Une traductrice poursuivie en justice pour la possession de livres de Falun Gong

Le Tribunal de district du Développement économique et technologique de Dalian a jugé Mme Jia Xiuchun, une pratiquante de Falun Gong, le 20 avril 2018. Mme Jia a été accusée " d’avoir utilisé une organisation sectaire pour attenter au maintien de l'ordre " , un prétexte standard utilisé par le régime chinois pour prendre en faute les pratiquants et les condamner.


Mme Jia est une traductrice qui travaille dans une entreprise étrangère à Dalian. Elle et son avocat ont réfuté les allégations du procureur. Au cours de sa déclaration de clôture, son avocat a souligné que Mme Jia était innocente et a déclaré qu'elle devrait être libérée sans condition.


Le juge président Wang Qiang n'a pas rendu de verdict mais a annoncé que le verdict serait annoncé après qu’un jury collégial ait discuté de l'affaire.


Mme Jia a clarifié qu'elle avait commencé à pratiquer le Falun Gong entre 2006 et 2007, et non en 1998 comme le prétendait le procureur.


Elle a dit qu'elle était juste une employée travaillant dans une compagnie étrangère et n'avait pas la capacité d' " attenter au maintien de l'ordre. "


Lorsque le procureur a affirmé que des livres de Falun Gong avaient été trouvés chez elle, Mme Jia a souligné qu'aucune base légale ne permettait de les utiliser comme preuves criminelles. Les livres étaient ses biens personnels, et les posséder ne violait aucune loi pénale.


Mme Jia a souligné que l'Administration chinoise de la presse et des publications avait abrogé son interdiction de publication des livres du Falun Gong en 2011. Par conséquent, les livres sont légaux et ne peuvent pas être utilisés comme preuve d'une infraction.


Le procureur a tenté d'impliquer la culpabilité en citant ses antécédents de travaux forcés. Mme Jia a fait remarquer que l’avoir envoyée aux travaux forcés en 2012 étant illégal, cela ne pouvait pas être retenu contre elle.


À l'issue du premier tour de plaidoiries, l'avocat de la défense a souligné : "Je tiens à rappeler au procureur que les professionnels du droit devraient agir conformément à la loi et parvenir à une conclusion logique basée sur la loi. Les faits sont des faits. Les personnes qui n'ont commis aucun crime sont innocentes. "


Mme Jia a affirmé dans sa déclaration finale : "J'espère que tout le monde ici aura l'occasion de lire le livre, Zhuan Falun. Ce livre apprend aux gens à être bons et à adhérer à des normes morales élevées. Je souhaite que vous tous puissiez faire un choix juste du point de vue de la justice et de votre propre conscience."


Version chinoise :
外企翻译当庭自辩-推荐大家拜读《转法轮》

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.