La pharmacopée en espèces de la Dynastie Tang : Qu’est-ce que l’argent ?

 
L’argent est-il un sujet de la médecine traditionnelle chinoise ? Assurément non..(Image: Laurence OP via Flick)


L’argent est-il un sujet de la médecine traditionnelle chinoise ? Assurément non. Toutefois, lors de l’ère Kaiyuan de la Dynastie Tang, Zhang Yue, un haut fonctionnaire au sein de la maison impériale – célèbre pour son style d’écriture - a écrit un essai appelé La Pharmacopée en espèces (Qian Bencao). Ce merveilleux écrit a vu le jour après Le Classique des plantes médicinales (Shennong Bencaojing), que les chercheurs ont attribué au mythique souverain chinois Shennong, qui aurait vécu autour de 2800 Av.J.C.


Zhang Yue: Le sage de la littérature

Dans la première année de la Dynastie Tang, durant le règne de Yongchang (A.D. 689), Zhang Yue passa son examen impérial à l’âge de 22 ans. L’article qu’il a écrit a été ultérieurement honoré pour être le meilleur au monde. Il a été respecté pour ses œuvres littéraires pendant les 30 années qui ont suivi et est resté connu comme le sage de la littérature. Il est même devenu fonctionnaire à la cour et a été fait trois fois premier ministre.


La pharmacopée en espèces diagnostique le cœur des gens

Zhang Yue a écrit sa Pharmacopée en espèces dans ses dernières années alors qu’il avait fait partie de la haute société pendant plus de 40 ans. Le texte est court et concis.


Il décrit l’argent comme un poison qui cause une fièvre, mais préserve pourtant une apparence de jeunesse : une médecine douce bonne pour traiter la faim, le froid, et la détresse, à l’efficacité immédiate.


" L’argent peut bénéficier au pays, mais peut corrompre même d’éminentes personnes, et cause par conséquent la crainte de qui est droit et honnête. Lorsque des personnes avides le possèdent, le mieux est qu’ils puissent maintenir un bon équilibre, s’ils ne peuvent pas maintenir un bon équilibre, alors ils souffriront de la chaleur et du froid, comme s’ils étaient infectés par le choléra (une maladie intestinale aiguë). Pour l'’argent en tant que médecine – il n’y a pas de récolte définitive : les gens sans principes qui ne font que le prendre peuvent amener leur esprit à souffrir. "


Il poursuit :


"L’argent est populaire – il peut être utilisé pour apaiser les divinités au -dessus ou brûlé pour apaiser les esprits au-dessous. Si vous ne faites que gagner de l’argent, sans le donner, il y aura des malheurs provenant de l’eau, du feu, ou du vol : si vous ne faites que donner sans accumuler l’argent, vous souffrirez de la faim et de la détresse. "


" Donner, tout en accumulant – c’est là le Tao ; ne traitez pas l’argent comme un trésor – là est la vertu : recevoir et donner de façon appropriée – c’est la droiture ; ne pas demander de l’argent non nécessaire, seulement pour justifier son usage – c’est la courtoisie ; l’utiliser largement pour sauver les gens – c’est la bienveillance : rester dans ses propres moyens et s’en tenir à un échéancier de remboursement – c’est la confiance ; et faire de l’argent sans se nuire à soi-même – c’est la sagesse. Avec ces sept vertus concoctées comme des herbes, on peut prolonger sa vie. Toutefois, si vous n’appliquez pas ces vertus, l’argent détruira votre amour et votre esprit. Il faut y accorder une attention spéciale."


Zhang Yue comparait l’argent à la médecine chinoise traditionnelle. Il a traité en détails de la relation de l’homme avec l’argent, synthétisant sa méthode précise d’utilisation.


Version en anglais :

The Tang Dynasty’s Cash Pharmacopoeia: What Is Money?

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.