Découvrir le Falun Gong dans le Chinatown de Londres

Chaque week-end, les pratiquants de Falun Gong organisent des activités de sensibilisation à propos de la situation du Falun Gong en Chine dans le quartier chinois de Londres. Un flux constant de visiteurs est passé par le Chinatown samedi 17 novembre et beaucoup se sont arrêtés pour lire les documents affichés ou discuter directement avec les pratiquants.


Ils ont été nombreux à signer une pétition appelant le régime chinois à mettre fin à la persécution et au prélèvement forcé d’organes sur des pratiquants encore vivants, à des fins de transplantation.

 
Les pratiquants de Falun Gong ont installé une table dans le quartier chinois de Londres.


Un avocat souhaite des droits de l’homme pour la Chine

 
Une pratiquante de Falun Gong explique la persécution à Andrew, un avocat à la retraite.

Andrew est un avocat à la retraite qui a entendu parler du Falun Gong pour la première fois voici plusieurs années. Il a signé la pétition condamnant la persécution et s’est dit horrifié par le prélèvement forcé d'organes sur des personnes vivantes. Selon lui, les citoyens chinois devraient pouvoir jouir de droits de l'homme comme les habitants d'Angleterre et d'autres pays. Il a trouvé inacceptable que des personnes soient persécutées pour leur foi.


Une poétesse croit au pouvoir de la paix

 
Max et Lisa dans le quartier chinois de Londres


Lisa est une poétesse qui vit près de Londres. À Chinatown avec son ami Max, tous deux se sont arrêtés pour lire les affiches. Max avait entendu parler du Falun Gong et de la persécution il y a de nombreuses années et avait du mal à croire que la persécution n’ait pas cessé depuis. Il a commenté que les gens devraient absolument avoir le droit de choisir la méditation pour améliorer leur forme physique.


Lisa a soutenu la manifestation pacifique des pratiquants. " Maintenir cette paix est quelque chose de puissant ", a-t-elle dit. Max était d’accord avec elle: " C'est la sérénité dont nous avons besoin. "


Un chef japonais heureux de voir la tradition

 
Saki, un chef cuisinier japonais, rencontre le Falun Gong pour la première fois.


Saki, un chef cuisinier d'origine japonaise, vit à Londres depuis 33 ans. Il est aussi bouddhiste. Il avait du mal à comprendre pourquoi le régime chinois n'autorise pas ses citoyens à avoir des croyances spirituelles. Un pratiquant lui a dit que le Falun Gong enseignait Véracité, Bonté et Patience, ce qui est l'opposé de l'idéologie du régime chinois, et a expliqué pourquoi le régime le persécute systématiquement ainsi que d'autres formes de culture traditionnelle chinoise. Saki a dit que les enseignements du Falun Gong résonnaient en lui et il a trouvé formidable que le Falun Gong essaye de faire revivre la culture traditionnelle chinoise. Il a dit qu'il pouvait sentir une énergie émanant des pratiquants alors qu'ils méditaient.


Une femme de Roumanie: " Le communisme veut tout détruire "

 
Andera et Laluka soutiennent les efforts des pratiquants pour mettre fin à la persécution.


Andera et Laluka viennent de Roumanie et travaillent à Londres. Après avoir appris les atrocités commises dans cette persécution, toutes deux ont signé la pétition. Andera a dit qu'elle avait entendu parler des atrocités des prélèvements d'organes sur des pratiquants de leur vivant. Laluka s'intéressait au qigong et souhaitait apprendre la pratique.


Les parents et les grands-parents d'Andera ont vécu les horreurs d'un régime communiste. "J'ai signé la pétition pour aider à faire cesser la persécution. Venant de Roumanie, je sais combien le communisme est destructeur. Il veut tout détruire, y compris les pensées, les gens, les familles et les religions. Tout."


Laluka a dit comprendre que le régime chinois a peur du Falun Gong qui amène les gens à des niveaux spirituels plus élevés et que le parti communiste craint de ne plus être en mesure de contrôler son peuple. Elle a dit qu'elle tenait les pratiquants en haute estime pour le maintien de leurs croyances face à l'adversité.


Un touriste italien qualifie la persécution d’ " insensée "

 
Deux touristes italiens rencontrent le Falun Gong pour la première fois et signent la pétition.

Deux touristes italiens sont tombés sur les activités dans le Chinatown et entendaient parler du Falun Gong pour la première fois. L'homme a été choqué et s’est exclamé que les gens devraient pouvoir croire à ce qu'ils veulent. Il n’arrivait pas à concevoir qu'un gouvernement puisse faire cela à son propre peuple. " C’est insensé de traiter son peuple de cette façon ", a-t-il dit.


Version anglaise :
Passersby in London’s Chinatown Find Out About Falun Gong

Version chinoise :
伦敦学员唐人街讲真相-民众支持

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.