Mes vingt années de connexion avec Taïwan

Je suis originaire de Changchun, la ville natale du Maître du Falun Dafa. Voilà vingt ans que j’interagis avec les pratiquants de Taiwan. Je suis impressionnée par leur dévouement et souhaite que nous puissions avoir un environnement de cultivation ouvert tout comme eux.


Recevoir les pratiquants de Taiwan

À la fin de 1997, 83 pratiquants de Taiwan, d’Indonésie et du Canada sont venus en visite à Changchun pendant six jours. Je faisais partie de l’équipe chargée de les recevoir.


La température était de -23 °C. Les pratiquants de Taiwan portaient seulement de légers vêtements d’intérieurs comme s’ils n’avaient jamais connu de temps froid. Nous leur avons donné nos vêtements d’hiver.


Le jour du Nouvel An Chinois, les pratiquants de Changchun sont allés pratiquer les exercices sur la Place de la Culture et les pratiquants de Taïwan nous ont rejoints. Il faisait froid pour eux et certains n’avaient pas de gants, mais ils ont tous pratiqué la totalité des cinq séries d’exercices debout. Il a commencé à neiger durant les exercices et plus tard il a neigé plus lourdement. C’était vraiment une scène incroyable pour eux qui n’avaient jamais vu de neige auparavant.


Nous avons organisé beaucoup d’activités pour eux—étude du Fa en groupe, pratique des exercices, partages d’expériences, visionner la vidéo de la première conférence de Fa des pratiquants de Changchun, une démonstration du Falun Dafa pour les non pratiquants, une visite au Palais Mingfang où le Maître avait donné des conférences de Fa, et le partage d’anecdotes d’anciens pratiquants lorsque Maître enseignait les exercices dans le Parc de la Victoire.


Les pratiquants de Changchun cuisinaient le déjeuner et le diner chez eux et les amenaient sur place pour faire gagner du temps aux pratiquants Taïwanais. Nous partagions beaucoup, nous parlions et parlions tous les jours. Ils étaient impressionnés par l’esprit à cultiver des pratiquants de Changchun, comment ils pouvaient réciter les enseignements du Fa, et comment ils faisaient la promotion de la pratique auprès du public.

 
Photo 1: Les pratiquants taïwanais lors de la visite du Palais Mingfang, Université de Jilin


Nous les avons emmenés de leurs hôtels à l’aéroport le 3 janvier 1998. En chemin, ils ont vu beaucoup de personnes pratiquants les exercices de Dafa et de grandes banderoles " Falun Dafa " accrochés aux arbres et le long de la route.

 
Photo 2: Les pratiquants de Changchun regardant les pratiquants de Taïwan s’en aller à l’aéroport


Apprendre la situation depuis Taïwan

Le Parti communiste chinois (PCC) a interdit le Falun Dafa en 1999. Nous ne pouvions plus pratiquer ouvertement le Falun Dafa en Chine continentale.


Mon école avait un programme d’échanges scolaires avec Taïwan au début de l’an 2000. J’étais très impatiente et espérais pouvoir m’y rendre et rencontrer les pratiquants Taïwanais dans le domaine de l’éducation avec qui j’avais auparavant été en contact. Cela ne s’est pas fait parce que je n’ai pas été autorisée à y aller pour être une pratiquante de Falun Dafa.


Quand mes collègues sont revenus de leur séjour, ils m’ont montré des photos des pratiquants de Taïwan faisant les exercices. " Regarde ! Ce sont tous tes amis pratiquants. Il y en a tant. C’est tellement différent d’ici. Ils sont libres là-bas ".


Il y a quelques années, j’avais rencontré une voisine dans un magasin d’alimentation. Elle m’a attrapée par le bras et m’a dit toute excitée : " Je suis allée en voyage à Taïwan. Il y avait des pratiquants de Falun Dafa sur tous les sites touristiques. De grands panneaux d’affichages et de grandes photos montrant des pratiquants torturés ou même soumis au prélèvement de leurs organes en Chine. C’est horrible, exactement comme vous l’aviez dit ".


Peu après que les Neuf commentaires sur le Parti communisteont été publiés, j’ai reçu un appel d’une pratiquante de Taïwan, Mme Hong Mei. Elle voulait informer les gens de Chine continentale de la nature perverse du PCC.


Je lui ai dit que je savais déjà cela puisque j’étais une pratiquante de Dafa. Je lui ai donné les numéros de quelques-uns de mes amis—l’un d’eux était un ami de mon mari qui avait été persécuté par le PCC lors du Massacre de Tiananmen et qui souhaitait prendre sa revanche sur le PCC. Cependant, il ne voulait pas démissionner du PCC bien que je lui en avais parlé de nombreuses fois.


Le lendemain, je suis allée à son bureau. Quand j’ai ouvert la porte, il m’a accueillie avec un sourire et a dit : " Mme Hong Mei de Taïwan m’a appelé hier. Nous avons parlé pendant plus de 30 minutes et j’ai démissionné du PCC ". J’admire la sagesse de Hong Mei d’avoir réussi à le convaincre en une demi-heure.


En visite à Taïwan

J’ai réussi à aller à Taïwan cette année et j’ai vu Shen Yun sur scène. Quand le bus touristique a emprunté l’autoroute, j’ai vu de nombreuses grandes pancartes « Falun Dafa Hao (N.d.t : bon) » . J’ai vu les affiches que les pratiquants mettent en place sur chaque site touristique. C’était très émouvant.

 
Photo 3: Les Panneaux des pratiquants de Taïwan révèlent la persécution du Falun Dafa par le PCC


Les pratiquants de Taïwan se dévouent à apprendre aux touristes du continent ce qu’est vraiment le Falun Dafa et comment il est persécuté en Chine. Sun-Moon Lake est très éloigné de la ville, donc les pratiquants ont loué une maison à proximité, pour pouvoir y maintenir une présence continuelle.


Les pratiquants au National Palace Museum s’asseyaient sous la pluie. Les pratiquants de la Résidence Officielle de Shilin (résidence de Tchang Kaï-chek l’ancien Président de la République de Chine) tenaient une pancarte sous la pluie et s’écriaient à répétition « Falun Dafa Hao ! »(Falun Dafa est bon! )


Sun-Moon Lake est très beau avec une eau bleue, surplombé par un ciel bleu et entouré par des cerisiers en fleurs roses et pourpres.


Le Maître a écrit : "Visite au lac du Soleil et de la Lune" (Hong Yin ) en 1997:
" Un lac rempli d'eau cristalline,
Reflétant brumes et nuages empourprés,
Ici dans ce monde chaotique,
Ce n'est pas facile d'être seul avec beauté ".


J’ai entendu que Maître avait à ce moment-là fait le tour complet de Taïwan en longeant la côte, pour nettoyer l’environnement. Je me rappelle que quand le Maître a commencé à enseigner Dafa à Changchun, il avait également fait quelques tours de la ville pour nettoyer l’environnement.


Au Musée du Palais National, nous avons regardé intensément chaque trésor artistique. Quand le Maître a visité le musée, il n’a pas pris de guide. Au lieu de cela, Maître a expliqué aux pratiquants l’histoire de ces trésors, comment ils avaient été créés et comment les apprécier.


Nous avons visité l’Université de l’Industrie et de l’Agriculture de Wufeng à Taichung, où le Maître a donné une conférence de Fa lors de sa visite. Le campus était calme et des palmiers dattiers s’élevaient vers le ciel au centre de la place. J’ai ressenti la même chose quand les pratiquants de Taïwan ont visité le Palais Mingfang en 1997— la sacralité.


Nous sommes arrivés au Mémorial Hall de Sun Yat-sen pour regarder la performance de Shen Yun. Les pratiquants de Taïwan étaient en train de décorer les lieux. Un pratiquant transportait quelques gros paniers de fleurs à placer à l’entrée.


C’était presque la même chose que quand nous avions organisé la conférence sur le site de Shangri-La à Changchun le 26 juillet 1998, où le Maître a donné une conférence pour les Assistants de Changchun. Les pratiquants portaient de gros paniers de fleurs un par un, en attendant l’arrivée du Maître. Je ne pouvais pas retenir mes larmes. J’ai raconté cela à la pratiquante qui faisait le voyage avec moi, puis elle s’est mise à pleurer. Les pratiquants de Taïwan étaient également en larmes.


Chaque panier contenait les vœux d’un haut fonctionnaire de Taïwan, dont Tsai Ing-wen (Le Président de la République de Chine), Lai Ching-te (l’ancien Premier Ministre), Jaushieh Wu (le Ministre des Affaires Étrangères). J’étais sous le choc. Nous sommes issus de la même culture, mais les deux côtés du détroit ont traité Dafa de manière totalement différente. Je crois que cela impactera la vie des gens dans le futur.


Regarder Shen Yun a été une superbe expérience. Quand le rideau s’est ouvert sur la puissante sonorité d’un gong, l’univers est apparu et mon cœur s’est ouvert. Mes larmes n’arrêtaient pas couler. Tout ce que je pouvais faire était juste d’applaudir encore et encore.


Deux messieurs dans la quarantaine étaient assis près de moi. Ils étaient eux aussi du continent. Au début, ils applaudissaient par politesse. Peu à peu, ils étaient de plus en plus absorbés et ont changé. Un des deux a dit : " L’orchestre peut s’entrainer dur pour être bon. Les danseurs peuvent s’entrainer dur pour être bons, mais ce qui est le plus remarquable c’est le designer et directeur ". Quand le spectacle s’est achevé, ils ont levé leurs mains au-dessus de leur tête et ont applaudi de tout cœur.


J’ai voulu rencontré les pratiquants qui étaient venus auparavant à Changchun. Un pratiquant m’a dit qu’ils dirigeaient des projets de Dafa et pourraient ne pas être sur les sites touristiques.


Ce pratiquant m’a emmenée, après le spectacle de Shen Yun, rendre visite à Mme He, la première pratiquante de Dafa à Taïwan. J’ai été émue quand je suis rentrée au domicile de Mme He: sur les murs il y avait la photo du Maître, le nouveau Lunyu et une photo de pratiquants saluant le Maître. Ce genre de mur m’a manqué pendant 20 ans. C’était une scène assez commune à Changchun avant la persécution par le PCC.


Mme He, 70 ans, avec un visage rayonnant, nous a raconté comment elle a retrouvé la santé après être allée à Jinan, dans la Province du Shandong pour assister à la Conférence de Fa du Maître et les miracles qui leur étaient arrivés à son mari et à elle quand ils sont allés aux conférences de Fa de Guangzhou.


Elle a apporté Dafa à Taïwan et a commencé le premier site de pratique des exercices dans le Parc National de Yangmingshan en 1995. Le Maître a donné deux conférences à Taïwan en novembre 1997.


Après la conférence de Fa, Maître est allé au domicile de Mme He pour la voir ainsi que d’autres pratiquants. Il a parlé avec eux jusqu’à trois heures du matin et puis il est reparti.

Version anglaise :
My Twenty Years of Connection with Taiwan

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.