Un homme du Henan devient la troisième personne de sa famille à mourir sous la persécution du Falun Gong

M. Chen Shaomin de la ville de Sanmenxia, province du Henan, est décédé le 14 mai 2019, moins d'un an après avoir été libéré de prison pour raisons médicales. Selon le coroner, ses deux poumons étaient complètement gangrenés.


M. Chen est devenu la troisième personne de sa famille à perdre la vie suite à la persécution du Falun Gong, une pratique du corps et de l’esprit basée sur le principe d’Authenticité-Bonté-Tolérance.


M. Chen et ses deux frères ont été arrêtés à plusieurs reprises pour avoir refusé de renoncer à leur foi en Falun Gong depuis le début de la persécution en juillet 1999. Leur père a enduré un stress énorme alors qu'il tentait d'obtenir leur libération et il est décédé en 2001. Le frère aîné de M. Chen décédé en 2011, deux ans après s’être vu injecter des substances inconnues alors qu’il purgeait sa peine pour sa foi.


Alors qu'elle pleure la mort de son second fils, sa mère, âgée de 70 ans, s'inquiète pour son plus jeune fils, Xiaomin, qui a été arrêté en même temps que Shaomin et qui est toujours emprisonné pour ne pas avoir renoncé à sa foi en Falun Gong.


Famille brisée au milieu de la persécution

Peu de temps après le début de la persécution du Falun Gong en 1999, M. Chen Shaomin et son frère cadet, M. Chen Xiaomin, sont allés à Pékin réclamer justice pour leur foi et ont été arrêtés.


Alors que les deux frères étaient en détention arbitraire, leur père âgé a travaillé sans relâche pour obtenir leur libération, seulement pour être menacé et mystifié par les autorités. Il est mort deux ans plus tard, en 2001.


Le frère aîné de M. Chen , M. Chen Yuemin, a été condamné à deux reprises à la prison pour sa foi en Falun Gong. Il a été torturé et s’est vu injecter des substances toxiques. Il était très faible et souffrait de graves douleurs au dos après avoir été libéré de prison. Il est décédé le 26 avril 2011 à l'âge de 48 ans.


L'épouse de M. Chen Yuemin, Mme Li Faying, également pratiquante de Falun Gong, a été arrêtée et condamnée à quatre ans en 2014 pour avoir distribué des informations sur le Falun Gong. Alors qu'elle purgeait sa peine dans la prison pour femmes de Xinxiang, leur fille unique devait subvenir à ses besoins en occupant des emplois à temps partiel.


En juin 2016, M. Chen Shaomin et M. Chen Xiaomin ont de nouveau été arrêtés pour leur foi. La police a fouillé leurs maisons et confisqué leurs ordinateurs, leur imprimante et leur argent.


Les deux hommes ont été condamnés en juillet 2017 et emmenés à la prison de Xinmi (la longueur de leurs peines reste à investiguer). Selon un pratiquant de Falun Gong qui a purgé une peine dans la même prison, les frères ont été sévèrement torturés pour ne pas avoir renoncé à leur foi.


Au moment où M. Chen Shaomin a été libéré pour raisons médicales en 2018, cet homme autrefois en bonne santé souffrait de multiples maux et avait complètement perdu la capacité de prendre soin de lui-même.


Envoyé deux fois en camps de travaux forcés

Avant sa dernière peine de prison, M. Chen Shaomin a été envoyé deux fois dans des camps de travaux forcés pour sa pratique du Falun Gong.


Au camp de travail de Wugulu, dans la ville de Luoyang, province du Henan (période inconnue), il était surveillé de près par quatre détenus. Une fois, ils l'ont déshabillé et battu avec une épaisse planche de bambou après l'avoir trouvé en train de parler à un autre pratiquant de Falun Gong. Ses fesses étaient enflées et meurtries.


Avant d'être envoyé dans le deuxième camp de travaux forcés, M. Chen a été détenu au centre de détention du canton de Luoning. Le garde l’a forcé à aller et venir les mains et les pieds enchaînés.


M. Chen a été emmené au camp de travaux forcés n ° 3 dans la province du Henan en septembre 2004. Là, les gardes et les détenus l'ont souvent battu avec des matraques et des ceintures de cuir. Parfois, ils le giflaient au visage avec leurs bottes.


Le gardien Nie Yong a une fois enfoncé son pénis dans la bouche de M. Chen et l'a menacé d'uriner dans sa bouche s'il n'abandonnait pas sa foi.


En plus des coups reçus, les gardes lui menottaient souvent les mains derrière le dos ou le ligotaient. Ils l'ont également agressé verbalement, électrocuté avec des matraques électriques et lui ont injecté des drogues inconnues. Son pied gauche était gravement blessé et suintait du pus. Son oreille gauche avait aussi du pus à cause des effets toxiques des médicaments. Il était émacié et souvent étourdi par la torture.

 
Reconstitution de torture: ligoté


M. Chen devait être libéré en novembre 2005, mais les autorités l'ont détenu pendant encore un an parce qu'il refusait d'abandonner le Falun Gong.


Voir également :

Two Henan Brothers Imprisoned Again after Oldest Brother Passed Away from Persecution

Mr. Chen Shaomin's Release from a Henan Province Labor Camp Overdue by More Than 1 Year

Mr. Chen Yuemin Passes Away After Being Persecuted for Many Years


Et en chinois :
河南三门峡陈少民、陈孝民俩兄弟遭冤狱迫害


Version anglaise :
Henan Man Becomes Third Person in His Family to Die in the Persecution of Falun Gong

Version chinoise :
河南洛宁陈少民遭迫害含冤离世

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.