Un pratiquant de Falun Gong de Tianjin, M. Yang Yuyong, a été torturé à mort dans un centre de détention

M. Yang Yuyong, pratiquant de Falun Gong de Tianjin et sa femme ont été arrêtés le 7 décembre 2016 et ultérieurement détenus dans le centre de détention du district de Wuqing à Tianjin. M. Yang a été torturé à mort le 11 juillet 2017.


Selon des informateurs, M. Yang a été brutalement torturé dans le centre de détention. Le policier Liu Jiangang l’a giflé au visage, et a instruit 13 détenus à le battre à lui faire perdre connaissance. Ils ont aussi abusé de lui sexuellement, pinçant ses organes génitaux et mordant ses mamelons.


 
 
Le pratiquant de Falun Gong M. Yang Yuyong.
 
Au moment où les policiers ont déposé M. Yang à l'hôpital à 15h40 le 11 juillet, les médecins ont déclaré que ses organes avaient déjà lâché
 
M. Yang Yuyong dans la salle d'urgence de l'hôpital de médecine chinoise de Wuqing

La famille de M. Yang a été avertie qu’il se trouvait dans un état critique par leur commissariat local vers 18h00 le 11 juillet. Quand ils sont arrivés à l’hôpital de médecine chinoise de Wuqing, ils ont vu des policiers partout.


Ils ont constaté que M. Yang ne respirait plus et que son corps était bleu. Le personnel médical pratiquait encore la réanimation cardio-respiratoire (RCR) essayant de le ramener à la vie.


La fille et le fils de M. Yang sanglotaient, et plus d'une centaine de parents et d’amis attendaient dans le couloir, à l’extérieur de la salle d'urgence.


Selon le médecin qui a travaillé sur lui, les organes de M. Yang Yuyong avaient déjà lâché au moment où il a été amené à l'hôpital à 15h40. Les infirmières ont-elles aussi déclaré qu'il était mort à l'arrivée.


Les plaintes de la famille ignorées

Vers 23h00 ce soir-là, la famille de M. Yang a appelé la police pour déposer une plainte. Plusieurs policiers locaux sont venus mais ont dit qu'ils ne pouvaient décider de rien et devaient faire un rapport à leurs supérieurs.


La fille de M. Yang a alors appelé le département de police et le parquet et a parlé à la police du district de Wuqing et aux inspecteurs de police de la ville de Tianjin, mais soit ils sont restés indifférents, soit ils l’ont agonie d’insultes. L’un d'eux a dit: " Personne ne vous répondra où que vous alliez - le département de police, la ville de Tianjin, ou le bureau d' appel de Beijing. "


Les policiers en uniforme et en civil étaient partout à l'intérieur et à l'extérieur de la salle d'urgence. Zhao Guoquan, le directeur du centre de détention est apparu et a essayé de persuader la famille de M. Yang d’enlever son corps, mais ils ont refusé.


La police spéciale s'est emparée du corps de M. Yang

Vers 03h30 le 12 juillet, 14 voitures de police sont arrivées à l'hôpital, et des policiers spéciaux en uniformes noirs en sont sortis, plus de 100 agents ont rempli les couloirs de l'hôpital.


Tenant des matraques électriques, ils se sont alignés de chaque côté du couloir à la sortie de la salle d'urgence, ils se sont emparés du corps sans vie de M. Yang, qu'ils ont placé dans une pièce du côté est de l'hôpital. Celui qui voulait le voir devait s’enregistrer et être filmé. La police a menacé : "Aucun pratiquant de Falun Gong n’est autorisé à entrer. Quiconque le fait sera arrêté ".


Un journaliste étranger a appelé Zhao Guoquan, le directeur du centre de détention. Zhao a affirmé qu'il ne travaillait plus là et qu’il était en route pour Hong Kong. Mais les informateurs ont dit que Zhao était bien là et qu'il avait exigé que la famille enlève son corps

 
 

14 voitures de police se sont présentées à l'hôpital vers 3 heures du matin le 12 juillet. Des policiers spéciaux en uniforme noir ont déplacé le corps de M. Yang Yuyong.
 
Un policier les a filmés.
 
 
Zhao Guoquan, le directeur général du centre de détention Wuqing
 
 
 
 
Des policiers en uniformes et en civil pouvaient être vus à l'intérieur et à l'extérieur de la salle d'urgence de l’hôpital de médecine chinoise de Wuqing.


Les parents et amis de M. Yang demandent justice

Les parents et amis de M. Yang étaient très en colère. Ils ont dit : " Un homme si fort a été torturé à mort. Nous avons appelé les autorités pour exiger justice, mais tous ont esquivé leur responsabilité ".


L'épouse de M. Yang Mme Meng Xianzhen a été arrêtée avec lui et était toujours détenue au centre de détention. Ses parents et amis ont demandé aux autorités de la libérer afin qu'elle puisse voir son mari une dernière fois.


A 17h00 le lendemain soir, les policiers du centre de détention lui ont permis de voir le corps une dernière fois.


Ils ont ensuite emmené Mme Meng au centre de détention pour lui parler. Sept parents et amis ont été autorisés à participer à la réunion. Chacun a décliné son identité et s’est enregistré. Au cours des négociations, le frère cadet de M. Yang a demandé justice pour son frère ainsi qu’une enquête sur la cause de sa mort. Il a refusé de transiger avec les responsables du centre de détention. Finalement aucun accord n'a été atteint.


Qui a tué M. Yang Yuyong ? De nombreuses questions non résolues

Aucun responsable du centre de détention n’a expliqué à la famille de M. Yang comment il était mort. Sa famille a remarqué des ecchymoses sur son cou et la majeure partie de son corps, du sang dans ses oreilles et ses yeux, de larges blessures derrière ses oreilles, et des traces de bâtons de bambou sous ses ongles d'orteil.


 
 
Hématomes derrière ses oreilles
 
 
Hématomes sur ses jambes

Il reste de nombreuses questions sans réponse entourant la mort de M. Yang.


Tout d'abord, bien qu'il ait été emmené à l'hôpital à 16h30, la rigidité cadavérique était déjà survenue avant que sa famille ne le voit un peu avant 19h00


En second lieu, lorsque M. Yang a rencontré son avocat le 28 juin, il a dit à ce dernier que 13 détenus l'avaient battu jusqu'à ce qu'il perde connaissance. Il ne savait pas combien de temps il était resté inconscient. Les policiers au centre de détention ne l'auraient pas amené à l'hôpital s'il avait repris conscience. Ce qui signifie qu'il avait probablement été dans le coma un long moment avant d'être amené à l'hôpital.


Enfin, la police a manipulé les médecins pour qu'ils disent des mensonges. Les médecins ont déclaré que la moitié du poumon de M. Yang était détérioré, ce qui lui a provoqué une fièvre de 40 degrés. Cependant, ils ont omis de mentionner les signes évidents de passages à tabac et de torture.


Historique

Arrêté, détenu et torturé

Le matin du 7 décembre 2016, Chen Dejun, le capitaine de la Division de Sécurité intérieure du district de Wuqing à Tianjin, ainsi que des agents du Poste de police Huanghuadian et de l'Équipe 3 d’investigation criminelle, ont fait irruption au domicile de M. Yang Yuyong et l’ont fouillé. Aucun mandat de perquisition ou d’arrestation n'a été produit. Ils l'ont emmené lui et sa femme après avoir fourré une serviette dans la bouche de M. Yang. Ils n’ont pas fourni de liste des articles confisqués.


Liu Lijun, un policier de la ville de Huanghuadian, a empêché la famille de M. Yang d'entrer dans la maison en utilisant un pulvérisateur de poivre, endommageant leurs yeux, gorges et estomacs.


M. Yang et son épouse Mme Meng Xianzhen ont été emmenés au centre de détention de Wuqing. M. Yang a fait une grève de la faim de protestation. Pour le forcer à renoncer à sa grève de la faim, les policiers du centre de détention Wuqing l'ont menotté, enchaîné avec de lourdes chaînes et deux grosses boules de fer et ont relié les menottes et les chaînes de sorte qu'il ne pouvait se tenir que courbé. Ils lui ont ordonné de s'asseoir sur un petit tabouret pendant une période de temps prolongée. Ils ont encouragé les autres dans la cellule à le torturer.


 
Illustration de torture: pieds et poings liés

Le fils de M. Yang est allé tous les jours devant le bureau de police de Wuqing pendant plus d'un mois pour essayer d'obtenir la libération de ses parents. Il a encouragé le capitaine Chen à ne pas commettre de crimes.


Des plaintes déposées contre des fonctionnaires pour inconduite

L’avocat de M. Yang a déposé une plainte contre Wu Chunming et le policier Liu Jiangang pour leur inconduite et il a envoyé les documents au bureau de police de Tianjin et au parquet de Tianjin.


Lorsque les responsables du centre de détention de Wuqing ont entendu parler des plaintes, ils ont riposté. Le policier Liu a emmené M. Yang dans une cellule non surveillée. Il l’a frappé avec une tapette en bambou jusqu'à ce qu'elle casse. Il a menacé d’utiliser quelque chose de plus robuste pour le battre si M. Yang parlait à quiconque du passage à tabac.


Quand ils se sont rencontrés le 28 juin, M. Yang a dit à son avocat que Liu l’avait torturé, qu’il l’avait giflé au visage, et que 13 détenus l'avaient battu jusqu'à ce qu'il perde connaissance. Ils avaient aussi abusé de lui sexuellement.


Tianjin suit de près les ordres de Jiang de persécuter le Falun Gong

Depuis le 25 avril 1999, Tianjin a été l'une des régions clés pour mettre en œuvre la persécution du Falun Gong. La police, les tribunaux, le parquet et le bureau 610 de Tianjin, tous ont emboîté le pas, privant les citoyens de leur droit constitutionnel à la liberté de croyance, les arrêtant, les détenant, les torturant et les condamnant.


En juillet 2014, lorsque Zhao Fei a pris ses fonctions en tant que chef du bureau de police de Tianjin, il a déclaré que " les policiers seraient récompensés de 10.000 yuans pour arrêter ne serait-ce qu’ un pratiquant de Falun Gong. " Ses propos ont conduit à l'escalade de la persécution du Falun Gong dans le centre de détention et la prison de Tianjin.


Entre le 2 et 4 mars 2015, suivant les ordres émis par Zhao Fei, environ 200 policiers du bureau de police de la ville de Tianjin, de la division de sécurité intérieure de Tianjin, et plusieurs commissariats ont arrêté plusieurs dizaines de pratiquants de Falun Gong et leurs proches dans huit districts à Tianjin.


Mme Wang Huizhen du nouveau district de Binhai a été torturée à mort au cours de cette série d'arrestations.Entre le 7 et 8 décembre 2016, Zhao Fei a lancé une nouvelle série d'arrestations. Plus de 20 pratiquants ont été arrêtés, le plus âgé avait 85 ans. La plupart de ceux arrêtés ont été condamnés à des peines de prison. M. Yang Yuyong était l'un d'entre eux.


Centre de détention du district de Wuqing: + 86-2222165836, + 86-2282171513

Zhao Guoquan, surintendant: + 86-2282179218, + 86-13820398682

Wu Zhenhe, surintendant: + 86-2282179218

Liu Xiangyang, surintendant: + 86-13752196082

Li Yanli et sa soeur Li Yanjun, gardes: + 86-15022160933

Hôpital de médecine chinoise du district de Wuqing: + 86-22-29342090, + 86-22-29338843 ext 6653

Han Dexin, médecin dans la salle d'urgence chargé de traiter M. Yang Yuyong. Un témoin a vu plusieurs policiers en civil lui murmurer à plusieurs reprises.

Division de sécurité intérieure du district de Wuqing: + 86-2282167128, + 86-2282167129, 86-2282167130

Wu Wenshen, capitaine: + 86-13502080378

Chen Dejun, capitaine adjoint: 86-13920489757

Centre de détention Wuqing: + 86-2282124253

Sous –bureau de police du district de Wuqing, ville de Tianjin: + 86-2282167110, + 86-2282167111, + 86-2282167103, 86-2282167101, + 86-2282167139 (FAX)Courriel: wqgaj@tjwq.gov. cn

Site web : www.tjwq.gov.cn

Li Ming, chef: + 86-2282170001 (O), + 86-2282179998 (H), + 86-13821909699 (C)


Version chinoise :
曾遭酷刑-天津杨玉永在看守所被迫害致死(图)

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.