Une pratiquante de Falun Gong emprisonnée à deux reprises meurt après 39 mois de coma

Une habitante du district de Rudong, ville de Nantong, a perdu connaissance alors qu'elle était détenue pour sa foi en Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois. Un médecin a dit que Mme Zhu Liling avait dû subir un traumatisme soudain qui l'avait assommée. La police locale a refusé d'expliquer à sa famille ce qui s’était produit et qui aurait provoqué son évanouissement soudain.


Mme Zhu est restée dans le coma jusqu'à sa mort deux ans et trois mois plus tard, le 14 juin 2018.

 
Mme Zhu Liling


Un coma inexpliqué précède la mort prématurée


Mme Zhu s'est soudainement évanouie le 10 mars 2016. Sa famille s'est précipitée à l'hôpital de Nantong pour voir plus de trente policiers qui l’entouraient. Elle bavait et avait un teint de cendre. Ses proches ont essayé de lui parler, mais elle n'a eu aucune réaction.


L’épisode d’évanouissement s’est produit au centre de détention de la ville de Nantong, où elle était détenue suite à son arrestation le 1er septembre 2015 pour avoir déposé une plainte pénale contre l'ancien dictateur chinois Jiang Zemin, initiateur de la persécution du Falun Gong.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une pratique du corps et de l’esprit basée sur les principes de Authenticité-Bonté-Patience. Mme Zhu avait été emprisonnée deux fois pour un total de 8 ans pour son refus de renoncer au Falun Gong. Elle essayait de tenir Jiang responsable pour son épreuve, mais elle a été arrêtée à nouveau.


La police qui a envoyé Mme Zhu à l'hôpital n'a pas expliqué pourquoi Mme Zhu était dans le coma. Ils ont menacé de poursuivre son fils lorsque celui-ci a refusé de signer le formulaire de consentement pour que sa mère subisse une chirurgie à crâne ouvert.


Le fils de Mme Zhu a signé et l'opération a eu lieu vers 9 heures du soir.


Mme Zhu a été transformée en un légume post-chirurgie, avec un morceau de son crâne en moins.


La police locale du district de Rudong et le bureau 610, une agence extralégale chargée d'éradiquer le Falun Gong, se sont souvent présentés chez Mme Zhu pour la photographier et harceler sa famille.

Mme Zhu a soudain eu de graves saignements vaginaux à 1 heure du matin le 14 juin 2018. Elle a perdu tellement de sang que sa famille a vu son abdomen rétrécir sous leurs yeux. Elle est morte peu de temps après.


Cela a mis fin à plus de vingt ans de souffrance aux mains du régime chinois.


Emprisonnée deux fois

Mme Zhu est née en 1950 et souffrait de nombreux symptômes. Cependant après seulement dix jours de la pratique du Falun Gong elle avait retrouvé la santé.


Sa simple quête de santé l'a amenée plusieurs fois en garde à vue. Juste un mois après le début de la persécution en juillet 1999, la police est entrée par effraction pour saccager sa maison. Elle a été détenue pendant une semaine en décembre de la même année.


Elle a été arrêtée en 2000 alors qu'elle se rendait à Pékin pour faire appel au nom du Falun Gong. Elle n'a été libérée qu'un mois plus tard. Elle a réessayé l'année suivante et a été à nouveau détenue.
Lorsqu'elle a été arrêtée en 2004, elle a été condamnée à trois ans de prison et envoyée à la prison de Nanjing.


Les gardiens de prison l'ont souvent maltraitée pour son refus de renoncer au Falun Gong. Une fois, elle a été forcée de rester debout pendant sept jours consécutifs, pendant lesquels elle n'a pas été autorisée à aller aux toilettes ni à se laver. Ses pieds et ses jambes sont devenus extrêmement enflés.


Le gardien Bai Zhenghui a envoyé Mme Zhu dans un centre de lavage de cerveau local le jour de sa sortie de prison.


Mme Zhu a été arrêtée le 5 février 2009 et condamnée à cinq ans. Pendant trois mois d’affilée, elle n'a pas été autorisée à dormir. Les gardes de la prison la forçaient à regarder des vidéos calomniant le Falun Gong pendant la journée, et ils lui enfonçait des crayons pointus dans les fesses quand elle s'assoupissait la nuit.


Mme Zhu est restée ferme dans sa foi. Les gardes ont alors ordonné aux détenues d’introduire une drogue inconnue dans sa nourriture. Elle a jeté la nourriture par terre en découvrant le stratagème.
Mme Zhu a continué à parler aux gens du Falun Gong après sa libération en février 2014. Elle a déposé une plainte pénale contre Jiang Zemin l'année suivante.


Plus d'une dizaine de policiers ont brusquement fait irruption chez elle le 1er septembre 2015, terrifiant son beau-père, qui vivait avec elle et son mari.


L'avocat de Mme Zhu a plaidé non coupable en son nom. Le juge Wang Zhenghong a hurlé dans le tribunal lorsque l'avocat a demandé quelle loi sa cliente avait bien pu enfreindre.


En attendant le verdict dans le centre de détention, Mme Zhu a soudainement perdu connaissance le 10 mars 2016. Elle n’est jamais revenue à elle jusque à sa mort le 14 juin 2018.


Version anglaise:
Twice Imprisoned Falun Gong Practitioner Dies After Being in a 39-Month Coma

Version chinoise :

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.