Trouver un havre sûr

J’ai grandi dans une famille pauvre. Après avoir terminé l’école élémentaire, je suis partie vivre avec ma grande sœur mariée et sa famille. Ils en ont eu par la suite assez de s’occuper de moi et ont arrangé un mariage pour moi quand j’ai eu 20 ans.


Mon mari était un ivrogne et il n’aimait pas travailler. Parfois il me battait après avoir bu. Nous nous bagarrions souvent. Après la naissance de notre fille, j’ai dû prendre un travail pour que nous puissions nous maintenir à flot. Je travaillais très dur et ne prenais pas soin de moi ni ne mangeais correctement.
Pus tard, ma santé a commencé à se détériorer. J’avais de l’hypotension, des vertiges, et de sérieuses douleurs d’estomac.


Je me suis mise à la pratique du Falun Dafa

Ma vie a changé en juillet 2004. J’ai raconté à une amie au travail que mes seins me faisaient mal et que j’avais peur que cela puisse être un cancer. Je m’inquiétais pour ma fille si quelque chose m’arrivait. Elle a suggéré que je récite sincèrement les mots: « Falun Dafa Hao, Zhen-Shan-Ren Hao » (Falun Dafa est bon, Vérité-Bonté-Patience est bon), m’assurant que cela m’aiderait avec mes problèmes de santé.


J’étais sidérée et l’ai regardée avec incrédulité. À ce moment-là, j’étais trompée par la propagande du régime chinois et croyais qu’on ne devait pas faire confiance aux pratiquants de Falun Dafa. J’ai eu ensuite une autre pensée et me suis dit à moi-même que je devrais croire mon amie. Elle était une très aimable et bonne personne, n’avait jamais fait la difficile à propos des tâches qu’on lui assignait et ne se disputait jamais avec personne.


Elle m’a racontée que le Falun Dafa n’avait rien à voir avec ce qu’on en disait sur les chaines de la télévision d’état –porte-parole du Parti communiste chinois – diffusant continuellement de fausses nouvelles concernant le Falun Dafa. Elle m’a apportée le lendemain un DVD avec des informations sur le Falun Dafa et la persécution. Après avoir regardé les vidéos sur le DVD, j’étais choquée en apprenant comment le PCC avait mis en scène l’incident de l’auto immolation comme un stratagème pour attaquer le Falun Dafa.


Mon amie m’a expliquée en détails la persécution. Cette nuit-là, je me suis couchée et ne pouvais m’empêcher de penser à ces trois mots " Zhen-Shan-Ren "(Vérité-Bonté-Patience), et à combien ils étaient merveilleux.


J’ai commencé à réciter " Falun Dafa Hao, Zhen-Shan-Ren Hao" , et en quatre jours, mes seins ont cessé de me faire mal. J’étais euphorique. Depuis ce moment-là je suis devenue une pratiquante et j’ai commencé à lire les livres de Falun Dafa.


J’ai cessé de me disputer avec mon mari. Ma personnalité sombre et antisociale a disparue. Je suis devenue facile à vivre et joyeuse. Une amie que ne m’avait pas vue depuis longtemps m’a dit que mes joues étaient devenues rosées et ma peau lisse. Voyant tous les changements positifs par lesquels j’étais passée, ma fille m’a encouragée à pratiquer en dépit de la persécution.


Persévérer au sein des difficultés

Mon mari a finalement divorcé d’avec moi à cause d’une relation extra-conjugale, ne me laissant quasi rien. Ma fille vivait avec moi; j’avais à payer le loyer et ses études sans aucune aide de mon ex-mari.


Tous mes parents savaient que j’étais pauvre et en difficulté et ils ne voulaient rien avoir à faire avec moi. Une telle pression pesait sur mes épaules que je sentais pouvoir à peine respirer. Mais j’ai continué à lire les livres de Dafa, et finalement, j’ai pu à nouveau voir les choses sous un angle positif. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans le Falun Dafa.


J’avais du ressentiment envers mon ex-mari quand nous avons divorcé, mais les enseignements du Falun Dafa m’ont guidée tout au long du chemin. J’ai pu cesser de le haïr jusqu’à être capable de le saluer quand je le rencontrais.


Ma rancune envers mon ex-mari était partie mais ma fille gardait encore de la rancune envers son père. Cette année, elle a acheté pour les vacances des cadeaux pour chacun, sauf pour son père. Je lui ai dit qu’elle ne devait pas faire cela, parce qu’il est son père et qu’elle devrait se souvenir combien il était gentil. J’ai été capable de la convaincre, et elle lui a acheté un présent.


Cette nuit-là, elle m’a dit : " Maman, tu avais raison. Papa était tellement heureux. "


Un havre sûr

Afin d’économiser de l’argent, je mangeais très chichement. Presque jamais de viande ou de légumes frais et principalement du porridge avec des cornichons ou du maïs. D’autres pourraient penser que j’aurais dû être en mauvaise santé après un régime alimentaire aussi carencé, mais ça n’a pas du tout été le cas. Je n’ai pas été malade au cours de ces dix dernières années, et j’ai toute l’énergie dont j’ai besoin pour travailler.


Une fois, quelqu’un s’est moqué de moi et de la pratique : "Pourquoi pratiquer le Falun Gong? Pouvez-vous l’utiliser pour gagner de l’argent? "


En voyant de si nombreuses personnes autour de moi dépenser autant d’argent pour guérir leurs maladies, je ne peux qu’imaginer combien j’ai économisé, ou gagné, grâce à la pratique.


Au travail, je ne faisais jamais la difficile concernant les tâches qu’on me donnait et ne disais jamais de mal des autres. Plus tard, mon patron a déposé le bilan et m’a recommandée pour un emploi similaire.


Mon nouveau patron avait une règle, que le premier mois de salaire serait reporté jusqu’au deuxième mois, afin de s'assurer que les gens ne partent pas après un seul mois de travail. Mais il n’a pas appliqué cette règle avec moi parce que mon ancien patron lui avait fait mon éloge.


Je devais travailler avec une nouvelle employée pour le même salaire. Elle en faisait vraiment peu et je devais assumer la plupart des tâches difficiles. J’ai rassuré mon nouveau patron que je ne ferais pas d’histoire avec ça et j’ai tenu promesse, ne me plaignant jamais.


J’arrivais toujours tôt au travail pour terminer les projets difficiles ou les tâches urgentes. Après un temps, la nouvelle personne s’est sentie mal et m’a remerciée pour tout ce que j’avais fait pour elle. Je n’aurais jamais pu avoir cette gentillesse ou être tolérante si je n’avais pas pratiqué le Falun Dafa. Après un certain temps, mon nouveau patron m’a totalement fait confiance et m’a confié les clés de l’entrepôt, avec des marchandises valant des millions de dollars.


Le Falun Dafa a transformé une personne usée, triste, comme moi en une personne heureuse, positive et en bonne santé. Le meilleur choix que j’ai fait dans cette vie a été de devenir une pratiquante de Dafa.


Finalement, un bateau voguant sans but sur une mer d’amertume est parvenu à s’amarrer dans un havre de bénédictions.


Version anglaise :
Finding a Safe Harbor

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.