Sensibiliser à la persécution en Chine lors du Sommet du G20 en Argentine

Avant le début du Sommet du G20 à Buenos Aires le 30 novembre, l'Association Falun Dafa d’ Argentine a soumis, le 27, plus de 30 000 pétitions au Président Mauricio Macri. Ces pétitions exhortent Macri à s'entretenir avec le dirigeant chinois Xi Jinping lors de leur réunion du 2 décembre afin de mettre fin à la répression en Chine.


Le Falun Gong, aussi connu sous le nom de Falun Dafa, est une pratique spirituelle basée sur le principe de Véracité-Bonté-Patience. Il a été persécuté par l'ancien dirigeant communiste Jiang Zemin et le parti communiste depuis juillet 1999. Selon l’ information obtenue de Minghui, plus de 4 200 pratiquants ont perdu la vie sous la torture pendant leur garde à vue.

 
Un stand à Buenos Aires avant le sommet du G20 informe les passants concernant la répression du Falun Gong en Chine.
 
Une reconstitution de torture protestant du prélèvement forcé d'organes, l'un des crimes dont les pratiquants en Chine sont victimes pour leur refus de renoncer à leurs convictions

Pétitions pour faire cesser la tragédie

Les pétitions ont été signées par des citoyens argentins et des pays voisins, informés de la persécution par les médias et les événements des pratiquants.


"Je suis désolé d'apprendre que tant d'innocents ont perdu la vie pour leur croyance", a déclaré un Argentin. Une autre personne a dit : "Je n'étais pas au courant. C'est horrible. Que pouvons-nous faire pour arrêter ça ?"


 
 
 
 
Les gens signent des pétitions après avoir appris les violations des droits humains perpétrées contre les pratiquants du Falun Gong en Chine.


Une personne du Venezuela a dit : " Le régime communiste en Chine est avide de pouvoir et tue tant de gens. C'est diabolique."


Principaux auteurs accusés et mandats d'arrêt émis

Depuis plus d'une décennie, les pratiquants sensibilisent la population afin de mettre fin à la persécution et traduire le Jiang en justice. La lettre adressée au Président Mauricio Macri par l'Association Falun Dafa en Argentine énumère certains des progrès réalisés en Argentine.


Octavio Araoz de Lamadrid, juge à la Cour fédérale argentine n° 9, a émis un Un mandat d'arrêt le 17 décembre 2007 contre Jiang et un de ses proches Luo Gan, ancien chef du bureau 610. Les deux hauts responsables ont été accusés de crimes contre l'humanité. Le juge Lamadrid a ordonné à la police fédérale argentine d'Interpol de procéder à l'arrestation.


Sous l’influence de l'ambassade de Chine en Argentine, l'affaire a été temporairement suspendue. Elle a été rouverte par la suite après les efforts constants des défenseurs des droits de la personne.


Lorsque Xi s'est rendu en Argentine le 18 juillet 2014, les pratiquants ont organisé des rassemblements près de l'hôtel Sheraton, de l'immeuble présidentiel et du Palais du Congrès national pour appeler à mettre fin à la répression et à traduire Jiang en justice.


Des voyous engagés par l'ambassade de Chine ont harcelé et attaqué à plusieurs reprises des pratiquants. La police argentine a arrêté un attaché militaire adjoint de l'ambassade pour avoir franchi le barrage de police et attaqué les pratiquants.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.