Londres : Sensibiliser à la persécution du Falun Gong en Chine

Le 10 février 2019, les pratiquants de Falun Gong de Londres ont organisé des activités dans le quartier chinois afin de sensibiliser le public à la persécution du Falun Gong en Chine.


Ils ont mis en place des panneaux informant sur la cruauté perpétrée à l'encontre des pratiquants en Chine, fait des démonstrations des exercices et recueilli des signatures pour une pétition appelant à mettre fin à la persécution. De nombreux passants ont exprimé leur soutien et salué les efforts et le courage des pratiquants.


 
 
Les pratiquants de Falun Gong font la démonstration exercices, parlent aux passants de la persécution en Chine et recueillent des signatures de soutien.


Beaucoup de gens se sont arrêtés pour s’informer davantage et ont signé la pétition en appelant à la fin de la persécution. Certains ont fait remarquer que les principes du Falun Gong, Sincérité-Bonté-Patience ( Zhen-Shan-Ren), étaient des valeurs universelles qui devaient être protégées


Une Vietnamienne qui a signé la pétition a dit que sa mère pratiquait le Falun Gong au Vietnam. Elle-même avait commencé à lire le Zhuan Falun, le principal livre des enseignements du Falun Gong. Elle était enthousiaste de cette opportunité d'établir un contact avec les pratiquants locaux.


Ravi de revoir les pratiquants

 
Andrew était heureux de revoir les pratiquants de Falun Gong après deux ans.


Andrew avait rencontré les pratiquants de Falun Gong il y a deux ans et signé une pétition. Ils lui avaient alors offert une fleur de lotus pliée dans du papier. Il en avait demandé une autre pour l’offrir à une amie. Il a dit avoir placé la fleur de lotus à un endroit où il pouvait souvent la voir, parce qu'il aimait les trois caractères ( Zhen-Shan-Ren). Il a dit combien ce qu’ils signifiaient lui importait, et que les gens devaient être honnêtes et prêts à pardonner. Attristé que la gentillesse soit en train de disparaître dans la société il trouvait d’autant remarquable que le Falun Gong en fasse la promotion.


Signer la pétition

 
Les passants ont lu attentivement les affiches et posé des questions


Rene a quitté l'Afrique du Sud pour venir travailler à Londres. C'était la première fois qu'elle entendait parler du Falun Gong. Elle a trouvé 'belles' les postures des pratiquants faisant la méditation assise . Elle tenait en haute estime les principes du Falun Gong et a dit que les gens avaient besoin "d'être intérieurement bons" et que peu importe ce en quoi on croit, il faut être tolérant !.


Après avoir appris que les pratiquants en Chine sont torturés pour leur refus de renoncer à leurs convictions, Rene a observé que toute dictature a toujours réprimé les croyances justes à travers l'histoire. Elle a signé la pétition et a ajouté : "Je suis heureuse d'avoir pu signer, vraiment."


L’expérience de première main de l’absence de liberté de pensée en Chine

 
John (à gauche) a récemment visité la Chine. Après avoir discuté avec un pratiquant, il a signé la pétition et s'est dit intéressé à apprendre la pratique.


John s'est récemment rendu en Chine avec sa petite amie et a pu constater par lui-même le manque de liberté de pensée. Il a dit que peu importe où ils allaient, les gens ne disaient que ce que le gouvernement et la police disaient. Ne pouvant utiliser les médias sociaux et les moteurs de recherche externes pour vérifier ce qu'on lui disait, il n’avait pu que se taire, ce qui était pour lui une honte.


En regardant les pratiquants méditer, il a dit : "J’aimerais essayer cela." Les pratiquants lui ont expliqué qu’il pouvait l’apprendre gratuitement en se rendant sur n'importe lequel des nombreux sites de pratique de Londres.


Version originale

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.