Sept résidents de la province du Heilongjiang, dont une avec un problème de santé grave, condamnés pour leur foi en Falun Gong

Le 24 mai 2019, sept résidents de la ville de Suihua, dans la province du Heilongjiang, ont été condamnés à l'emprisonnement pour ne pas avoir renoncé à leur foi en Falun Gong. Tous ont fait appel des verdicts.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


M. Yang Chuanhou, Mme Wang Fang, Mme Wang Fuhua, Mme Bai Xia et Mme Zhao Tingting ont été condamnées à deux ans de prison. Mme Song Hongwei a écopé d’une peine d’un an et demi. Mme Gao Jinshu, qui souffre d'hypertension artérielle élevée depuis son arrestation en octobre dernier, a été condamnée à un an de prison. Chacun a également été condamné à une amende de 5 000 yuans.


Les sept pratiquants ont comparu pour la première fois devant le tribunal de la ville d'Anda le 16 avril 2019. L'audience a été interrompue quelques minutes après le début lorsque Mme Gao est devenue incohérente et a commencé à vomir en raison de son hypertension.


Malgré le fait que le tribunal a accepté d'accorder la libération sous caution de Mme Gao pour traitement médical après la première audience en avril, le directeur du Comité des affaires politiques et légales local (PLAC) l'a bloquée.


Le PLAC est un organisme non judiciaire chargé de la persécution du Falun Gong et doté du pouvoir de déroger au système judiciaire.


Mme Gao a été conduite en chaise roulante dans la salle d'audience pour la deuxième audience, qui s'est tenue le 14 mai. La séance a duré de 9 h 10 à 20 heures. Six avocats ont plaidé non coupable pour les sept pratiquants. Ils ont fait valoir que la persécution du Falun Gong n'avait aucune base légale. Les avocats ont également souligné que les pratiquants qui vivant selon le principe de Sincérité, Bonté, Tolérance du Falun Gong ne peuvent que bénéficier à la société sans causer de préjudice à quiconque.


 
Mme Gao Shujin


Les arrestations

Cinq des pratiquants, dont M. Yang, Mme Bai, Mme Wang Fang, Mme Wang Fuhua et Mme Zhao, ont été arrêtés le 3 octobre 2018 alors qu'ils distribuaient des documents d'information sur le Falun Gong.


Lorsque Mme Gao a accompagné l'épouse de M. Yang, Mme Song le 10 octobre à la Division de sécurité intérieure pour s'enquérir de son cas, toutes deux ont également été arrêtées.


M. Yang a été détenu au centre de détention du canton de Lanxi, alors que toutes les pratiquantes ont été envoyées au centre de détention de la ville d’Anda. Mme Gao a été libérée sous caution après que le centre de détention ait refusé de l'admettre en raison de son hypertension.


Cependant, au cours des six mois suivants, elle a été constamment harcelée et finalement assignée à comparaître par les autorités.


Le 26 février 2019, un membre du personnel de la cour a trompé Mme Gao pour l’amener à venir au tribunal récupérer son acte d'accusation. Quand elle y est allée, elle a été arrêtée et envoyée au centre de détention.


L'avocat de Mme Gao lui a rendu visite le 14 mars et a appris qu'elle souffrait d'hypertension artérielle et de graves maux de tête. Sa famille a demandé sa libération, mais le tribunal a cité des ordres émanant d’en haut de la maintenir en détention.


Audience du tribunal interrompue en raison de l'état de santé de Mme Gao

Les sept pratiquants ont été jugés par le tribunal de la ville d'Anda le 16 avril 2019. Selon un témoin, trois ou quatre personnes ont porté Mme Gao à l'intérieur du tribunal, et les six autres pratiquants étaient escortés par deux huissiers de justice. Ils avaient tous une cagoule noire sur la tête.


M. Yang est entré le premier dans la salle d'audience. Il était émacié.


Durant l'audience, deux huissiers de justice se sont tenus derrière les pratiquants, empêchant leur famille de voir leurs proches.


Mme Gao était assise sur une chaise. Elle tenait sa tête entre ses mains et semblait souffrir.


Après seulement cinq ou six minutes d'audience, Mme Gao est devenue incohérente et a commencé à vomir. Elle a été emmenée hors de la salle d'audience. Sa belle-sœur a éclaté en sanglots mais elle a été menacée par un huissier de justice qu’ils la renverraient de la galerie si elle n'arrêtait pas de pleurer.


Le juge a d'abord voulu procéder à l'audition des six autres pratiquants, mais a ensuite changé d'avis suite à la protestation des avocats.


Le juge a accepté d'accorder une libération sous caution à Mme Gao afin qu'elle puisse recevoir un traitement médical avant la prochaine audience, mais la décision a ensuite été rejetée par le PLAC local.


Voir aussi :

Court Hearing Halted as Woman With Medical Issues Becomes Incoherent Midway Through Trial

Suihua, Heilongjiang Province: Eight Arrested in One Week for Their Faith, Seven Facing Trial

Voir également en chinois :

民族教育女研究员高锦淑遭非法庭审时昏迷、呕吐
黑龙江安达市高锦淑等七名法轮功学员又被非法开庭


Version anglaise :
Seven Heilongjiang Province Residents, Including One with Severe Medical Condition, Sentenced for Their Faith in Falun Gong

Version chinoise :
绥化市七名法轮功学员被非法判刑

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.