Le prélèvement forcé d'organes discuté par le Comité interministériel des Affaires étrangères du Commerce et de la Défense de l'Irlande

Le 6 juillet 2017, le Comité interministériel des affaires étrangères, du commerce et de la défense du Parlement irlandais a discuté du prélèvement forcé d'organes en Chine. Le comité a recommandé que la législature fasse son possible pour mettre fin à cette brutalité, et il a exhorté le Ministre des affaires étrangères et du commerce à soulever la question lors du Conseil des ministres des affaires étrangères avec l'Union européenne.


L’éminent avocat des droits de l'homme David Matas et l'auteur d'investigation Ethan Gutmann assistaient à la réunion et ont été rejoints par les chirurgiens de transplantation irlandais Conall O'Seaghdha et James McDaid.


 
L’audition sur le prélèvement forcé d'organes en Chine tenue le 6 juillet 2017 par le Comité interministériel des affaires étrangères, du commerce et de la défense au sein du Parlement irlandais.


Mesures contre des crimes haineux

 
Le président du comité, Brendan Smith, a déclaré que le comité allait demander au Ministre des affaires étrangères et du commerce de soulever le problème avec l'Union Européenne.

Le président du comité, Brendan Smith, a réitéré dans la Convention européenne contre le trafic d’organes humains, adoptée en 2015 " Le ministère irlandais de la santé doit introduire une législation visant à transposer ces dispositions dans le droit interne. Tous les États membres peuvent transposer les dispositions de cette convention dans leur législation nationale. C'est la valeur de la convention européenne. "


Plus spécifiquement, il a dit que le comité " communiquerait directement avec le ministre de la santé à la suite de cette réunion, établissant que nous avons eu une réunion officielle avec les témoins concernant la nécessité de présenter cette mesure législative." Nul doute que cela débouchera sur l'approbation des deux Chambres des Oireachtas.


En outre, le comité demandera au Ministre des affaires étrangères et du commerce de soulever la question en tant que point spécifique lors d'une réunion du Conseil des ministres des affaires étrangères de l'Union Européenne, " De toute évidence, chaque ministre peut proposer un article à la discussion ".


Smith a également remercié sincèrement les intervenants pour leurs présentations et leurs contributions. " Ils ont exposé des activités extrêmement effrayantes et troublantes qui sont des crimes odieux commis contre des personnes vulnérables. Qu’ils soient assurés de notre soutien et nous serons heureux de chercher d'autres façons dont nous pourrions aider."


Chirurgiens de transplantation : Les chirurgiens chinois ont ouvertement admis les exécutions non éthiques de prisonniers pour des organes

 
James McDaid, chirurgien de transplantation rénale, a pris la parole à l’audition.

Le chirurgien de transplantation rénale James McDaid a déclaré que la Chine était depuis plusieurs années un centre important pour le tourisme de transplantation. Bien que quelques autres nations puissent également avoir des pratiques criminelles : " la Chine est la seule parmi tous ces pays à exécuter des prisonniers pour la vente d'organes. Des membres de plusieurs groupes ethniques et religieux ont été emprisonnés pour leurs croyances et exécutés impitoyablement pour l'utilisation des organes dans les opérations de transplantation." Pour lui cela constitue sans doute un crime contre l'humanité et doit être condamné dans les termes les plus forts.


Il a déclaré que la Chine a envoyé en février 2017 deux chirurgiens au Sommet de l'Académie pontificale des sciences sur le trafic d'organes et le tourisme de transplantation auquel il assistait. " Ils ont ouvertement admis l'exécution non éthique de prisonniers pour les organes ". " L'Irlande doit adopter une position très critique dans sa diplomatie avec la Chine à la lumière de ses horribles abus des droits de l'homme. Le tourisme de transplantation doit être considéré comme un crime, avec poursuite de toutes les parties impliquées. L’ attention mondiale doit être attirée sur cette question. "

 
Conall O'Seaghdha, directeur médical du Service national de transplantation rénale en Irlande, appelle à la fin du prélèvement d'organes à vif en Chine.

Un autre intervenant, O'Seghdha, le directeur médical du Service national de transplantation rénale en Irlande, a déclaré: " Bien que nous ne disposions pas de données officielles sur le tourisme de transplantation en provenance d'Irlande, je peux confirmer qu'il y a eu des cas où des patients résidant en Irlande ont subi des transplantations de rein à l'étranger et sont revenus en Irlande pour leurs soins post-transplantation." Il était au courant d'au moins un cas d'un citoyen irlandais engagé dans le tourisme de transplantation.


" Je souhaite ajouter ma voix à celles qui condamnent la pratique de tourisme de transplantation à l'échelle mondiale et, en particulier, je demande la fin de la pratique obscène de prélèvement d'organes à vif en Chine ", a-t-il ajouté.


Un membre du Parlement: " l'idée de prélèvement d'organes me rend malade "

Mme Dai, une représentante de l'Association Falun Dafa d’Irlande, a exprimé ses remerciements pour l'aide du gouvernement irlandais ces 18 dernières années, y compris les efforts de secours après que l'étudiant du Trinity College, Zhao Ming, a été arrêté en Chine. Mais Zhao n'était qu'un parmi des millions de pratiquants maltraités en Chine. Depuis que le Falun Gong a été interdit en Chine en juillet 1999, a-t-elle dit: " De nombreux pratiquants ont été enfermés dans des camps de travail, des prisons et des centres de lavage de cerveau." Elle a déclaré que des dizaines de milliers de pétitions avaient été réunies par des pratiquants de toute l'Irlande demandant un arrêt de la brutalité en Chine.


 
Le membre du Parlement, Sean Crowe, a déclaré: " Quiconque faisant cela [le prélèvement forcé d'organes] à un autre individu est immoral ".

Plusieurs membres du Parlement ont également pris la parole lors de l'audition. La député Maureen O'Sullivan a déclaré que, bien qu'il y ait eu des progrès, " cela ne suffit pas, et des mesures sont nécessaires ". Le député Sean Crowe a dit : " Lorsque j'ai appris cela [le prélèvement forcé d'organes ], j'ai été choqué et je ne pensais pas qu'un être humain puisse faire cela à un autre être humain. " " L’idée de prélèvement d'organes me rend malade. Je présume que c'est la raison pour laquelle certains de nos membres ne sont pas ici." Il a ajouté que l'idée que quelqu'un puisse faire cela à un autre individu est immorale et " à la lumière de l'intervention des témoins aujourd’hui, je souhaite que nous puissions faire avancer la législation"


Plusieurs journaux ont couvert l'événement, dont The Irish Times , The Times et Newstalk . The Irish Times a déclaré: " Le gouvernement doit interdire aux citoyens irlandais de voyager en Chine pour des greffes d'organes si l'on veut lutter sérieusement contre la tendance croissante de prélèvement forcé d'organes ".


Version anglaise :
Ireland: Forced Organ Harvesting Discussed by Joint Committee on Foreign Affairs and Trade, and Defence

Version chinoise :
爱尔兰议会推进立法-制止非法器官交易(图)


Documents de référence :

Falun Gong : La pratique

Falun Gong- Enseignements et croyances

Prélèvement forcé d’organes

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.