Des responsables américains s’inquiètent de la persécution du Falun Gong lors de la formation d'une nouvelle coalition

La formation de la Coalition pour l'avancement de la liberté religieuse en Chine (CARFC) a été annoncée lors d'une conférence de presse à l'Auditorium du Congrès au Centre des visiteurs du Capitole le 4 mars 2019. Lors de l'événement, les pratiquants de Falun Gong ont décrit comment Le Parti communiste chinois (PCC) a brutalement persécuté les membres de leur famille emprisonnés et leurs avocats. Yu Ming, qui s'est échappé de Chine plus tôt cette année, a raconté comment il avait été torturé pour sa foi dans la persécution.

Le représentant James P. McGovern, président de la Commission exécutive du Congrès sur la Chine (CECC), Sam Brownback, ambassadeur itinérant des États-Unis pour la liberté religieuse, et l'ancien représentant de la Chambre des représentants Frank Wolf ont exprimé leur soutien à la coalition et leur profonde inquiétude face aux persécutions religieuses du PCC..

 
Les pratiquants de Falun Gong discutent de la persécution du PCC lors de la conférence de presse du 4 mars 2019.
 
Yu Ming, pratiquant de Falun Gong, raconte son expérience d'avoir été suspendu pendant un mois.
 
Yu Ming (second à partir de la gauche) montre à Greg Mitchell (à gauche), président de la Table ronde internationale sur la liberté religieuse, une vidéo qu'il a secrètement enregistrée pendant son emprisonnement.


Yu Ming, pratiquant de Falun Gong et homme d'affaires, a été incarcéré pendant près de 12 ans dans des prisons et des camps de travail en Chine. Il a été à plusieurs reprises déshabillé par des équipes de policiers et choqué avec des matraques à haute tension. Il a été attaché à une chaise de fer pendant trois mois. La police a eu recours à des poinçons et à des cure-dents pour le piquer sous les ongles afin de le contraindre à renoncer à ses convictions. Il a été menotté et suspendu pendant un mois. Yu a risqué sa vie pour enregistrer des vidéos de pratiquants de Falun Gong persécutés dans la prison.


Plusieurs pratiquants de Falun Gong tenaient des photos de membres de leur famille qui sont persécutés pour leur refus d’abjurer leur foi. Mme Yuan Xiaoman, mère de Du Haipeng, un habitant de Washington, DC, a été condamnée à trois ans et six mois d'emprisonnement pour avoir intenté un procès contre Jiang Zemin, l'ancien chef du Parti communiste chinois (PCC) responsable d'avoir initié la persécution de Falun Gong. Mme Yuan est actuellement détenue dans la prison pour femmes de la province du Liaoning.


Depuis que le PCC a lancé la persécution nationale en 1999, des millions de pratiquants de Falun Gong ont été emprisonnés et torturés. Selon des statistiques incomplètes, 4 288 pratiquants sont décédés des suites directes de la persécution; ils représentent plus de 30 provinces, régions autonomes et municipalités sous contrôle central. Le PCC a également tué des pratiquants de Falun Gong pour utiliser leurs organes pour des greffes.

 


L'ancien représentant de la Chambre des représentants Frank Wolf a qualifié la persécution religieuse du régime chinois de question critique à l'époque actuelle.


Le représentant James P. McGovern, président de la Commission exécutive du Congrès sur la Chine (CECC) et coprésident de la Commission bipartite des droits de l'homme, Tom Lantos, participe à la conférence de presse du 4 mars.


Le représentant McGovern a déclaré: "La question du Falun Gong est une chose qui nous tient à cœur. Nous allons explorer les options dans le mois à venir. "

 


Sam Brownback, ambassadeur itinérant des États-Unis pour la liberté religieuse internationale, participe à la conférence de presse.


L’Ambassadeur Brownback a déclaré: "Je suis ici pour renforcer le soutien de l’administration. Nous sommes profondément préoccupés par le durcissement des restrictions imposées par le gouvernement chinois sur la pratique religieuse, notamment pour les protestants, les catholiques, les bouddhistes tibétains, les musulmans, le Falun Gong et d'autres. "


"Nous croyons que la liberté religieuse est un droit humain universel… C'est un droit fondamental. Notre pays a été fondé sur elle. C'est dans la constitution chinoise. C'est dans la Charte des Nations Unies, la Déclaration des droits de l'homme. Nous pensons que chaque personne dans le monde devrait être libre de croire ou de ne pas croire, comme elle l'entend."


La Table ronde internationale sur la liberté religieuse, une des organisations à l'origine de la CARFC, a écrit au secrétaire d'État Mike Pompeo, au secrétaire au Commerce Wilbur Ross et au secrétaire au Trésor Steven Mnuchin à propos d’imposer des sanctions en matière d'entrée et de propriété à l'encontre des fonctionnaires du PCC impliqués, et des entreprises qui ont fourni un soutien technique à la persécution, selon la loi Magnitsky sur la responsabilité en matière de droits de la personne dans le monde entier.


Version anglaise:
U.S. Officials Express Concern for Persecution of Falun Gong at Formation of New Coalition

Version chinoise:
法轮功学员揭露迫害-美国政要深切关注(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.