Un retraité jugé pour avoir collé un sticker "Falun Dafa est bon" dans un espace public.

M. Zhao Lin a été récemment jugé pour avoir affiché un auto-collant " Falun Dafa est bon " dans un espace public.


Le Falun Dafa, également connu sous le nom de Falun Gong, est une pratique spirituelle basée sur le principe Authenticité-Bonté-Tolérance. Depuis que le Parti communiste chinois a commencé à persécuter la pratique, en juillet 1999, les pratiquants ont dû faire preuve de créativité pour faire connaître la persécution du Falun Gong. Deux des principaux moyens auxquels ils ont eu recours consistent à distribuer des documents d'information et de placer des autocollants, affiches et bannières dans les lieux publics.


M. Zhao, 69 ans, est retraité d'une usine de machines de la ville de Harbin. Zhang Xumin, un policier du département de Nangang a arrêté M. Zhao le 24 mai 2018. Lui et d'autres policiers ont saccagé son domicile sans mandat de perquisition. Ils ont confisqué des livres de Falun Gong et un portrait de M. Li Hongzhi, le fondateur du Falun Gong.


Le procès et la défense

Après près de sept mois de détention et de mauvais traitements, M. Zhao est apparu pâle et peu réactif lorsqu’il a été amené dans la salle d'audience de Diaoli le 14 décembre. Le juge Ding Yi lui a interdit d'utiliser des mots tels que "Falun Gong " et lui a dit qu'il ne pourrait répondre que par " oui " ou " non ".


L'avocat de M. Zhao a fait valoir que la liberté de croyance est protégée par l'article 36 de la constitution chinoise. En outre, l'annonce 50 de l'administration générale de la presse et de la publication, publiée le 1ermars 2011, abrogé la précédente interdiction de publier des livres de Falun Gong, ce qui signifie que l'on peut désormais légalement pratiquer le Falun Gong et partager des informations sur la pratique.


L’avocat a également souligné que la police avait violé la loi à maintes reprises dans le traitement du cas de M. Zhao. Il a également soutenu que l'accusation portée contre son client, sous l'intitulé : "miner l'application de la loi en utilisant une organisation sectaire ", n'avait pas de fondement juridique, car il n'y avait aucune loi en Chine considérant la pratique du Falun Gong comme un crime ou la qualifiant de secte.


L'avocat a exigé l'acquittement de son client. M. Zhao a aussi soutenu qu'il était innocent.


Bien que s'agissant d'une audience publique, seuls deux membres de la famille de M. Zhao ont été autorisés à être présents.


Une personne droite

 
M. Zhao Lin, qui a vu sa santé s'améliorer et est devenu plus heureux suite à sa pratique du Falun Gong, a été récemment jugé pour avoir affiché un auto-collant " Falun Dafa est bon ".


Comme beaucoup d'autres en Chine, M. Zhao avait été la victime de nombreuses campagnes politiques du Parti communiste au fil des ans. Par exemple, il avait été contraint de quitter la ville et de travailler dans les campagnes éloignées pendant des années, sans être autorisé à revenir jusqu'à ce qu'il soit vieux. La frustration, la dépression et la pauvreté l'ont laissé dans un état de constante angoisse qui n'a pris fini qu'en 1996, quand il a commencé à pratiquer le Falun Gong. Non seulement sa santé s'est améliorée, mais il est aussi devenu un homme plus heureux et aux principes élevés.


Le travail de M. Zhao consistait à s'occuper d'un entrepôt, ce qui est généralement considéré comme une position enviable pour gagner de l'argent supplémentaire en parallèle. Cependant, en tant que pratiquant de Falun Gong, il a suivi le principe Authenticité-Bonté-Tolérance et n'a jamais profité de sa position pour son propre bénéfice, quelque chose que ses pairs faisaient. Cela lui a valu le respect de ses collègues de travail et de ses directeurs.


 
Ayant été témoin de l’intégrité de M. Zhao et de son cœur à aider les autres, ses voisins du district de Xiangfang ont signé une pétition avec leurs empreintes digitales demandant sa libération.

D’autres membres de la famille également visés

M. Zhao n'est pas le seul dans sa famille qui a été visé en raison de leur croyance en Falun Gong.


Sa sœur, âgée de 71 ans, Mme Zhao Xiuzhi, a été harcelée et arrêtée à maintes reprises dans le passé. Sa dernière arrestation, le 24 septembre 2017, est arrivée huit mois avant que son frère cadet, M. Zhao, soit arrêté. La police a confisqué, dans son lieu de location, plus de quarante livres de Falun Gong et une douzaine de calendriers avec des informations sur le Falun Gong.


Zhang Xumin, le même policier qui a arrêté son frère, se plaignait qu'il n'y avait pas assez de preuves pour l'inculper. Au cours de son procès, le 6 juillet 2018, Zhang a présenté les calendriers page par page comme éléments indépendants de preuve pour l'accusation. Mme Zhao a été condamnée à un an de prison.


Son neveu, M. Zhao Pengzhen (le fils de M. Zhao Lin), a été arrêté à son domicile le matin du 9 novembre 2018. Les policiers ont confisqué ses livres de Falun Gong et un ordinateur, et l'ont détenu au poste de police de Tongtian avant de le libérer le soir même. Parce qu'il travaillait pour secourir son père et sa tante, la police le suivait.


Principales personnes responsables :

Li Shaobo : directeur du tribunal de Daoli, +86-451-84869216
Jiang Dayong : directeur du département de police de Nangang, +86-451-87664229, +86-18348600001
Zhang Xumin : +86-13304641100


Version chinoise :

哈尔滨道里法院对善良老人赵林非法庭审(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.