Un prévenu de 65 ans se défend lui-même fermement, les juges entendent la vérité

M. Zhang Mengjie, un pratiquant de Falun Gong âgé de 64 ans, a été emmené le 26 septembre 2016 par des agents de la sécurité intérieure des services de police de la ville de Qiadong dans la province du Hebei. .Il a été détenu dans le centre de détention n°1 de Xingtai pendant presque 2 années.


M. Zhang a été jugé au tribunal de Qiaodong le 8 novembre 2017. Il a été condamné à 5 ans de prison et à une amende de 20 000 yuans pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong. M. Zhang et les membres de sa famille ont fait appel auprès du tribunal intermédiaire de Xingtai.


Un autre procès s’est tenu au tribunal intermédiaire de Xingtai le 30 mars 2018. Le juge présidant Wang Yichao, d’autres juges Wang Weitao et Hu Lipeng, et le procureur Zhang Yunfeng du parquet de Xingtai étaient présents.


Les pratiquants locaux sont arrivés tôt le matin. Ils ont dû montrer leur carte d’identité pour assister au procès. Le juge a autorisé dix personnes, dont la famille proche de M. Zhang, les parents et quelques pratiquants à être présents.


La défense

Le procureur a énuméré tous les objets confisqués dans la maison de M.Zhang, alléguant que ce dernier avait violé l’article n°300 du droit pénal. Il a accusé M. Zhang de produire et de faire circuler des documents de Falun Gong.


La défense a avancé qu’il était parfaitement légal de pratiquer le Falun Gong depuis que l’Administration de la presse et des publications a émis le règlement N° 50 abolissant son cinquième lot de documents normatifs. Par conséquent, selon la loi, tous les livres et les matériaux de Falun Gong étaient légaux peu importe le nombre de documents de Falun Gong confisqués au domicile de M. Zhang.


L’avocat a aussi noté que M. Zhang avait été injustement arrêté et détenu dans un centre de lavage de cerveau pendant 43 jours, et que cette condamnation et cette amende n’avaient aucun fondement juridique.


L’avocat a lu les articles 18 et 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, dont relève la Chine. Il a dit que la liberté de croire figurant dans la Déclaration inclue la liberté de faire circuler et de produire de l’information.


Du point de vue juridique, il n’y avait aucune preuve que son client ait produit les matériaux de Falun Gong confisqués.


M. Zhang récuse les juges

M. Zhang s’est lui-même défendu au tribunal, également. Il a dit qu’il avait conformé sa vie au principe Authenticité-Bonté-Patience depuis qu’il était devenu un pratiquant de Falun Gong et qu’il devrait être immédiatement relâché.


Il a demandé " Quelle loi ou règlement pouvez-vous me montrer qui interdise la pratique du Falun Gong ? Je veux voir la preuve."


Aucun des juges n’a pu répondre même après que M. Zhang les ai questionnés plusieurs fois.


La fille de M. Zhang a aussi défendu son père. Elle a dit qu’il avait abandonné ses mauvaises habitudes, telles que boire et fumer, après avoir commencé la pratique. Il est devenu un bon père, un bon mari et un bon fils mais il a été condamné à 5 ans de prison.


L’ambiance au tribunal était positive de par les fermes défenses de l’avocat et de M. Zhang. Quand l’avocat a plaidé l’innocence de son client, les juges se sont montrés attentifs.


Quand le juge présidant a empêché l’avocat d’en dire davantage, il a manifesté de la sympathie. "Maintenant la responsabilité de chaque parti est engagée à vie " a-t-il dit. " Les responsables endosseront à jamais la responsabilité de leurs décisions. On ne doit pas injustement condamner une bonne personne".


Le juge présidant a déclaré que le verdict serait annoncé ultérieurement.


Parties impliquées dans la persécution de M. Zhang Mengjie : Bai Feng de la Cour intermédiaire de Xingtai (白峰), Secrétaire du parti et doyen : 86-319-2236001 Chen Baoli (陈保利), secrétaire adjoint du parti et doyen adjoint : 86-319-2236008, 86-17703390008 Liu Mengyin (刘孟印), secrétaire du parti et doyen adjoint: 86-319-2236006, 86-17703390006, 86-13931923297.


Version chinoise :
河北邢台法院二审庭审 张孟杰对法官劝善

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.