se faire valoir et comprendre la prédestination et la croyance.

Vénérable Maître, chers compagnons de cultivation,


Dans la première conférence de Zhuan Falun, au paragraphe intitulé " Conduire véritablement les gens vers des niveaux élevés" , le Maître dit :


    " Bien sûr, nous parlons d’affinité prédestinée et si vous êtes présents ici, c’est grâce à cette affinité prédestinée. "


Chaque fois que je lisais ce paragraphe, je me demandais ce que cela signifiait. Je le comprenais en théorie, mais c'était une compréhension très superficielle.


Depuis que j'ai commencé la cultivation dans Dafa en 2009, j'ai travaillé sur de nombreux projets de clarification de la vérité, mais j'avais l'impression de ne faire partie d'aucun. Je suis passée de la distribution de tracts à l'organisation de l'exposition d'art Zhen Shan Ren. J'ai travaillé avec SOH pendant un an, puis je suis allée organiser des projections privées de Free China. Par la suite, je suis devenue vidéo-journaliste pour Epoch Times Roumanie et finalement j'ai abandonné cela pour ouvrir mon propre studio de cinéma et créer quelques courts métrages exposant le marxisme, j’ai aidé à traduire le livre "Comment le spectre du communisme dirige notre monde", etc, etc.


Pendant tout ce temps, j'étais constamment sous pression car, selon moi, je n'en faisais pas assez, que ces projets de clarification de la vérité n'étaient ni assez efficaces ni assez justes et que les pratiquants et moi-même manquions de nombreuses compétences, le temps étant trop court pour apprendre tout ce dont nous avions besoin.


J'avais une attitude négative envers ces projets, envers les autres pratiquants et moi-même. J'étais constamment en train de pinailler et de pointer tout ce qui n'allait pas chez les autres et comment j'étais trop bonne pour travailler sur ces projets. C'était déjà une mauvaise pensée, mais je m'y suis accrochée sous prétexte que je devais me dépêcher de devenir meilleure et que je ne devais pas être retardée par ces pratiquants incompétents.


J'ai donc suivi une courbe d'apprentissage abrupte et me suis perfectionnée dans des domaines où je sentais que je pouvais clarifier la vérité de la meilleure façon mais qui manquaient de main d'œuvre : le divertissement et les médias. Cela m'a pris beaucoup de temps et d'efforts, et parce que ça se passait plutôt bien, ma mentalité de me mettre en avant s’est exacerbée. Je pensais que je m'en sortais mieux que les autres pratiquants. Cela m'a fait les mépriser et me sentir supérieure. Inutile de dire que cela a conduit à l’autosatisfaction. J'étais tellement absorbée par l'idée de perfectionner ces compétences humaines que je ne trouvais plus le temps d'étudier et de pratiquer autant. C'est arrivé à un point où je n'ai pas pu trouver le temps de cultiver pendant des semaines.


Cela a duré toute une année et il devenait de plus en plus difficile de bien faire les trois choses. Cela a finalement aboutit à une terrible douleur de dos qui m'empêchait de faire quoi que ce soit. Ma respiration était très douloureuse, sans parler de marcher, bouger ou même dormir.


En y prêtant attention, J'ai réalisé que j'essayais humainement d'accomplir quelque chose que seul un pratiquant devrait faire. J'ai compris que la tâche était trop lourde pour un simple être humain et qu'elle me pesait littéralement sur le dos.


J'ai immédiatement commencé à étudier le Fa tous les jours et à faire les exercices, mais c'était difficile car la douleur ne se calmait pas. Cela a duré environ 3 semaines. J'avais des rires douloureux tous les matins parce que je pouvais à peine me lever du lit et que je devais inventer toutes sortes de contorsions pour me mettre debout. Je me déplaçais plus difficilement qu'une femme de 90 ans et j'ai finalement compris à quel point cela avait dû être épuisant pour tous mes compagnons de cultivation lorsqu'ils traversaient des épreuves et des tribulations et travaillaient pour les projets de clarification de la vérité.

Je me suis retrouvée dans cette situation sans le savoir, aveuglée par mes attachements, et j'ai découvert à quel point il est facile de faire des erreurs et d'en être complètement inconsciente. Je suis certainement devenue plus sympathique. Cette situation m'a appris à me considérer moi-même, les pratiquants et les êtres vivants avec compassion, à pardonner et à abandonner mes notions rigides.


Comme mon corps était si douloureux et ne me permettait pas de faire grand-chose, j'ai commencé à regarder à l'intérieur et à analyser ces notions rigides.


J'ai grandi en Roumanie, le dernier pays à s'être débarrassé du communisme lorsque le rideau de fer est tombé. Le peuple roumain est toujours affecté par la mentalité communiste, même 30 ans après la chute du régime. J'ai grandi avec l'idée que chaque personne devait lutter pour être meilleure que les autres pour pouvoir exister. Tout le monde devait s'efforcer d'être très capable pour mériter de vivre et les erreurs n'étaient pas permises.


Je jugeais tout à travers ces notions et c'était toxique pour moi et pour les autres. Le temps était venu de les laisser tomber. La rigidité de ces notions rendait mon dos douloureusement raide aussi. Bagarrer et lutter font en fait partie de la mentalité de recherche qu'un pratiquant doit abandonner.


Dès que j'ai discerné cela par l'étude, j'ai eu la chance de saisir le sens des relations prédestinées à un certain niveau. J'ai pu voir clairement que chaque pratiquant a sa place dans la Rectification de Fa et son rôle à jouer. Chaque action, quelle qu'en soit la taille, est nécessaire et a un effet. Chaque être vivant est important et se voit offrir la chance d'être sauvé par notre grand Maître.


J'ai compris par toutes les fibres de mon être que chaque détail a été minutieusement et magnifiquement arrangé par le Maître, d'une part, et les anciennes forces, d'autre part. Notre travail est de continuer à bien marcher sur le bon chemin, celui tracé par le Maître.


À peine avais-je saisi ce sens que le parfait projet de clarification de la vérité est apparu. Trois pratiquants différents travaillant pour ce même projet m'ont contacté pour me demander si je voulais me joindre à l'équipe. Le travail qu'on m'a demandé d'accomplir comprenait toutes ces compétences que j'avais perfectionnées les années précédentes et j'ai même été payée pour cela. C'était tout simplement merveilleux, car je n'avais plus besoin d’occuper un emploi ordinaire dans la société pour boucler mes fins de mois, et je pouvais ainsi concentrer toute mon énergie sur la clarification de la vérité.


Je suis tellement reconnaissante maintenant pour ce mal de dos qui m'a fait prendre conscience de mes conceptions et m'a aidé à me débarrasser d'un peu de karma. Cela m'avait préparé à devenir une collaboratrice digne de confiance, une professionnelle patiente et compréhensive avec ses collègues. Cela m'a aidée à mieux communiquer et à être là pour soutenir le projet et les pratiquants avec un cœur calme et compatissant.


Chaque étape franchie depuis le début de ma cultivation, aussi insignifiante qu'elle me paraissait à l'époque, était absolument nécessaire et me préparait à arriver là où j'en suis aujourd'hui.


Maître a écrit dans l'enseignement du Fa à la Conférence de Fa de New York 2019 :

    " Au début de la persécution, tous les médias du monde relayaient partout les articles de diffamation du Parti communiste chinois (PCC), c’était difficile pour les gens du monde entier de distinguer ce qu’il se passait vraiment. Dans une situation aussi difficile, les disciples de Dafa de la communauté internationale, en clarifiant la vérité, ont changé la perception des gens du monde entier, ils ont traversé cette période. Au final, vous devez chérir vous-mêmes tout ce que vous avez fait, ne pas vous relâcher, on ne peut absolument pas se relâcher. "


Chaque fois que je pense au mot "chérir", j'ai envie d'éclater en sanglots de gratitude. Chérir notre chemin de cultivation et se chérir l'un l'autre, pour moi, signifie aussi chérir les arrangements bienveillants du Fa et du Maître. Cette idée de "chérir" m'aide à me débarrasser de la mentalité méprisable que la lutte marxiste a instillée dans mon esprit. Cette idée de "chérir" renforce ma foi dans le Fa et fait de moi un être bienveillant.


Bien que je pense toujours que nous devons nous efforcer de devenir encore meilleurs pour clarifier la vérité et que le temps presse, je le considère maintenant avec gentillesse et sérénité. Je ne méprise plus personne et j'ai la foi et la patience afin que tout passe par le processus de perfectionnement jusqu'à la maturité.


Ce que j'ai finalement compris, c'est que le chemin a déjà été tracé par le Maître et qu'il ne nous reste plus qu'à le parcourir avec une foi inébranlable dans le Fa ? Même ces compréhensions viennent de notre grand Maître et je lui suis infiniment reconnaissante pour tout.


Je demande humblement aux pratiquants de signaler toute erreur de ma part car je sais que ma compréhension est limitée.


Merci Maître, merci Compagnons de pratique !


[Partagé au Fahui européen 2019 à Londres]

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.