Persister à clarifier les faits

J’ai commencé à pratiquer le Falun Gong en 1996, et la persécution a débuté à peine trois ans plus tard. Je ne l’aurais probablement pas traversée sans la protection du Maitre au cours des vingt dernières années : J’ai été arrêté dix fois, détenu dans des centres de lavage de cerveau, emprisonnée durant trois ans et demi et mon domicile a été saccagé. J’ai enduré toutes sortes de torture alors que j’étais en prison et j’ai été traumatisé à la fois physiquement et mentalement.


Mais je crois fermement que le chemin que j’ai choisi est le bon.


Réaliser les vœux de mon enfance

Lorsque j’étais enfant, j’ai lu une histoire concernant un chasseur nommé Hailibu. Il était largement connu pour être une bonne personne. Un jour, il rencontra une divinité qui lui révéla qu’il y aurait bientôt une inondation dans son village pour éliminer les malfaiteurs et l’avisa d’aller sur une haute montagne pour rester en sécurité. Il fût aussi averti de ne pas laisser les autres villageois connaitre la vérité sans quoi il se transformerait en rocher.


Il ne voulait pas voir son village subir les effets de l’inondation et leur dit de chercher des endroits plus élevés. Mais personne ne le crût. Hailibu n’eut pas d’autre choix que de finalement leur parler de la déité et il se transforma en rocher. Voyant cela, les villageois le crurent finalement et coururent pour sauver leurs vies; beaucoup d’entre eux furent sauvés.


J’avais alors 12 ans. Je pensais que si jamais je rencontrais une situation semblable, je ferai la même chose: je n’aurais pas peur d’être transformé en rocher.


Cinquante ans plus tard, à travers la cultivation, j’ai réalisé que j’avais fait autrefois un vœu similaire avec le Maître . Aujourd’hui, lorsque je clarifie les faits, j'accomplis mon vœu.


Révéler la persécution

Lorsque je suis allé à Pékin faire appel pour le Falun Gong, j’ai été arrêté et ramené sous escorte dans ma ville natale. Je me suis efforcé d’abandonner la peur et j’ai commencé à parler du Falun Gong aux gens face-à-face. Je leur parlais du caractère merveilleux du Falun Gong et dénonçais les mensonges des médias.


Lorsque " l’auto-immolation de la Place Tienanmen " s’est produite, la situation a empiré, dans la société comme chez moi. Lorsque un autre mensonge a été diffusé à la télévision déclarant que nous tuions les gens, mon épouse s’est mise en colère et s’est enfermée dans sa chambre. Elle est partie le lendemain pour aller habiter chez notre fille et n’est pas revenue durant des années. Durant tout ce temps, elle ne voulait écouter aucunes de mes explications, vivant principalement dans la peur.


Ma femme était si effrayée qu’elle ne me laissait pas clarifier les faits aux autres. Lorsque finalement, elle est rentrée à la maison, nos conflits refaisaient habituellement surface chaque fois que je clarifiais les faits. Les effets de la propagande du Parti communiste chinois (PCC) agissaient en profondeur.


Toutefois avec les années, ça s'est amélioré—aujourd’hui, elle essaie rarement de m’empêcher de cultiver ou de clarifier les faits


Je comprends que le but de clarifier les faits est de sauver les gens. Après que le Maître a publié "Abandonner le cœur de l’homme, sauver les gens de ce monde ;" j’ai fait de mon mieux pour accomplir ma tâche. La compassion que j’ai cultivée dans Dafa m’a donné un sentiment d'urgence de devoir permettre aux êtres de choisir un meilleur futur pour eux-mêmes.


Après que les Neuf commentaires sur le Parti communisteont été publiés, j’ai pu persuader 700 personnes de quitter le PCC et ses autres organisations.


J’ai été arrêté en janvier 2006, parce que je gérais un centre d’impression de matériaux. Une dizaine de compagnons de pratique et moi, avons tous été envoyés en prison.


Sauver les êtres dans n’importe quel environnement

L’atmosphère de terreur et de répression à l’intérieur de la prison était suffocante. Nos droits humains étaient bafoués et d’innombrables crimes commis. C’était aussi un endroit où le Bureau 610 avait toute licence pour être aussi brutal et indécent qu’il est humainement possible.


Sous la double incitation d’importants bonus et promotions, certains agents de police ignoraient leurs consciences et faisaient le pire. Ils encourageaient même d’autres détenus à battre et maltraiter les pratiquants.


Lorsque j’ai été incarcéré quatre à six détenus m’ont surveillé 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, à tour de rôle. Je n’étais pas autorisé à parler, je ne pouvais aller aux toilettes qu’un nombre de fois limité et étais forcé à rester assis durant de longues périodes de temps sur des bancs de torture. Mon sommeil était aussi étroitement rationné presque jusqu’à la privation. J’étais forcé à travailler 15 heures par jour.


Les détenus me maltraitaient à volonté. J’ai perdu l’audition sous leurs coups. J’ai été forcé à me tenir debout en plein soleil au plus chaud de l’été des 19 heures d’affilée. Ils m’ont presque suffoqué et m’ont enfoncé la tête dans de l’eau sale pendant un long moment…ils semblaient prêts à tout pour me faire abandonner mes convictions.


La prison était comme un enfer vivant; chaque seconde à l’intérieur paraissait une année. Lorsque j’ai été envoyé en prison, je pesais 62 kilos. Après quatre mois, je n’en pesais plus que 40.


Je n’ai jamais oublié que j’étais un pratiquant de Falun Gong et que j’avais une mission historique. J’ai persuadé plus de 200 personnes de quitter le PCC et ses organisations alors que j’étais en prison. J’ai continué après avoir été libéré.


Le Maître nous a dit :
" Bien étudier la Loi et bien faire le travail de clarification des faits, sauver les êtres est de première importance. Si vos pensées droites sont suffisantes, vous réussirez à bien faire ce que les disciples de Dafa doivent faire." ("A la conférence de Loi du Midwest des Etats-Unis")


Depuis juin 2009, je suis sorti quotidiennement pour parler de la persécution aux gens. Lors d’une bonne journée, je peux aider plusieurs dizaines de personnes. Je peux aussi utiliser des billets où sont écrites des informations sur le Falun Gong.


Je distribue des centaines de dépliants de Falun Gong chaque semaine. Je suis reconnaissant envers les compagnons de pratique qui travaillent si dur pour les fabriquer.


J’ai installé un équipement satellite de façon à pouvoir regarder les programmes de NTD chez moi : je voulais que les personnes nous rendant visite apprennent la vérité et soient à même de faire leur propre choix pour le futur.


En mai 2015, j’ai vu que de nombreux compagnons de pratique intentaient des actions en justice contre Jiang Zemin qui a lancé la persécution. J’ai aussi enregistré ma plainte et l’ai envoyé à la cour suprême.


Le 10 juillet, plus de 20 policiers en civil ont fait irruption chez moi. Heureusement, j’ai pu m’enfuir. Je suis revenu le lendemain avec la pensée que, dussent-ils revenir, je resterais et leur clarifierais les faits. Après tout, eux aussi méritaient d’être sauvés.


Lorsqu’ils sont revenus, je leur ai parlé avec compassion et ils ne m’ont plus harcelé depuis. Inspiré, je suis allé voir le directeur et le chef de la police du Bureau 610 local, qui ont été tous les deux, réceptifs. Je savais qu’il y avait deux personnes postées prés de moi, pour me surveiller, mais je ne leur ai pas prêté attention. Je faisais la chose juste et personne ne devait interférer.


Les pratiquants aujourd’hui écrivent l’histoire—avec nos efforts monumentaux pour sauver les gens, plus de 290 millions de personnes ont déjà quitté le PCC et ses organisations. Mais il y a encore tant de personnes trompées par la propagande et qui ne connaissent pas la vérité. Il nous reste beaucoup à faire.


Dans le temps limité qui reste, rappelons-nous mutuellement de rattraper l’avancée de la rectification de Fa et d’accomplir nos vœux.


Telle est ma compréhension à ce jour, veuillez je vous prie m’indiquer toute insuffisance.


Version anglaise:
Perseverance in Clarifying the Truth


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.