Nouvelles tardives: Un homme du Liaoning décédé en prison il y a plus d’un an

On a appris récemment qu'un homme emprisonné pour sa foi est mort en détention il y a plus d'un an.


M. Jin Junbo a été arrêté en février 2014 pour avoir affiché des dépliants informant sur la persécution du Falun Gong, pratique du corps et de l’esprit basée sur le principe de Véracité-Bonté-Patience, par le régime communiste chinois. Il a été initialement condamné à 12 ans de prison, mais la peine a été réduite à 9 ans et demi après son appel.


M. Jin a reçu l'ordre de servir sa peine dans la prison de Dongling. Il a été si terriblement torturé qu'un côté de son corps était paralysé. Les autorités pénitentiaires ont non seulement refusé de lui accorder les soins médicaux appropriés, mais ont également ordonné à Zhang Mingguang (libéré plus tard en décembre 2017) de le torturer.


Aux alentours du mois de décembre 2016, la prison a envoyé M. Jin à l'hôpital 739 de Shenyang alors qu’il souffrait d’une hémorragie cérébrale, de saignements de l'estomac et d'autres symptômes. Ils ont également essayé de forcer sa sœur à payer pas moins de 30 000 yuans en échange de sa libération conditionnelle médicale.


Un ami de M. Jin s'est rendu à l'hôpital le 2 janvier 2017, mais on lui a dit qu'il avait été libéré quelques jours auparavant. L'ami a appris plus tard que M. Jin avait été transféré à l'hôpital de la prison de Dongling.


Des nouvelles ont récemment révélé que M. Jin était mort en mars 2017 à l'hôpital de la prison. Il avait 56 ans.


M. Jin n'est pas la seule vie innocente perdue dans cette prison. M. Zheng Shoujun, un autre pratiquant de Falun Gong, a été admis à la prison le 6 août 2008 et est décédé 13 jours plus tard. Sa famille a noté que sa tête était enflée et déformée, son abdomen protubérant et ses mains mutilées. Il était évident qu'il avait été sévèrement battu et torturé.


Voir également :
La torture des pratiquants de Falun Gong dans la prison de Dongling à Shenyang

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.