Le Sénat de la République tchèque accueille une audition publique sur la persécution du Falun Gong

Une audition publique sur la persécution du Falun Gong en Chine s'est tenue le 19 novembre 2018 dans le salon Zahán du Valdštejnsky Palác. L'audition était proposée par le sénateur tchèque Chaloupek comme première étape dans la rédaction d'une résolution.


L'audition a eu lieu en réponse aux 40 000 signatures soumises au gouvernement de la République tchèque par l'Association Falun Dafa en avril dernier.


 
L’audition publique sur la persécution du Falun Gong.


Des représentants des médias, des enquêteurs sur le trafic d'organes humains, des éthiciens médicaux, un analyste économique, un membre du Comité Helsinki tchèque, un représentant du ministère des Affaires étrangères et des victimes de la persécution en Chine figuraient parmi les participants.

 
L'enquêteur et journaliste Ethan Gutman
 
Mme Yumei Liu (à gauche), victime de la torture, et Mme Haiyan Wang, représentant l'Organisation mondiale d'enquête sur la persécution du Falun Gong.


M. Ethan Gutmann, journaliste américain et auteur de The Slaughter(le Massacre) , a présenté son rapport d'enquête sur la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine en se focalisant sur le crime de prélèvement forcé d'organes.

.
Mme Yumei Liu a décrit comment elle a été détenue et torturée en Chine pour sa pratique du Falun Dafa. Haiyan Wang, représentant l'Organisation mondiale d’enquête sur la persécution du Falun Gong, a également témoigné.


Milan Kajínek, pratiquant de Falun Dafa tchèque, a rappelé les principaux faits de la persécution, de son début aux événements les plus récents.


Des chercheurs de l'Institut Sinopsis Kateřina Procházková et Anna Zádrapová ont parlé des violations des droits humains commises par la Chine à l'encontre des pratiquants de Falun Gong et d’ autres groupes minoritaires.


Lukáš Kudláček, conseiller et analyste financier, a expliqué comment la Chine utilise les investissements étrangers pour empêcher les pays occidentaux de critiquer ses violations des droits humains.


Après les témoignages et les présentations, les membres du Comité Helsinki tchèque Lucie Rybová et Monika Šimůnková se sont exprimées pour soutenir la rédaction de la résolution.


Étaient également présents l'ancien ministre des Affaires étrangères, Daniel Herman, le sénateur Marek Hilšer, l'éthicien médical Jan Payne et le militant Jan Šinágl.


Un représentant du ministère des Affaires étrangères, M. Lukáš Kaucký, a déclaré aux participants que l'Europe devrait faire pression sur le gouvernement chinois pour qu'il améliore sa situation des droits de l'homme.


 
(En partant de la gauche) l'ancien ministre des Affaires étrangères M. Daniel Herman, des membres tchèques du Comité d'Helsinki, Lucie Rybová et Monika Šimůnková, et la journaliste Kateřina Procházková.


Version en anglais :
Czech Republic: Senate Hosts Public Hearing on Persecution of Falun Gong

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.