Hong Kong : l'ambassadeur américain pour la liberté religieuse internationale appelle à mettre fin à la persécution du Falun Gong

Samuel D. Brownback, ambassadeur des États-Unis pour la liberté religieuse internationale, a pris la parole au Club des correspondants étrangers à Hong Kong le 8 mars 2019. Il a condamné la persécution du Parti communiste chinois (PCC) à l'encontre du Falun Gong et le prélèvement d'organes par l'Etat sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant.


 
Samuel D. Brownback, ambassadeur des États-Unis pour la liberté religieuse internationale


Brownback : Des allégations persistent selon lesquelles le PCC prélève des organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant


Brownback a abordé la situation critique de la liberté religieuse en Chine.


"La répression du gouvernement chinois s'étend au Falun Gong, dont les abus, a-t-il dit, ont été bien documentés.


Citant des rapports de torture et des estimations de personnes détenues par milliers pour leur pratique du Falun Gong, Brownback a souligné : " Le Falun Gong estime qu'en 2018 seulement, au moins 69 pratiquants de Falun Gong sont morts dans les gardes à vue du gouvernement chinois ou en raison de blessures subies pendant leur détention.


"Des allégations persistent selon lesquelles le gouvernement chinois continue de prélever de force des organes sur des prisonniers détenus en raison de leur foi, y compris des pratiquants de Falun Gong et des Ouïghours.


"Les données de chercheurs courageux et persévérants soulèvent des questions concernant le système de transplantation d'organes en Chine, les dons volontaires n'étant pas en mesure de répondre à la demande. C'est une perspective absolument terrifiante.


"Nous continuerons de faire pression sur le gouvernement chinois pour qu'il mette fin aux abus et mauvais traitements des pratiquants de Falun Gong. Cela dure depuis plus de vingt ans et doit cesser. Ils doivent aussi rendre compte du sort des pratiquants disparus."


Le PCC ne gagnera pas sa guerre contre la foi

M. Brownback a exprimé son profond respect et sa haute estime pour le peuple chinois et sa contribution à l'humanité. Il a poursuivi en disant : "Alors que je reçois des rapports sur la souffrance qui est le lot des gens de foi en Chine, je ne peux m'empêcher de me demander pourquoi le Parti communiste chinois ne fait pas confiance à son propre peuple et ne leur permet pas de choisir leur propre chemin pour leur âme. Il y a un milliard d'âmes en jeu. Il semble que le gouvernement chinois soit en guerre contre la foi. C'est une guerre qu'ils ne gagneront pas."


"Qu'est-ce que le Parti communiste chinois a à craindre de son peuple croyant ? Le gouvernement chinois continue de violer le droit sacré à la liberté religieuse qui est inscrit dans sa Constitution et dans la Déclaration des droits de l'homme des Nations Unies."


Il a déclaré que, depuis 1999, les États-Unis avaient désigné la Chine comme un pays particulièrement préoccupant s’agissant de la loi de 1998 sur la liberté religieuse internationale. Il s'agit de la catégorie la plus grave pour les personnes qui portent atteinte à la liberté religieuse dans l'évaluation annuelle de la liberté religieuse, effectuée par la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale.


La Chine aura la liberté de croyance à l'avenir

Le Parti communiste chinois doit entendre les appels de son propre peuple en faveur de la liberté religieuse et agir pour corriger cette injustice.


"Le peuple chinois est un grand peuple. Bientôt, ils seront libres de pratiquer leur foi. Les portes de la liberté religieuse s'ouvriront en Chine et le rideau de fer de la persécution religieuse tombera. Le gouvernement chinois est actuellement du mauvais côté de l'histoire - mais cela va changer."


Il a également déclaré qu'il était alarmant que les autorités chinoises détiennent arbitrairement des Ouïghours dans des camps d'internement. Au Tibet, le PCC poursuit sa répression du bouddhisme et a rasé des monastères au bulldozer. Le gouvernement a expulsé des milliers de moines et démoli leurs résidences. Le PCC a également intensifié sa répression contre les chrétiens depuis qu'il a commencé l'année dernière à faire appliquer sa réglementation modifiée sur les affaires religieuses.


Promouvoir la liberté religieuse pour tous

M. Brownback a déclaré que les États-Unis et d'autres pays réunissaient des dirigeants religieux du monde entier pour promouvoir la liberté religieuse pour tous. La Conférence ministérielle pour la promotion de la liberté religieuse s'est tenue en juillet dernier. Le secrétaire Pompeo a annoncé que la prochaine réunion ministérielle aura lieu du 16 au 18 juillet à Washington.


" À travers tous nos efforts, dit-il, nous poursuivons un rêve simple mais important : qu'un jour tous les peuples du monde entier pourront pratiquer librement leur foi et croire en ce qu'ils veulent.


Version en anglais : http://en.minghui.org/html/articles/2019/3/10/176103.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.