La technologie moderne et le Dieu des communications

La mythologie grecque offre un aperçu sur notre amour de la technologie
 

 
Entouré du panthéon des dieux grecs et des muses, Apollon, dieu du soleil et de la musique, affiche son talent à la lyre. (Henry Howard/Wikimedia Commons)



Nous aimons notre technologie, et ce n'est pas surprenant, car elle semble rendre notre vie plus facile, plus productive et plus sûre. Mais avec chaque avancée dans le "progrès" humain, nous constatons que les choses ont un coût, parfois élevé, et que parfois nous refusons de reconnaître jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

L'utilisation d'appareils numériques semble aujourd'hui déconnectée de la considération que le XXe siècle a été le plus sanglant de l'histoire de l'humanité. Pourtant, pour qu'une telle effusion de sang se soit produite, nous avons eu besoin des progrès scientifiques qui ont mené à la révolution technologique que nous connaissons actuellement.

Aussi bizarre que cela puisse paraître dans ce contexte, le psychiatre Carl Jung a suggéré qu'une névrose est comme un dieu offensé ou négligé, selon l'analyste jungien James Hollis. Il faut donc certainement se demander, quand on voit des gens errer dans la rue en parlant avec des appareils mobiles, conduire en discutant sur leur téléphone cellulaire, ou être incapables d'éteindre leurs téléphones, tablettes et ordinateurs portables, s'il doit y avoir un "dieu offensé", car c’est un comportement névrotique, il n’est ni psychologiquement ni physiquement sain.


Le Dieu offensé

Mais quel dieu est offensé ? Qui est contrarié ? Et pourquoi ? Il y a 12 dieux sur le mont Olympe auxquels les anciens Grecs nous ont dit de porter une attention particulière. A côté de ces 12, figure un autre dieu d'une importance vitale, puissant et riche qui n'est pas numéroté parmi les 12 parce qu'il ne vit pas sur l'Olympe avec eux : Hadès (ou, en latin, Pluton, qui était aussi le dieu de la richesse).


Le nom d'Hadès a également été étendu pour signifier le royaume où il vit - généralement appelé le monde souterrain car il est sous la terre. Hadès est riche parce que tous les minéraux du monde sont sous la surface de la Terre où se trouve son royaume, et parce qu'il peut posséder tous ceux qui vivent - d'où le mot "ploutocrate", le très riche. Le mot le plus populaire pour Hadès en anglais est "Enfer". Gardez cela à l'esprit alors que nous abordons les relations entre les dieux - et lorsque nous considérons à quel point les initiateurs de cette technologie mobile et Internet sont devenus riches : vraiment les ploutocrates du monde moderne.


Il y a deux dieux de la technologie. Le premier, Héphaïstos (ou Vulcain en latin), nous pouvons le rejeter comme non pertinent ici. Il est de la vieille école de la technologie : À sa forge, où il fabrique des armes en métal, il représente peut-être le genre d'industries manufacturières que nous connaissons bien en Occident et qui semblent être à présent en déclin.


Mais le deuxième dieu est celui en qui nous trouvons un curieux ensemble de parallèles avec notre propre technologie moderne, les communications, et même les appareils mobiles. Je me réfère, bien sûr, au dieu Hermès (ou Mercure en latin). Et pendant que nous en sommes à la signification des mots, le mercure en tant qu'élément est parfois appelé "mercure rapide", ce qui, comme nous le verrons, est également significatif.


Hermès et l'herméneutique

Hermès est le dieu que le monde occidental moderne - et peut-être tout le monde - vénère aujourd'hui, et pour de bonnes raisons. "Les Mythes Classiques" de Penguin Books le décrivent comme "une divinité mobile".


Considérez ses attributs : Il est le dieu du "ready speech" (de la communication en soi) ; sa coiffe ailée (pétase en grec) signifiait qu'il était un voyageur (en d'autres termes, qu'il franchissait les frontières) ; son bâton indiquait qu'il était un héraut (donc un porteur de nouvelles) ; et ses sandales dorées avaient des ailes, qui lui permettaient de voler sur terre et en mer avec une rapidité étonnante. Les sandales effaçaient aussi ses traces de pas, pour que personne ne soit averti de sa présence.


À quoi tout cela ressemble-il ? Le dieu de notre monde moderne dans lequel nous pouvons communiquer avec n'importe qui, n'importe où, à tout moment. Nous pouvons avoir des nouvelles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et même traverser les frontières et les frontières nationales, et nous pouvons faire le tour du monde grâce à des communications instantanées. De plus, nous pouvons couvrir nos traces électroniquement de toutes sortes de façons ingénieuses.


Ce dernier point mène au mot même d'Hermès, d'où nous tirons des expressions telles que " hermétiquement scellées " - suggérant des secrets qui ne peuvent être révélés et découverts - et aussi le mot " herméneutique " - signifiant l'art d'interpréter ce qui est subtil, obscur, arcane, et difficile.


Tout cela semble bon et utile, mais malheureusement, il y a deux autres aspects d'Hermès que nous devons aborder dans cette discussion. D'abord, Hermès est souvent dépeint comme ayant un sac d'argent - il est le dieu de l'arnaqueur, le dieu de la chance, et le dieu de la fraude, des marchands et des voleurs.


De plus, il est le dieu du parjure : Le jour de sa naissance, il a volé le bétail d'Apollon et l'a nié à la face d'Apollon. Gardez à l'esprit qu'Apollon n'était pas seulement un dieu puissant, mais aussi le demi-frère d'Hermès. Ce n'est que lorsqu'Apollon l'a traîné devant Zeus, le roi des dieux, qu'Hermès a été forcé d'avouer ses mensonges, même s'il n'a pas osé s'en prendre au seigneur de l'univers.


Le Dieu des Fake News

Ces traits négatifs d'Hermès semblent pertinents pour l'Internet des objets, les appareils mobiles et les buts pour lesquels ils sont utilisés. De plus en plus, nous prenons conscience des fraudes, des voleurs et du parjure général (" fake news ") que cette révolution des communications favorise, ainsi que de l'ouverture de certaines zones profondes et sombres - jeux de hasard, pornographie, terrorisme et violence - même pour des enfants à peine sortis de leurs couches. C'est Hermès en action.


Ici, nous pourrions commenter le nom romain, Vif-argent, ou mercure. Aussi utile qu'il puisse être, le mercure n'est pas de l'or. Ce n'est pas l'objet de valeur réel et solide qu'est l'or ; c'est une contrefaçon astucieuse dont la vitesse nous étonne et nous attire. Par le passé, nous prenions du mercure comme médicament, surtout pour traiter la syphilis, mais en fin de compte, il est mortel et induit la folie.


Cela nous amène à la deuxième facette d'Hermès, à savoir son autre titre. Il était connu sous le nom de Psychopompos (signifiant littéralement guide des âmes) parce qu'il était le guide des âmes mortes de l'Hadès.


Nous devons comprendre quelque chose d'important pour avoir une vue d'ensemble de ce que cela signifie. Le royaume d'Hadès - de l'Enfer- était aussi hors de portée des autres dieux que l'Olympe l'était pour Hadès. Hadès était un endroit haineux ; les Grecs eux-mêmes le détestaient. Achille y était pratiquement inconsolable quand Ulysse le rencontra lors de son voyage " vivant " en enfer. Les dieux de l'Olympe avaient également une haine et une horreur de l'endroit et n'y allaient jamais. Pourquoi échanger leur ambroisie lumineuse et immortelle contre le monde des ténèbres et des ombres ?


Qui peut aller en enfer ?

 
Une statue d'Hermès sur la façade du magasin Yeliseyevsky, à Saint-Pétersbourg, en Russie. Hermès est considéré comme le dieu des tricheurs, le dieu de la chance et le dieu de la fraude, des marchands et des voleurs. (Karasev Victor/Shutterstock)


Hermès était le seul dieu autorisé à visiter l'Hadès. Il était l'intermédiaire entre le roi des dieux, Zeus, sur l'Olympe, et le roi de l'enfer dans l'Hadès. Lui seul pouvait en gérer les dangers, les illusions et la folie, peut-être parce qu'il était aussi rusé que la mort elle-même et qu'il ne pouvait y être attrapé ou piégé.


Mais, comme l'a écrit Jung, "Aller en enfer, c'est devenir soi-même l'enfer." Le danger d'adorer Hermès nous conduit potentiellement - nos âmes - à l'enfer lui-même ; seulement, contrairement au dieu Hermès, une fois que nous y sommes, nous ne pouvons invariablement pas revenir.


Il me semble que c'est là que se trouve le monde moderne aujourd'hui : Hermès n'a pas été offensé ou négligé, mais au contraire, il a été vénéré à tel point que la race humaine risque de disparaître dans un enfer apocalyptique et technologique qui fera paraître douce l’effusion de sang du siècle dernier.


Comment se fait-il que la dernière chose que les gens veulent maintenant faire au moment de la mort ne soit pas de prier mais de vérifier leur téléphone une dernière fois ?


Alors, qui est le dieu offensé ou négligé, à part les 12 sur l'Olympe ? La réponse, et la solution, est Apollon, le demi-frère et meilleur ami d'Hermès.

Hermès a tué une tortue et a fabriqué la première lyre à partir de sa carapace. Quand il en a joué, il a hypnotisé Apollon, puis lui a donné la lyre en cadeau. Ainsi Apollon a pardonné à Hermès d'avoir volé son bétail, et ils sont devenus les meilleurs amis.


Mais remarquez le lien : Le dieu de la communication fait la technologie qui génère la musique – en fait, qui crée l'art. Apollon est le dieu de la lumière, de la raison, des proportions, de la poésie et de la guérison. C'est le dieu que nous avons négligé et offensé : Notre art n'est plus de l'art, notre musique n'est plus de la musique et notre poésie est de la bêtise ; pas étonnant qu'il y ait peu de guérison dans le monde.


Nous devons retourner vers le dieu Apollon dans notre subconscient si nous voulons nous sauver de la folie technologique que l'idolâtrie d'Hermès a créée. C'est le défi de notre époque aujourd'hui.


James Sale est un homme d’affaires anglais et le créateur de Motivational Maps, qui opère dans 14 pays. M. Sale est l’auteur de plus de 40 livres de grands éditeurs internationaux, dont Macmillan, Pearson et Routledge, sur la gestion, l’éducation et la poésie. En tant que poète, il a remporté le premier prix du concours 2017 de la Société des poètes classiques.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.