Clarifier les faits dans la ville natale de Yue Fei

Le 12 mars était la date anniversaire de l’un de nos héros nationaux, Yue Fei. Il est né il y a 914 ans. Un événement commémoratif s’est déroulé dans son temple, dans le canton de Tangyin, province du Henan. Plus de 500 de ses descendants sont venus de tout le pays pour l’événement. En tant que pratiquants de la ville natale de Yue Fei, quatre d’entre nous nous y sommes rendus de bonne heure en voiture.


C’était une journée froide et venteuse dans le nord de la Chine alors que les équipes de tambours et de Gong jouaient dans la grande salle du temple, dans laquelle étaient affichés les quatre caractères chinois " Loyal envers le pays ".


Nous pratiquants, avons brulé de l’encens afin de témoigner notre respect aux statues de Yue Fei et de ses ancêtres, puis, nous nous sommes séparés en deux groupes. Un distribuait des matériaux de Falun Gong et demandait aux gens de démissionner du Parti communiste chinois (PCC). L’autre groupe est allé voir les personnes qui dirigeaient le temple pour leur clarifier les faits. Nous avons aussi soulevé la question d’ériger deux monuments.


Clarifier les faits au directeur du temple

A 93 ans, le directeur du temple était encore fort et en très bonne santé. " J’ai travaillé dans ce temple durant des décennies gratuitement, " a-t-il dit. "Je ne mange pas de viande ici, non plus. La dévotion de Yue Fei envers le pays m’inspire constamment. "


Nous lui avons soumis notre idée d’ériger deux monuments sur lesquels seraient inscrits les deux poèmes du Maître " Visite au temple de Yue Fei " et " Visite au pays natal " de Hong Yin. Il y a été très favorable.


Nous lui avons demandé de démissionner du PCC. Il a été d’accord et a dit avoir failli perdre la vie à plusieurs reprises durant les campagnes politiques du PCC pendant toutes ces années.


Huit agents de police dans deux véhicules sont alors apparus pour faire leur ronde, nous sommes alors partis.


Les descendants de Yue Fei apprennent la vérité

Les descendants de Yue Fei ont commencé à arriver aux alentours de 10 h 30. Ils portaient des rubans jaunes et des médailles pour commémorer Yue Fei. Nous avons parlé à M. Yue, l’un des organisateurs de l’événement. Nous lui avons clarifié les faits et précisé que notre maître, M. Li Hongzhi, s’était rendu dans le village de Chenggang, ville natale de Yue Fei, 20 ans plus tôt et avait écrit deux poèmes.


Je lui ai dit que le Maître avait fait ériger un monument dans le temple de Yue Fei, lorsqu’il y était allé, mais qu’il avait été détruit après que Jiang Zemin a initié la persécution du Falun Gong en 1999. J’espérais qu’il puisse nous aider à ériger deux monuments avec les poèmes du Maître célébrant l’esprit de Yue Fei.


Il a été très touché et a exprimé son plein soutien. Lorsqu’il a demandé à voir les poèmes, j’ai sorti une pile de copies des poèmes. Les personnes présentes ont demandé à les voir, aussi. M. Yue a dit qu’il les distribuerait à chacun des descendants de Yue Fei.


M. Yue devait partir pour organiser la cérémonie et nous a remerciés avant de partir. Un autre des descendants, un homme d’une trentaine d’années, m’a demandé de lui parler davantage du Falun Gong et de la persécution. Il a écouté attentivement et était très touché.


Il m’a serré la main et a demandé mon numéro de téléphone. Il m’a assuré, qu’en tant que descendant de Yue Fei, il ne rejoindrait aucune organisation du PCC et demanderait à ceux des descendants déjà membres du PCC de démissionner.


Il m’a averti qu’il y avait des agents de police derrière moi et m’a demandé de ne pas en dire davantage.


Après la cérémonie, nous sommes allés dans le village de Chenggang, commune natale de Yue Fei.


Clarifier les faits au secrétaire du Parti du village

C’était un jour de marché dans le village. Nous avons distribué de nombreux dépliants et quelques villageois ont démissionné du PCC. Nous avons aussi brulé de l’encens devant la statue de Yue Fei. Puis, nous nous sommes rendus au domicile du secrétaire du Parti du village.


Il était en train de déjeuner, mais nous a demandé d’entrer après avoir appris la raison de notre venue. J’ai déclaré : " Après que Jiang Zemin a lancé la campagne de persécution contre le Falun Gong en juillet 1999, le Bureau 610 a demandé à quelques villageois d’endommager le monument donné par M. Li Hongzhi. J’aimerai discuter de la possibilité d’en ériger un à nouveau au même endroit."


Il a répondu : " La situation actuelle ne le permet pas. D’où venez-vous? Etes-vous les personnes qui distribuez les dépliants ? Vous feriez mieux de partir rapidement. Vous êtes des dames âgées, je ne vous dénoncerai pas. "


" Ce sera à votre crédit si vous faites restaurer le monument " ai-je dit : " J’espère que vous traiterez bien le Falun Gong et ses pratiquants. Vous ne voudrez avoir aucun regret dans le futur. "


Il n’a pas accepté les dépliants que je lui ai offert et il nous a incités à partir immédiatement, aussi nous sommes partis.


Nous nous attendions à ce que cela arrive, mais nous devions lui expliquer les faits et peut être éveiller sa conscience. Ce que nous faisons c’est offrir aux gens l’opportunité de connaître la vérité.


Nous croyons que le monument du Maître sera un jour restauré et que ses poèmes inspireront les gens durant des générations.


Version chinoise
岳飞故里传真相


Voir également :

800 ans plus tard l’ancien esprit de loyauté continue à vivre dans la ville natale du général Yue Fei


[Photo accompagnant le résumé : La stèle de pierre avec le poème de M. Li gravé de sa propre écriture]

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.