Une femme emprisonnée forcée de prendre 1 200 pilules pour traiter une maladie qu'elle n'avait pas, décède 14 mois après avoir été libérée.

Une femme de 70 ans a été réduite à la peau et les os après deux ans d'emprisonnement pour ne pas avoir renoncé à sa foi dans le Falun Gong. Elle est morte 14 mois après sa libération.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une pratique de cultivation du corps et de l'esprit qui est persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.

 
Mme Luo Chunrong


Mme Luo Chunrong, résidente de Nanchang City, province du Jiangxi, a été arrêtée le 31 mars 2016 alors qu'elle distribuait du matériel d'information sur le Falun Gong. Elle a été condamnée à deux ans de prison par le tribunal de district de Xinjian début avril 2017 et a été emprisonnée à la prison des femmes de Jiangxi.


Afin de forcer Mme Luo à abandonner sa foi, les gardiens de la prison ont placé un grand haut-parleur dans sa chambre et ont passé des cassettes à très haut volume pendant 12 à 24 heures chaque jour. Elle s'est évanouie à la suite des mauvais traitements.


Après que les abus physiques et psychologiques aient échoué à contraindre Mme Luo à abandonner le Falun Gong, les gardiens l'ont envoyée à l'hôpital de la prison et l'ont forcée à prendre des médicaments contre l'hypertension, même si elle ne souffrait pas de tension artérielle élevée. Elle a dit qu'elle a été forcée de prendre 1 200 pilules pendant son incarcération.


Trois mois après sa libération en mars 2018, Mme Luo a commencé à ressentir des douleurs dorsales intenses. Finalement, les os de tout son corps étaient douloureux. Cet état a progressé jusqu'à ce qu'elle soit incapable de bouger et que la douleur la fasse hurler. Mme Luo est décédée le 24 mai 2019.


Persécution antérieure

Mme Luo Chunrong était une employée retraitée de la Nanchang City Water Company. Elle souffrait d'une mauvaise santé et était souvent hospitalisée. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong en 1995, ses maux ont rapidement disparu et elle était pleine d'énergie.


Après que le régime communiste eut ordonné la persécution du Falun Gong, Mme Luo a été prise pour cible à plusieurs reprises pour ne pas avoir renoncé à sa foi. Elle a été arrêtée et son domicile a été saccagé sept fois. La police a surveillé sa ligne fixe et son téléphone portable. La fille de Mme Luo a également été impliquée et a été contrainte de quitter son emploi en raison de la politique de "culpabilité par association" du régime communiste.


En plus de la peine de deux ans de prison, Mme Luo a purgé une autre peine de deux ans et sept mois dans un camp de travail, où elle a été forcée de travailler comme esclave, soumise à un lavage de cerveau intensif et empêchée d'aller aux toilettes. À cause de la violence physique, ses cheveux sont devenus gris et ses dents sont tombées.


Lors de précédentes arrestations, Mme Luo avait été sauvagement battue, frappée à l'abdomen et au bas du corps, et ses orteils avaient été piétinés.


Voir également
Elderly Woman Defends Her Belief in Court

Et en chinois :
屡遭迫害 江西省南昌市俩老太面临非法起诉


Version en anglais :
Imprisoned Woman Forced to Take 1,200 Pills to Treat Condition She Didn't Have, Dies 14 Months After Being Released

Version chinoise :
南昌市法轮功学员罗春荣被迫害含冤离世

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.