Pourquoi enseigner l'art c'est éduquer le caractère

 
Spirale double hélice les escaliers des Musées du Vatican Par Andreas Tille — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=41603


C'était en 1402, et il fallait à tout prix éviter les ruines de la banlieue de Rome. Les habitants les croyaient maudites, de sorte que les colonnes autrefois majestueuses et les temples voûtés, et même le dôme du Panthéon, n'avaient de compagnie que les vaches qu'on y faisait paître, jusqu'à ce que Filippo Brunelleschi, un jeune architecte, et son ami Donatello, un sculpteur, arrivent et soient émerveillés.


Tous les deux ont passé plus d'une décennie à dessiner et à étudier les ruines de la Rome antique, et ce qu'ils ont découvert a été primordial pour la Renaissance de l'Europe. Cette période nous a ensuite donné ce qui est aujourd'hui encore considéré comme un des plus grands arts de la civilisation occidentale, et l'inspiration pour les siècles à venir.


Les arts sont une histoire vivante. Plus encore, ils constituent l'incarnation tangible d'une culture, et souvent ses idéaux les plus élevés.


La musique, la peinture, la sculpture, l'architecture, la poésie, le théâtre et la littérature du monde occidental résument nos valeurs. Ils nous offrent un aperçu sur les temps de guerre et les temps de paix de notre histoire, ainsi que sur la politique qui les a façonnés. Ils nous rappellent aussi nos aspirations.


C'est un fil qui remonte aux civilisations anciennes des Romains et des Grecs, dont nous pouvons encore faire l'expérience aujourd'hui. Mais peut-être le fil a-t-il besoin d'être repris.


Éduquer l'ensemble

"L'art éduque la personne entière en tant qu'individu intégré. Il éduque les sens, il éduque l'esprit et il éduque les émotions. Il éduque l'âme ", a déclaré Alexandra York, auteure et fondatrice de l'American Renaissance for the Twenty-First Century.


Il y a plus de deux décennies, York a prononcé un discours annonçant sa fondation, dans lequel elle prônait l'inclusion de l'art en tant que " quatrième " R ". Les trois R sont ce que l'on considère comme les compétences de base à enseigner dans les écoles : la lecture, l'écriture et l'arithmétique.


"La lecture enseigne aux élèves à comprendre le monde et la place qu'ils y occupent ", explique-t-elle.


"L'écriture leur apprend à communiquer, à développer des arguments et à persuader. L'arithmétique leur apprend à mesurer les attributs, à saisir la réalité et à mettre l'univers physique en perspective." Et l'art ?


"Je crois fermement que tout art, en particulier l'art de la danse, consiste à enseigner la vie," dit Yung Yung Tsuai.


Tsuai dirige le département de danse du Fei Tian College à Middletown, New York, qui offre des programmes diplômants en ballet classique et en danse classique chinoise - deux systèmes de danse incroyablement complets avec des bases techniques strictes.


Les rituels d'un danseur fournissent peut-être la moitié de cette éducation du caractère, explique Tsuai.


La formation est précise, apprenant aux étudiants à observer, à saisir les différents points de vue et à se préoccuper de tout jusqu'au moindre détail. La danse, c'est aussi la collaboration, l'enseignement du travail d'équipe et de la communication - tant verbale que non verbale - où les danseurs s'entraident et apprennent à surmonter les difficultés ensemble, dit-elle.


Les cours commencent par une inclinaison et se terminent de la même façon, indiquant le respect envers la forme d'art,envers leurs pairs et leurs professeurs. Tsuai souligne l'importance d'encourager une culture du respect, où ses professeurs donnent l'exemple, parce que l'art est peut être du métier et de la discipline, mais il concerne aussi le monde intérieur. Dès que le danseur se lève et se prépare le matin, il en est conscient.


L'autre moitié provient de la création, c'est-à-dire de la création artistique proprement dite.


"Je dis toujours à un élève, quand il prépare une danse, d'aller à l'intérieur de lui-même ", dit Tsuai. "Voir les images de la danse, et dépeindre les images de la danse -c'est pour qu'il se connecte à la fois intérieurement et extérieurement au public."


L'art consiste à créer, ajoute Tsuai, qu'il s'agisse de peindre une image ou de donner vie à une histoire par le biais de la danse. Vous devez être profondément conscient de votre monde intérieur, ce qui à son tour inculque un sens de la responsabilité personnelle et, idéalement, le désir d'apporter le bien dans le monde.


Ce développement du caractère ne se limite pas à l'artiste à plein temps.


La réalisation de soi

Chaque vie, à sa façon, a un " thème ", un destin personnel en constante évolution, écrit par l'individu. Il en va de même pour toute bonne oeuvre d'art


L'artiste a d'abord une vision, qu'il traduit ensuite en réalité. C'est la même chose pour nous.


Et parce que chaque métier est enraciné dans la discipline, ces grandes visions sont tempérées, dit York, par "le but, la structure, l'observation, la sélectivité de l'essentiel, et le jugement de l'exécution" en forme intelligible.


En créant notre propre vie, nous pouvons apprendre des arts. Et nous pouvons enseigner ces arts à nos enfants afin qu'ils aient entre leurs mains les compétences de discipline nécessaires pour réaliser leur vision.


Catherine Yang est journaliste pour la rubrique art et culture de The Epoch Times.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.